Tagué: joie Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • Bernard Jean 8 h 48 mi le 10 May 2014 Permalien | Réponse
    Tags : , joie,   

    Gagner la guerre sans combattre selon Sun Tzu 


    art de la guerre

    « Qui connaît l’autre et se connaît lui-même, peut livrer 100 batailles sans jamais être en péril. Qui ne connaît pas l’autre mais se connaît lui-même, pour chaque victoire, connaîtra une défaite. Qui ne connaît ni l’autre ni lui-même, perdra inéluctablement toutes les batailles. »

    Publicités
     
    • Saint Jalmes Sylvie 0 h 07 mi le 12 mai 2014 Permalien | Réponse

      Bonjour
      Merci pour vos articles et photos, de très grande richesse pour l’âme et le coeur.
      Cordialement
      Sylvie Saint Jalmes

    • Rose 5 h 34 mi le 16 mai 2014 Permalien | Réponse

      Bonjour ,

      Malgré la connaissance de ces thèmes , il est utile de relire les contenus que vous nous proposez.
      Merci pour le choix et la qualité de ces derniers.
      A bientôt sur votre blog

  • Bernard Jean 11 h 04 mi le 7 February 2011 Permalien | Réponse
    Tags : , joie,   

    Vivre sans argent : le cheminement de Heidemarie 


    Origine du texte >>> ICI

    Publié par Marc Lafontan
    En 1989 , Heidemarie Schwermer , une professeur fin quarantaine, émergeant d’un divorce difficile, décide de déménager avec ses deux enfants en ville à Dortmund, dans la région du Rhin en Allemagne. 

    Elle nota immédiatement que la population des sans-abris était en croissance constante . Sa réaction immédiate fut d’être choquée « ce n’est pas normal, il faut faire quelque
    chose » , elle a donc lancé ce qu’on appele en Allemagne un Tauschring , un espace où les gens peuvent échanger leurs compétances ou leurs possessions , une zone sans argent, où une coupe de cheveux peut être échangée contre des réparations mécaniques, où un grille pain sera échangé contre un manteau . Elle appela cet espace Gib and Nimm ( Donner et prendre).

    Cela avait toujours été la croyance de Heidemarie que les sans abris n’avaient pas juste besoin d’argent pour re-entrer dans la société, mais qu’en leur redonnant une estime de soi malgré les dettes, le manque de travail ils retrouveraient leur place dans le monde. »Même quand tu n’as rien, tu vaux beaucoup » dit elle souvent.
    Mais les sans abris de Dortmund ne participérent pas beaucoup au « Donner et prendre » , peu utilisérent le Tauschring, et certains lui jeterent même à la face qu’une femme de la classe moyenne avec une éducation comme la sienne ne pouvait pas comprendre les circonstances de leur déchéance sociale. Au contraire, ce furent les chômeurs et les retraités qui commencérent littéralement à inonder son Tauschring, avec des tonnes de matériel inutilisés depuis des années dans leur maison, ou des compétances qu’ils n’exerçaient plus. Des coiffeurs retraités qui échangent une coupe de cheveux contre une réparation électrique, des profs retraités
    qui donnent des leçons privés en échange de sortie pour leur chien, le point étant que jamais une seule piéce de monnaie ne fut échangée.

    Le succés du Tauschring fit poser à Heidemarie de nouvelles questions sur elle même et sa manière de vivre  » J’ai commencé à réaliser que j’avais beaucoup trop de choses inutiles. J’ai alors décidé que je n’achéterai quelque chose que si je donnai quelque chose , c’est comme ça que j’ai commencé. Puis j’ai pensé à ce dont j’avais réellement besoin, et je me suis rendu compte que je pouvais fonctionner très bien en vétements par exemple avec ce que j’accroche sur 10 porte manteaux , donc j’ai donné le reste. j’avais tellement de choses superflues, c’était fou ! »
    Après quelques temps, c’est sa vaste collection de livres qu’elle remarqua dans sa maison , donc un jour elle marcha jusqu’à une bouquinerie usagée avec sa bibliothéque au complet.  » j’ai pensé que donner mes livres était une bonne chose, j’adore les livres, mais il me fallait les sortir. Ils ne me manquent pas, ce qui me surprend toujours, je voulais revenir à l’essentiel ».

    Ces prises de conscience provenaient en partie après ces séances de psychanalyse, qu’elle suivait suite à son divorce.  » C’était une année difficile, se souvient elle. je pleurais à chaque session, mais en bout de compte, je voulais juste vivre plus simplement, et être plus heureuse .. » Elle a donc commencé à suivre des cours pour devenir elle aussi psycho-thérapeute afin d’aider d’autres personnes. d’autres choses vinrent s’ajouter à ces changements. Elle commença à faire de la méditation, et bientôt réalisa à quel point elle était insatisfaite de son travail. «  j’étais tout le temps malade, et n’avais pas encore fait la relation entre mes symptomes physiques et mon mécontentement au travail ».
    Donc, en plus du Tauschring et de ses cours en psycho-thérapie, elle commença à exprimenter d’autres types de travail «  j’ai travaillé dans une cuisine au salaire minimum et les gens n’arrêtaient pas de me dire quel dommage d’avoir étudié à l’université pour faire ce genre de boulot ! Mais moi je répondais, pourquoi un professeur ou un thérapiste devrait avoir plus de valeur qu’une cuisinière ?  »

    Plus elle vivait libérée des choses, et plus elle devenait heureuse. En 1995, toujours impliquée dans le Tauschring, elle commença à échanger de l’hébergement contre des travaux ménagers … Elle n’achetait plus rien .. » quand j’avais vraiment besoin de quelque chose, on dirait que cela me tombait dessus dans la vie. « .

    En 1996, elle décide d’aller encore plus loin, et prend la décision la plus radicale de sa vie : vivre sans argent. Elle a donné son appartement , renoncé à son travail de prof, et a commencé à vivre en nomade, bougeant de maison en maison, en échange de petits travaux. Elle s’était donné 12 mois comme période de tests , mais en bout de compte elle a tellement aimé ça qu’en 2011, à 67 ans, ce n’est pas fini.


    « la Vie est devenue de plus en plus belle, je ne pourrai jamais plus revenir en arrière, j’ai tout ce qu’il me faut, un sens de la Joie profond, et physiquement je me sens en pleine forme « .
    Elle a des économies d’urgence ( 250$/200 euros) et donne tout l’argent qu’elle peut gagner. Elle collecte sa retraite pour se payer ses billets de trains et donne le surplus. Elle n’a aucune assurance médicale et a donc développé sa propre méthode d’auto-guérison  » Quand j’ai mal quelque part, je mets mes mains et je me dis que j’ai le pouvoir de me guérir moi même .. mourir ? je me suis déjà préparé à mourir plusieurs fois .. il est arrivé que je pensais que ça y est, je vais mourir, et hop, je me levais la journée d’après en pleine forme ! » 

    Son monde tient dans une valise à roulette et un petit sac à dos. Pas de photographies  » Je n’en aie plus besoin« . Elle a eu quelques relations amoureuses  » je peux tomber en amour, mais me demander de rester dans une maison avec quelqu’un, impossible ». Elle a écrit deux livres racontant ses aventures et donné les royalties, a déjà été invité à la TV au milieu de millionnaires et gagnats de loto où tout le monde fut renversée par cette dame qui avait tout donné. «  je n’aime pas passer à la télévision, cela me rend nerveuse, mais au moins je peux toucher beaucoup de monde « .


    « je me vois comme plantant des graines dit elle. Peut être que des gens vont me rencontrer et décider de consommer moins, ou d’autres vont méditer, le point étant qu’il est possible d’avoir un autre type de société . Je voudrai que le gens se demandent : mais de quoi j’aie réellement besoin, comment est ce que je veux réellement vivre ? chaque personne devrait se demander qui elle est, et où elle veut aller, ce qui va automatiquement créer une recherche en soi … nous vivons comme nous vivons parce que nous suivons le systéme, nous achetons tout ce que nous voulons, mais en fait nous n’avons pas besoin de toutes ces choses, il est ridicule de penser que ce systéme est le seul possible »

    Traduction perso tirée d’un article trouvé dans le Times.

    Publié par Marc Lafontan
     
    • sylvie alice 13 h 25 mi le 7 février 2011 Permalien | Réponse

      Une formidable expérience! Merci de nous la partager!

    • roger 15 h 54 mi le 7 février 2011 Permalien | Réponse

      bonjour,

      moi aussi j’essaie de vivre plus simplement sans avoir de possession ,car je sais que le détachement matériel , c’est le début du bonheur.
      hélas ,trois fois hélas ,je n’arrive pas à convaincre ni mon épouse ni mes enfants et nous entrons régulièrement en conflit à propos de cela.
      je me vois très bien vivre dans une yourte ou un tipi entouré de la nature et des choses véritables et simples.
      je suis passionné des dernières tribus nomades comme les zoés ,par exemple ,parfois je les envie.
      quelqu’un a-t-il des suggestions au sujet d’un autre mode de vie plus simple.

      merci et bonne journée

      roger

      • Bernard Jean 16 h 03 mi le 7 février 2011 Permalien | Réponse

        Bonjour,

        La seule chose que je peux te suggérer est de commencer par vivre toi-même ce que tu sens juste pour toi, en simplifiant tes pensées, en supprimant tes peurs. Il est préférable de ne rien imposer aux autres. Ton exemple aura automatiquement une influence sur les autres. Tu peux changer ta façon de consommer, tu peux changer ta façon d’acheter, tu peux vendre ou donner ce qui n’est pas utile, sans rien imposer aux autres.

        Bernard

    • vivre sans argent 9 h 31 mi le 16 septembre 2011 Permalien | Réponse

      Je suis sur le point de partir vivre une grande aventure et sans un sous! J’invite les gens à se poser une question: Peut-on vivre autrement!
      A plus dans l’bus!
      Nico

  • Bernard Jean 16 h 41 mi le 3 October 2010 Permalien | Réponse
    Tags : , joie, rencontre, sangha, sérénité   

    Une Sangha à Québec tous les mercredi soir 


    SYLVIANE GUILLOT

    Vous invite à bâtir une Sangha.

    C’est une soirée, pour faire une pause, l’instant d’un souffle et d’un silence, méditant à la manière orientale, l’instant d’un coeur et d’un soupir. Un moment de partage à la manière amérindienne, le tout aromatisé de musiques, de sourires et de vers.

    Aucun frais pour bâtir cette Sangha. (Les personnes pourront laisser une contribution dans une enveloppe sans nom et la déposer à un endroit qui sera facilement identifiable.)


    Les rencontres débutent le 13 octobre 2010.

    Tous les mercredis soirs de 19h30 à 20h30, au 917, rue Mgr Grandin, local 104. Québec.

    Votre présence, votre amour et votre désir de partager avec d’autres personnes sont suffisants.

    Toutes les personnes auront un rôle à jouer, il n’y a pas d’animateur ou de chef, seulement une personne responsable qui organise les rencontres.

    Une Sangha, c’est quoi !

    C’est un joyau, un lieu où l’on se rencontre, c’est un lieu pour être ensemble.

    C’est un groupe de personnes qui se réunissent pour respirer, pour méditer dans la pleine conscience, la joie, l’amour, la sérénité et la compréhension aimante.

    Vous avez le goût de participer à développer une Sangha, vous êtes les bienvenus.

    Ce que la Sangha peut vous offrir :

    . un moment d’arrêt pour résister à la vitesse, au stress.

    . un moment privilégié à s’offrir dans l’harmonie.

    . un partage en musique, en son, en méditation.

    . un contact dans l’accueil et l’amour de soi.

    . une ouverture à soi et aux autres.

    . un développement de nos habiletés.

    . une plénitude de l’instant présent.

    . un partage d’amour.

    Pour des informations complémentaires, vous pouvez communiquer avec :

    Sylviane au numéro : (418) 628-5960

    Par courriel : formationsg@mediom.qc.ca
    ou avec Yvan par courriel : yvantessier@gmail.com

     
  • Bernard Jean 12 h 27 mi le 4 April 2010 Permalien | Réponse
    Tags : joie, , , , ,   

    Le « Rebirth » ou « Rebirthing » ou encore « Respiration Consciente » à domicile à Québec 


    Origine de l’image >>

    Le rebirth a été (re)découvert par Leonard Orr dans les années 70. Le Rebirth est une méthode d’évolution personnelle qui utilise la respiration et qui peut être pratiquée en psychothérapie. Il est basé sur un mode respiratoire particulier qui favorise la circulation d’énergie dans tout l’être.

    Or, de par notre histoire passée et notre présent, nos retenues, nos freins à notre énergie de vie, nos freins à notre envie de vivre, ce qui est réprimé en nous, se manifestent par des restrictions respiratoires et des blocages, des crispations musculaires et articulaires, des retenues, des spasmes ou des troubles viscéraux et organiques.

    Au cours du processus de Rebirth, une respiration spécifique est utilisée. C’est elle qui favorise la rencontre avec ces retenues, blocages, obstacles à la libre respiration, à la libre circulation de l’énergie. C’est elle aussi qui va permettre de les dépasser par l’attitude d’ouverture et d’accueil de la personne qui rebirthe, et de son accompagnateur : ce qui a été retenu, réprimé, bloqué dans le passé ou le présent émerge et peut être accueilli, libérant ainsi la personne du poids de son passé et de ses schémas restrictifs.

    Le Rebirth est une véritable méditation avec le souffle au sens de l’accueil de ce qui émerge, auquel s’ajoute un processus d’amplification, d’activation (par la respiration) pour accélérer le processus de libération.

    Ainsi au cours du processus de Rebirth peuvent se manifester des sensations physiques, énergétiques, du ressenti affectif, émotionnel, des images, la résurgence de souvenirs du passé, la prise de conscience claire de schémas mentaux, de notre vision de la vie, ainsi que parfois des éléments transgénérationnels ou transpersonnels. Un revécu de naissance peut parfois émerger avec la prise de conscience de l’empreinte physique, psychique et émotionnelle qu’il a laissé, pour être ensuite libéré et élaboré : c’est de cette expérience que vient le nom de Rebirth qui en anglais signifie : « re-naissance ».

    De façon plus générale, le Rebirth est un processus de renaissance à soi-même, à sa vérité profonde, et à son énergie de vie, qui permet de pouvoir vivre cette énergie et cette vérité de façon plus libre pour une vie plus épanouie.

    Mais le Rebirth est aussi un processus relationnel où la personne qui rebirthe s’ouvre à sa vérité profonde et à son énergie de vie en présence de son accompagnateur (son rebirtheur, son thérapeute) : celui-ci est témoin de cette expérience, oreille attentive à cette vérité et cet élément là est aussi facteur de changement: c’est un des aspects thérapeutiques de la rebirth-thérapie.

    Pour résumer, faire un Rebirth, c’est s’ouvrir à la respiration, amplement, consciemment, et la laisser effacer les retenues qu’elle rencontre… C’est se libérer des éléments non intégrés du passé… Naître à chaque séance un peu plus à soi-même… Faire confiance à la force de vie en soi… Sentir grandir en soi la confiance en la vie…

    Le Rebirth, ‘renaissance’, ou ‘yoga guidé par le souffle’, apporte beaucoup :

    • à qui cherche un accès à la fois physique, émotionnel et mental au mieux-être.
    • à qui veut se libérer de ses peurs, de ses retenues et de ses blocages.
    • à qui désire compléter une thérapie de forme verbale par une approche corporelle.

    Découvrir et expérimenter le « Rebirth » dans la région de Québec

    Je vais ajouter une précision complémentaire. La pratique du « Rebirth » est chaque fois bénéfique, car cela permet de respirer mieux, donc déjà de vivre mieux et en meilleure santé. Avant une séance il ne faut pas être dans l’attente de quoi que ce soit, seul le corps sait ce qui est le mieux à exprimer dans le moment présent.

    Cette méthode est utilisée pour aider des personnes en difficulté, mais elle est fortement bénéfique pour toutes les personnes qui veulent faire un travail de développement personnel. Participer à des séances de « rebirth » (individuelles ou en groupes) n’est pas du tout envoyer le message aux autres ——> « je suis en thérapie, je suis malade, j’ai besoin de me soigner, je ne suis pas dans la norme etc. ». C’est simplement faire un nettoyage des mémoires anciennes et tout le monde a du nettoyage à faire sans exception. Au bout de 20 séances chaque personne peut ensuite pratiquer des séances de « Rebirth » en étant seule de manière à faire un ménage régulier en fonction des émotions frustrantes vécues dans le présent, afin d’éviter de les garder en mémoire et de les stocker et surtout pour éviter qu’elles ne produisent dans le futur des maladies, ou des tensions dans le corps physique.

    Nous prenons des bains, des douches pour nettoyer l’extérieur du corps des pollutions quotidiennes, il serait souhaitable de faire régulièrement des exercices de respiration pour nettoyer l’intérieur du corps en développant notre capacité respiratoire et en faisant circuler l’énergie de vie du souffle dans toutes les cellules du corps.

    Travailler avec la puissance du souffle régulièrement permet d’arrêter de fumer, de perdre du poids, de rendre le corps plus souple (peau et articulations), d’augmenter sa confiance en Soi, d’augmenter sa capacité d’écoute, d’améliorer la communication avec son entourage, de mettre de la Paix et de la Joie dans sa vie, de s’aimer plus, de vivre pleinement le moment présent.

    Sans air la vie est impossible, respirer à moitié c’est vivre en mode de survie, respirer pleinement c’est dire oui à la vie.

    Ne pas oublier que 70% du système de désintoxication de notre organisme dépend en fait de la respiration, que seulement 3% des déchets sont éliminés par les selles, 7% par l’urine, et 20% est filtré par la peau.

    Pour découvrir et expérimenter le « Rebirth » dans la région de Québec, en sécurité chez vous à domicile me contacter, prévoir un temps minimum de 3 heures :

    Courriel : oseretresoi@me.com

    S’aimer plus, mettre de la Joie, exprimer, partager, faire confiance.

    0

    0

    Bernard

    0

    =————–>>>>>> En construction actuellement, la page des témoignages et des commentaires >> ICI

    Témoignages et commentaires concernant le « Rebirth », l’accompagnement et les séminaires proposés par Bernard

    J’ai beaucoup apprécié la démarche en « rebirth » réalisé avec toi, cher Bernard. Même si c’est inévitablement des moments de grandes émotions (peines, mais aussi joies intenses), je me suis toujours sentie en confiance, non jugée, et totalement soutenu de ta part. À terme, et avec le recul, cette dizaine de séances m’a certainement apporté une plus grande prise avec ma vie, m’a « groundé », m’a reconnecté avec la certitude d’être au bon endroit… là où je suis. Merci du fond du coeur ! Sylvie Alice (Stoneham).

    0

    © 2010 Oser Être Soi

     
  • Bernard Jean 12 h 13 mi le 25 February 2010 Permalien | Réponse
    Tags : joie, , tristesse   

    Mettre de la Joie 


    Origine de l’image >>

    La Joie dans la pratique spirituelle

    Quand la joie est présente, nous sommes prêts à découvrir de nouvelles choses.  Si nous avons déjà décidé : « La vie est souffrance », alors nous n’allons pas chercher plus loin.

    Dans la pratique spirituelle, nous pouvons parfois faire l’erreur d’assimiler la vie religieuse à une sorte d’auto-flagellation. Ou alors, nous sommes enclins à croire que cette pratique devrait aboutir à un genre « spécial » de pureté. Avec cette idée en tête, nous regardons en nous et, bien sûr, tout ce que nous voyons ne sont que des impuretés. Nous étant formé une idée de ce qu’est l’illumination, nous examinons notre propre esprit et nous y voyons juste le contraire : confusion et conflits.

    Mais ce qu’il faut comprendre c’est que toutes les idées que nous avons concernant la pratique ne sont que des idées, seulement des idées…

    Penser, par exemple: « Moi, je suis ici et le Nibbana se trouve là-bas, je ne suis qu’un idiot aux idées confuses et le Nibbana est toute pureté et profondeur » n’est qu’une projection de concepts.

    En fait, dans la pratique réelle, illumination veut seulement dire être pleinement attentif et conscient de la confusion elle-même. La sagesse consiste à voir clairement son ignorance. Il ne s’agit pas ici de connaître la sagesse mais bien plutôt d’utiliser la sagesse pour connaître notre ignorance!

    Toute la pratique de l’attention nous ramène à réaliser la vraie nature du fait d’être là, présent. Nous ne tentons pas de nous brancher sur une sorte de « Sagesse nibbanique » flottant quelque part dans l’espace et nous n’attendons pas non plus que la sagesse nous tombe dans les bras. Ce dont il s’agit c’est d’être conscient de la nature de la condition humaine telle qu’elle est.

    C’est seulement à partir du moment où nous comprenons réellement ce qu’est la vie que nous pouvons commencer à la transcender, Si nous tentons de la transcender avant qu’en fait nous la connaissions, nous sommes seulement pris au piège de l’illusion.

    Ajahn Chah avait coutume de dire: « Nous devons d’abord ramasser quelque chose avant de réaliser combien c’est lourd ». Nous rendre compte combien c’est lourd, c’est voir dukkha. C’est après avoir vu dukkha que nous pouvons lâcher-prise. Après avoir lâché prise, nous réalisons combien, en fait, c’est léger.

    Ah! Quel soulagement! Et c’est ici que l’on parle de joie, ou piti comme elle est appelée dans les « Facteurs de l’Illumination ».

    Il existe différentes traductions du terme piti, de même qu’il y a différentes sortes de joie. Hier, nous parlions de la manière dont, après avoir été motivé par dukkha pour chercher la Voie, nous arrivions à la confiance: c’est cette confiance qui, à son tour, conditionne la joie.

    Ainsi, il y a ces différentes sortes de joie qui, dans la pratique spirituelle, naissent de différentes causes. Dans ma pratique personnelle, j’ai trouvé très utile d’y réfléchir car il semble que l’importance et la fonction de la joie soient souvent perdus de vue lorsqu’on parle de développement spirituel.

    Toutefois piti n’est pas seulement le plaisir d’avoir une expérience agréable mais c’est plutôt une expérience qui nous amène à plus d’ouverture dans la vie, à l’éveil. Quand la joie est présente nous sommes prêts à découvrir de nouvelles choses. Par contre, si nous avons déjà décidé que « la vie est souffrance » et que nous la considérons comme un état misérable, alors évidemment nous n’allons pas chercher plus loin.

    Regardez les enfants, comme ils observent et veulent constamment découvrir, la fascination qu’ils ont pour les choses. Il est triste de voir comment nous, les adultes, sommes devenus tellement sophistiqués que nous ne prenons plus le temps de regarder les fleurs ou toutes ces choses de moindre importance … Nous fonctionnons à un niveau beaucoup plus conceptuel. Quand nous voyons une fleur, nous pensons immédiatement « fleur » et ensuite: « oui, je sais tout des fleurs, toute ma vie j’ai vu des fleurs et ça, c’est seulement une autre fleur ». En vérité pourtant, chaque fleur est unique: elle est là, à cet endroit, en ce moment, c’est cette fleur-là. La même chose se passe si, par exemple, nous pouvons vraiment écouter chanter un oiseau et entendre seulement le son de ce chant. C’est une chose toute différente que de penser: « Oh, voilà un autre oiseau en train de chanter ». Si nous écoutons vraiment, il y a seulement le son de ce chant en ce moment précis, en cet endroit, dans ces circonstances et il y a la conscience de savoir cela, il y a l’écoute. Voilà une réalité totalement différente du fait de penser: « un autre oiseau en train de chanter « .

    Si nous ne faisons constamment que conceptualiser, le dialogue ou bavardage intérieur ne s’arrête plus: « tiens, un oiseau en train de chanter … une fleur là-bas ‘ » telle personne est en train de parler, si elle pouvait se taire … une bougie qui brûle » etc.

    Et nous croyons tout savoir de la vie !

    Tout ce que nous faisons, c’est seulement jongler avec des concepts dans nos têtes et tout ce qu’ils font, c’est de se déplacer d’un côté à l’autre du cerveau, émergeant de la mémoire pour être verbalisés et y replongeant ensuite. Si nous vivons avec seulement des concepts par rapport à la vie, il y a beaucoup de chances qu’elle devienne plutôt ennuyeuse avec toujours ce même rabâchage: « fleur, oiseau, arbre … »

    Bien qu’il soit naturel que le langage nous permette d’apprendre, de comprendre et d’exprimer notre compréhension, beaucoup d’entre nous sont devenus prisonniers du langage.

    La méditation nous donne l’occasion à présent d’amener un changement profond dans notre civilisation occidentale en essayant de comprendre à un niveau non conceptuel. La méditation nous permet de réaliser de manière directe la nature de toute expérience.

    Ceux qui croient s’identifier totalement à travers les mots peuvent peut-être trouver cela menaçant, mais il est bien évident qu’il ne s’agit pas de se passer complètement des mots, nous devons pouvoir continuer à nous exprimer et il est nécessaire que nous puissions communiquer. Mais nous devrions reconnaître que les mots que nous utilisons pour communiquer ne sont pas identiques à l’expérience que nous tentons de décrire.

    Dans notre société actuelle, la part donnée au silence est tellement mince et les mots sont si bruyants et forts que souvent c’est seulement cela que nous entendons. Pourtant c’est l’importance accordée au silence qui nous donne accès à et qui entretient une manière différente de communiquer.

    Comme il est merveilleux d’être à nouveau un enfant et de ne plus être limité par les mots!

    Au début, les enfants ne connaissent pas de mot pour désigner une fleur et ils demandent: « c’est quoi, ça ? ». Alors, nous leur répondons: « c’est une fleur ». C’est vrai qu’ils doivent apprendre à communiquer, mais pourquoi n’essayerions-nous pas de répondre: « on appelle cela une fleur mais ce n’est pas ce qu’elle est vraiment, elle est comme elle est, c’est sa nature et c’est parfait ainsi ». Connaître cet état de « simplement, comme les choses sont… », c’est connaître la joie. C’est cette joie qui peut faire revivre en nous tant de belles qualités qui se sont éteintes. A présent nous avons la clé secrète qui peut nous aider à nous libérer de nos habitudes.

    Cette joie peut aussi être développée davantage car au delà de piti ou joie spirituelle existe une qualité beaucoup plus stable appelée sukha. En général, on traduit sukha par bonheur, le contraire de dukkha, mais en fait ce n’est pas suffisant car le bonheur momentané est comme un papillon qui vole de-ci de-là. Il n’y a certainement rien à redire à cela mais bonheur ne traduit pas la qualité profonde de bien-être exprimée par sukha. A force d’avoir vécu tellement avec des concepts, notre vie est devenue ennuyeuse et des moments fugitifs d’excitation en sont venus à nous paraître importants.

    Sukha, par contre, signifie: « tout est simplement parfait ». C’est un sentiment de calme et de bien-être qui imprègne notre corps et notre esprit tout entier. Sukha rend l’esprit paisible et non fragmenté, donnant une fondation solide pour samadhi, la concentration.

    Mais revenons à présent à la joie: la joie est spontanée. Vous ne pouvez pas la concevoir à l’avance ni la créer: elle vient simplement dans le moment présent. Quand la joie est vraiment là, vous vivez dans le moment présent. Voir la joie ainsi devient un point de référence précieux pour nous car nous savons alors que, si nous vivons une joie véritable, nous sommes dans le moment présent et, inversement, si nous sommes réellement dans le moment présent, une joie authentique se manifeste.

    Donc, tâchez de découvrir d’où vient la joie, voyez ce qui la maintient et ce qui la fait disparaître. En faisant cela, nous commençons à cultiver la joie comme un des « Facteurs de l’Illumination ». Elle devient une des qualités qui nous mènent à l’éveil.

    Mettre de la joie dans sa vie signifie prendre les événements de façon positive.

    Il est important de ne pas se laisser décourager

    Même si la situation paraît très sombre, il y a toujours une façon positive de l’aborder.

    Il faut penser à ce qui en sortira et ne pas s’attarder sur des difficultés temporaires

    Pour mettre de la joie dans sa vie, on peut aussi véritablement se dire que la vie n’est qu’un jeu auquel nous participons.

    Mettre de la joie c’est aussi prendre des décisions pour le plaisir et non par obligation.

    Etre dans un jeu signifie que le grand gagnant est celui qui éprouve de la joie ou alors il n’y a aucun intérêt à participer.

    Réalisez que votre joie est la lumière de votre âme.

    La fin de la partie n’a aucune importance.

    On ne joue pas pour arriver quelque part mais pour prendre conscience de la chance qui nous est offerte de s’ouvrir spirituellement. Une ouverture spirituelle est la plus belle chose que vous puissiez expérimenter. Mais sachez que la patience est un élément important de cette quête. »

    Origine du texte >>

     
  • Bernard Jean 17 h 42 mi le 5 February 2010 Permalien | Réponse
    Tags : joie,   

    Vivre dans la Joie 


    VIVRE DANS LA JOIE – Tiré du livre : Choisir la Joie de Sayana Roman

    Dès votre réveil, affirmez votre liberté. Gardez en vous vos visions les plus élevées et vivez la vie la plus joyeuse que vous puissiez imaginer.

    Je vous parlerai de joie, de compassion et de but élevé, parce que nombreux sont ceux qui, parmi vous, cherchent la paix et l’harmonie intérieure. Vous êtes conscients que la paix vient de votre monde intérieur et que le monde extérieur n’est qu’une représentation symbolique de ce qui se passe en vous. À différents niveaux, vous comprenez le processus par lequel vous créez ce que vous vivez.

    Quel est le chemin de la joie? Vous pouvez choisir entre plusieurs chemins durant votre vie, tout comme vous disposez de différents atouts pour servir la planète. Il existe le chemin de la volonté, de la lutte, mais aussi le chemin de la joie et de la compassion.

    La joie est la musique intérieure que vous chantez au fil de la journée

    Qu’apporte la joie dans votre vie? Le savez-vous? Êtes-vous conscient de ce qui vous rend heureux? Ou bien, êtes-vous si absorbé par l’accomplissement de vos tâches quotidiennes que vous avez repoussé à un futur incertain toutes ces choses qui vous plaisent? Le chemin de la joie concerne le présent et non pas le futur. Avez-vous une image de ce que la vie pourrait être dans le futur, lorsque vous serez heureux mais dépourvu du sentiment de bien-être dans le moment présent?

    Beaucoup d’entre vous remplissent leur emploi du temps avec des activités qui ne relèvent pas de l’âme mais de la personnalité. Vous avez peut-être appris que d’être affairé est valorisant. Il existe deux sortes d’activités. les activités orientées par la personnalité sont souvent basées sur des « tu devrais… » et ne sont pas vouées au bénéfice de buts élevés, alors que les activités orientées par l’âme sont toujours accomplies dans un but élevé, présent à l’esprit.

    La personnalité est souvent distraite par les sens qui accaparent régulièrement l’attention : le téléphone, les enfants, le bavardage, les émotions des autres. Ces énergies détournent votre attention au long de la journée et peuvent vous empêcher d’être à l’écoute de vos messages intérieurs.

    La vraie joie naît lorsque vous agissez en accord avec vos directives intérieures et que vous reconnaissez qui vous êtes

    De nombreuses raisons peuvent vous empêcher de changer immédiatement votre vie. Si vous ne commencez pas à créer des raisons de changer tout de suite, ce changement ne sera qu’une pensée dans le futur, et vous ne serez pas sur le chemin de la joie. Dans ce monde où vous avez choisi de venir, vous avez reçu des sens physiques et un corps émotionnel. Le grand défi de votre vie consiste à ne pas vous laisser prendre par ce qui est placé devant vous, par ce qui vous attire, mais au contraire, à trouver votre centre et à attirer à vous tout ce qui est en harmonie avec votre être intérieur.

    Vous comportez-vous de telle sorte que les autres s’attachent à vous, remplissant ainsi votre emploi du temps, mais pas comme vous le souhaiteriez? Vous pouvez changer cela. Ce pouvoir vient de votre compassion envers vous-même et de votre sens de la liberté intérieure.

    Ainsi, beaucoup d’entre vous ont passé des vies entières dénuées de joie, parce qu’ils se croyaient des obligations envers les autres, parce qu’ils se sentaient indispensables, ou parce qu’ils étaient prisonniers d’une situation.

    Sur le chemin de la joie, créer sa liberté est un défi

    Chaque être est libre. Peut-être avez-vous créé un ensemble de travaux et basé votre vie sur certains accomplissements et certaines situations. Le chemin de la joie vous enseigne à ne pas vous laisser emprisonner par les détails de ces formes. Il vous apprend à ne pas vous laisser piéger par vos propres créations, mais à être porté par elles.

    Si vous avez créé un travail, une relation, ou d’autres choses qui ne vous procurent pas de joie, regardez à l’intérieur de vous-même et cherchez à savoir pourquoi vous devez perpétuer cette situation. Souvent, c’est parce que vous ne croyez pas que vous méritez ce que vous voulez. À notre niveau,  » mériter  » ne signifie rien. Vous avez tous reçu une imagination active; c’est la porte de sortie vers ce que vous êtes. Vous pouvez choisir de laisser la porte ouverte aux soucis, ou de franchir le seuil de la joie.

    Lorsque vous téléphonez à un ami, laissez-vous la conversation s’éterniser alors que vous voudriez qu’elle cesse? Écoutez-vous toutes les histoires qui abaissent votre énergie? Prenez-vous des rendez-vous, même si vous n’en avez pas réellement le temps, ou si vous si vous n’y avez pas grand intérêt? Pour trouver le chemin de la joie, vous devez savoir pourquoi vous vous sentez obligé par les autres ou par les situations que vous avez créées. Le chemin de la compassion ne vous impose pas d’aimer tous les êtres sans prendre en considération leurs actes et leur nature. Sur ce chemin, il s’agit de percevoir la vérité de la nature et d’en connaître les différentes parties. Sur ce chemin, vous rencontrerez d’autres personnes et vous leur demanderez si vous pouvez les guérir, les aider ou les mettre en contact avec leurs visions plus élevées. S’il n’en est pas ainsi, vous abaissez votre niveau énergétique, perdant alors votre temps.
    Certains d’entre vous passent la plus grande partie de leur temps à aider les autres et s’en trouvent très frustrés. Vous pouvez vous sentir obligé, comme si la seule issue possible était d’écouter leurs malheurs, souhaitant qu’ils s’accommodent de leur vie. Si vous aidez les autres et que ceux-ci n’évoluent pas, il est préférable de regarder de plus près si votre aide est réelle ou s’ils sont prêts à la recevoir.

    Le chemin de la joie implique la capacité à recevoir. Vous pouvez être entouré d’amour, d’amis attentionnés, avoir un corps mince et en bonne santé, si vous le choisissez. Il existe tant d’occasions pour exprimer la gratitude et apprécier ce qui est. Une des manières de recevoir plus encore est de consacrer un certain temps à apprécier ce que vous avez déjà. Soyez reconnaissant, même pour les choses les plus simples comme les fleurs au bord de la route ou le sourire d’un enfant qui vous réchauffe le cœur, et très vite, vous découvrirez que l’univers vous offre encore davantage.

    Je m’adresse à ceux d’entre vous qui s’intéressent à l’argent ou qui cherchent un emploi très lucratif : tout en faisant ce que vous aimez, êtes-vous prêt à prendre le risque et faire ce que vous aimez vraiment? Êtes-vous prêts à faire confiance à l’univers pour qu’il vous donne cette opportunité? Et de surcroît, êtes-vous prêts à accueillir tout l’argent qui va couler à flot? Sentez-vous réellement que vous le méritez?

    Le chemin de la joie implique que vous vous estimiez et que vous contrôliez les choix de votre emploi du temps

    Si chacun utilisait son temps pour accomplir uniquement ce qu’il y a de meilleur, pour soi-même ou pour son conjoint, le monde changerait en un seul jour. Il est très important d’employer votre temps à favoriser ce qu’il y a de meilleur pour vous. Si quelque chose n’est pas accompli pour votre plus grand bien, je peux vous garantir qu’il ne l’est pas non plus pour celui de la planète ni même celui des autres.

    Vous pouvez penser : « Quelle activité pourrait m’apporter la joie? » Chacun d’entre vous possède un violon d’Ingres. il n’existe pas une seule personne vivante au monde qui n’ait une activité favorite.

    Ce que aimez est le signe de votre être supérieur de ce que vous devez faire

    Vous pouvez dire : « j’aime lire et méditer; ce n’est certainement pas ma voie et ça ne peut m’apporter de l’argent ». Si vous vous permettez de vous asseoir, de lire et de méditer, une voie se dessinera. Ainsi, bien souvent, vous résistez à ce que vous avez le plus envie de faire. Dans l’esprit de chacun se trouvent les balbutiements de l’étape suivante. Cela peut être simple comme un coup de téléphone ou la lecture d’un livre. Cela peut être très concret comme l’accomplissement des choses ordinaires qui ne semblent pas nécessairement connectées avec la vision subtile envisagée. Sachez que chaque nouvelle étape vous est indiquée sous la forme d’un indice simple, évident et très joyeux.

    Chacun de vous sait ce qui lui apporterait de la joue, dès demain. Dès votre réveil, posez-vous la question de savoir ce que vous pouvez faire durent cette journée pour vous procurer de la joue et du plaisir. Mettez un sourire sur votre visage, au lieu de vous concentrer sur la façon dont vous passerez cette nouvelle journée. Ne vous concentrez pas sur les problèmes auxquels vous allez devoir faire face.

    Vous connaîtrez la joie si vous vous centrez pour l’avoir, elle et seulement elle

    Quelle est votre plus haute vision? Comment la découvrirez-vous dans votre vie? Pour la plupart, vos distractions restent futiles. Si vous prenez le temps de vous asseoir pendant cinq minutes chaque jour, passant en revue le programme de votre journée, cherchant à savoir en quoi chaque rendez-vous, chaque personne ou chaque appel téléphonique s’accorde avec vos buts les plus élevés, en l’espace de quelques mois vous serez sur le chemin de votre destinée, et vous découvrirez de nouvelles manières de doubler vos revenus. Bien sûr, au-delà de cette sagesse, vous devez agir.

    Si vous ne connaissez pas votre voie ou votre chemin, vous pouvez créer un symbole dans ce but. Visualisez-vous le tenant dans vos mains comme une boule de lumière. Portez-le au niveau de votre cœur, puis au niveau du chakra situé au sommet de votre tête, et abandonnez-le aux bons soins de votre âme. En très peu de temps, vous obtiendrez des résultats palpables. Vous découvrirez qu’avec la simple pensée de votre but élevé, vous réorganisez votre journée de façon magique et magnétique. Très rapidement, les amis qui prenaient votre temps ne seront plus aussi intéressants, vous trouverez de nouveaux amis et vous changerez la nature de votre amitié avec vos amis de longue date.

    La compassion, c’est l’attention que nous nous portons à nous-mêmes. Ayez de l’estime pour vous-même et pour votre temps. Vous ne devez de votre temps à personne. Lorsque vous vous prenez en charge et que vous affirmez que vous êtes une personne unique et de valeur, le monde entier l’affirme pour vous aussi.

    Chaque personne a un but et une raison d’être sur Terre

    Vous n’êtes pas ici-bas que dans un seul but; chaque fois que vous accomplissez une certaine chose, celle-ci devient alors une partie d’une étape antérieure et une autre phase de votre évolution. Chaque nouvelle expérience s’intègre aux expériences précédentes. Certains d’entre vous sont marginaux, testant des nouveautés n’ayant apparemment pas de liens entre elles, pour apporter de nouvelles qualités dans ce voyage ascendant. Certains d’entre vous trouvent les formes de leur travail. D’autres sont là pour développer, et c’est leur but, une vision de paix intérieure.

    Ne jugez pas les buts au travers des schémas des autres personnes, ou parce que la société vous a dit que c’est la meilleure chose à faire. Peut-être êtes-vous là pour développer cette paix intérieure et irradier cette qualité autour de vous, la rendant disponible aux autres. Vous êtes là aussi, peut-être, pour explorer les domaines de l’intellect ou le monde des affaires, afin de contribuer à l’évolution des formes-pensées sur cette planète. La compassion se situe au-delà de tout jugement. C’est l’acceptation simple, la capacité d’aimer et d’estimer le soi, quelle que soit la voie vers laquelle les buts élevés s’orientent.

    De tous temps ont existé des tensions internationales, mais c’est toujours une grande opportunité pour tous ceux qui se centrent sur les aspects positifs et qui désirent prendre la pleine responsabilité de ce qu’ils créent. L’énergie est disponible pour les êtres intuitifs, disposés à la guérison et en marche sur le chemin de la joie. Habités par cette énergie, vous jouissez d’un univers d’abondance et de joie dès maintenant.

    Beaucoup d’entre vous progressent très rapidement. Votre développement s’est effectué en accéléré, afin d’enseigner et d’aider vos successeurs. Certains parmi vous, auteurs ou écrivains entre autres, peuvent avoir des années d’avance sur les formes-pensées de la majorité des gens, parce qu’il est nécessaire que vous soyez dans le courant du moment lorsque vos écrits paraissent. Chacun n’expérimente pas la même transition au même moment.

    Vous tous, lecteurs, vous êtes des pionniers parce que vous n’auriez pas été attirés vers ces informations si vous n’étiez pas en avance sur votre temps

    Vous pouvez ressentir un changement dans l’énergie de cette planète. Ceux d’entre vous qui désirent partir à la recherche de leur but observeront que leur vie s’accélère encore plus. Si vous pensez que vous êtes déjà très occupés, soyez prêt ! Les choses iront encore plus vite et alors, sagesse et discernement seront de rigueur ! C’est pourquoi vous apprécierez de visualiser chaque journée en détails et de la comparer à vos buts les plus élevés.

    Il peut arriver que la chose la plus difficile soit de dire « non » à une personne dans le besoin. Si vous donnez constamment votre attention aux personnes en état de crise, vous affirmez qu’elles peuvent obtenir votre attention en créant des crises. Si vous désirez que les gens respectent et honorent votre temps, apprenez-leur en les remerciant lorsqu’ils font ainsi.

    Le monde traverse une période de changement où tout s’accélère. vous le ressentez peut-être déjà. Ceux qui ne sont pas centrés sur leur but élevé et sur leur être supérieur auront davantage de problèmes. Certaines personnes, autour de vous, parlent de cette époque comme de la période la plus belle et la plus joyeuse, alors que pour d’autres, c’est la plus difficile. Si cette période est la plus joyeuse de votre vie, regardez les gens autour de vous. Plutôt que de les juger ou de cous sentir séparé de ceux qui sont en difficulté, envoyez-leur tout simplement de la lumière, et ensuite, laissez faire.

    Si des luttes de pouvoir vous opposent à d’autres personnes – des étrangers comme des gens que vous aimez bien ou des amis – entrez en contact avec votre être supérieur. Arrêtez quelques instants, prenez une bonne inspiration et ne vous laissez pas piéger par leur désir de confrontation. Souvenez-vous qu’il s’agit de leur désir et non du vôtre.

    Au rythme de cette vibration qui s’accélère sur la planète, vous désirerez apprendre à ne pas vous laisser entraîner dans l’énergie des autres personnes par leur troisième chakra, le plexus solaire. La plus grande partie de l’énergie que les gens reçoivent des autres vient du plexus solaire, centre du pouvoir et de l’émotion. une grande part des défis sur le chemin de la joie consiste à sortir de ces luttes de pouvoir et à vous tenir à un niveau plus profond de compassion. Si un ami vous agresse ou se montre hostile, prenez de la distance et, avec compassion, essayez de voir la vie de son point de vue. Vous pourrez vous rendre compte de sa fatigue ou de son attitude défensive, qui n’ont rien à voir avec vous-même, parce que vous représentez simplement un caractère différent dans son jeu. Plus vous pourrez rester libre et hors de toutes ces luttes de pouvoir, plus votre vie sera paisible et riche et plus vous serez en position favorable pour guérir les autres, tout en vivant dans votre cœur, plein de compassion.

    Plongez en vous-même pendant quelques instants et cherchez à savoir ce que vous pouvez faire dès demain, très spécifiquement, pour amener plus de joie dans votre vie. Questionnez-vous afin de savoir comment vous débarrasser d’une lutte de pouvoir ou d’un désaccord qui absorbe votre énergie. Que pouvez-vous faire, dès demain, pour libérer un peu plus de votre temps afin de trouver la paix intérieure?

    Vous avez tant de gratitude à exprimer, ne serait-ce que pour votre bel esprit et vos potentialités illimitées. Vous avez la capacité de créer tout ce que vous désirez; les seules limites sont celles que vous vous mettez. Dès votre réveil, affirmez votre liberté. Gardez en vous vos visions les plus élevées et vivez la vie la plus joyeuse que vous puissiez imaginer.

    Vivre dans la joie : Exercice

    * Faites une liste de sept choses que vous aimez faire, qui vous remplissent de joie, mais que vous n’avez pas faites au cours de ces derniers mois. Cela peut être tout ce que vous voulez : prendre un bain de soleil, partir en voyage, recevoir un massage, accomplir un certain but, faire de l’exercice, lire un livre…

    • À côte de chacune de ces sept choses, écrivez ce qui vous empêche de les réaliser. Est-ce quelque chose qui vient de l’intérieur (tels que vos sentiments) ou de l’extérieur (quelqu’un ou quelque chose, tel que le manque d’argent)?
    • Parmi elles, choisissez deux ou trois possibilités qui vous apporteraient les plus grandes joies. Ensuite, pensez à une étape ou une décision que vous pouvez prendre pour que ces vœux se réalisent.
    • Notez sur votre calendrier la date ou la période à laquelle vous introduirez chacune de ces joyeuses activités dans votre vie.

     
  • Bernard Jean 18 h 03 mi le 18 January 2010 Permalien | Réponse
    Tags : choisir, joie,   

    Vivre dans la Joie 


    Origine de l’image >>

    VIVRE DANS LA JOIE – Tiré du livre : Choisir la Joie de Sayana Roman

    Dès votre réveil, affirmez votre liberté. Gardez en vous vos visions les plus élevées et vivez la vie la plus joyeuse que vous puissiez imaginer.

    Je vous parlerai de joie, de compassion et de but élevé, parce que nombreux sont ceux qui, parmi vous, cherchent la paix et l’harmonie intérieure. Vous êtes conscients que la paix vient de votre monde intérieur et que le monde extérieur n’est qu’une représentation symbolique de ce qui se passe en vous. À différents niveaux, vous comprenez le processus par lequel vous créez ce que vous vivez.

    Quel est le chemin de la joie? Vous pouvez choisir entre plusieurs chemins durant votre vie, tout comme vous disposez de différents atouts pour servir la planète. Il existe le chemin de la volonté, de la lutte, mais aussi le chemin de la joie et de la compassion.

    La joie est la musique intérieure que vous chantez au fil de la journée

    Qu’apporte la joie dans votre vie? Le savez-vous? Êtes-vous conscient de ce qui vous rend heureux? Ou bien, êtes-vous si absorbé par l’accomplissement de vos tâches quotidiennes que vous avez repoussé à un futur incertain toutes ces choses qui vous plaisent? Le chemin de la joie concerne le présent et non pas le futur. Avez-vous une image de ce que la vie pourrait être dans le futur, lorsque vous serez heureux mais dépourvu du sentiment de bien-être dans le moment présent?

    Beaucoup d’entre vous remplissent leur emploi du temps avec des activités qui ne relèvent pas de l’âme mais de la personnalité. Vous avez peut-être appris que d’être affairé est valorisant. Il existe deux sortes d’activités. les activités orientées par la personnalité sont souvent basées sur des  » tu devrais…  » et ne sont pas vouées au bénéfice de buts élevés, alors que les activités orientées par l’âme sont toujours accomplies dans un but élevé, présent à l’esprit.

    La personnalité est souvent distraite par les sens qui accaparent régulièrement l’attention : le téléphone, les enfants, le bavardage, les émotions des autres. Ces énergies détournent votre attention au long de la journée et peuvent vous empêcher d’être à l’écoute de vos messages intérieurs.

    La vraie joie naît lorsque vous agissez en accord avec vos directives intérieures et que vous reconnaissez qui vous êtes

    De nombreuses raisons peuvent vous empêcher de changer immédiatement votre vie. Si vous ne commencez pas à créer des raisons de changer tout de suite, ce changement ne sera qu’une pensée dans le futur, et vous ne serez pas sur le chemin de la joie. Dans ce monde où vous avez choisi de venir, vous avez reçu des sens physiques et un corps émotionnel. Le grand défi de votre vie consiste à ne pas vous laisser prendre par ce qui est placé devant vous, par ce qui vous attire, mais au contraire, à trouver votre centre et à attirer à vous tout ce qui est en harmonie avec votre être intérieur.

    Vous comportez-vous de telle sorte que les autres s’attachent à vous, remplissant ainsi votre emploi du temps, mais pas comme vous le souhaiteriez? Vous pouvez changer cela. Ce pouvoir vient de votre compassion envers vous-même et de votre sens de la liberté intérieure.

    Ainsi, beaucoup d’entre vous ont passé des vies entières dénuées de joie, parce qu’ils se croyaient des obligations envers les autres, parce qu’ils se sentaient indispensables, ou parce qu’ils étaient prisonniers d’une situation.

    Sur le chemin de la joie, créer sa liberté est un défi

    Chaque être est libre. Peut-être avez-vous créé un ensemble de travaux et basé votre vie sur certains accomplissements et certaines situations. Le chemin de la joie vous enseigne à ne pas vous laisser emprisonner par les détails de ces formes. Il vous apprend à ne pas vous laisser piéger par vos propres créations, mais à être porté par elles.

    Si vous avez créé un travail, une relation, ou d’autres choses qui ne vous procurent pas de joie, regardez à l’intérieur de vous-même et cherchez à savoir pourquoi vous devez perpétuer cette situation. Souvent, c’est parce que vous ne croyez pas que vous méritez ce que vous voulez. À notre niveau,  » mériter  » ne signifie rien. Vous avez tous reçu une imagination active; c’est la porte de sortie vers ce que vous êtes. Vous pouvez choisir de laisser la porte ouverte aux soucis, ou de franchir le seuil de la joie.

    Lorsque vous téléphonez à un ami, laissez-vous la conversation s’éterniser alors que vous voudriez qu’elle cesse? Écoutez-vous toutes les histoires qui abaissent votre énergie? Prenez-vous des rendez-vous, même si vous n’en avez pas réellement le temps, ou si vous si vous n’y avez pas grand intérêt? Pour trouver le chemin de la joie, vous devez savoir pourquoi vous vous sentez obligé par les autres ou par les situations que vous avez créées. Le chemin de la compassion ne vous impose pas d’aimer tous les êtres sans prendre en considération leurs actes et leur nature. Sur ce chemin, il s’agit de percevoir la vérité de la nature et d’en connaître les différentes parties. Sur ce chemin, vous rencontrerez d’autres personnes et vous leur demanderez si vous pouvez les guérir, les aider ou les mettre en contact avec leurs visions plus élevées. S’il n’en est pas ainsi, vous abaissez votre niveau énergétique, perdant alors votre temps.

    Certains d’entre vous passent la plus grande partie de leur temps à aider les autres et s’en trouvent très frustrés. Vous pouvez vous sentir obligé, comme si la seule issue possible était d’écouter leurs malheurs, souhaitant qu’ils s’accommodent de leur vie. Si vous aidez les autres et que ceux-ci n’évoluent pas, il est préférable de regarder de plus près si votre aide est réelle ou s’ils sont prêts à la recevoir.

    Le chemin de la joie implique la capacité à recevoir. Vous pouvez être entouré d’amour, d’amis attentionnés, avoir un corps mince et en bonne santé, si vous le choisissez. Il existe tant d’occasions pour exprimer la gratitude et apprécier ce qui est. Une des manières de recevoir plus encore est de consacrer un certain temps à apprécier ce que vous avez déjà. Soyez reconnaissant, même pour les choses les plus simples comme les fleurs au bord de la route ou le sourire d’un enfant qui vous réchauffe le cœur, et très vite, vous découvrirez que l’univers vous offre encore davantage.

    Je m’adresse à ceux d’entre vous qui s’intéressent à l’argent ou qui cherchent un emploi très lucratif : tout en faisant ce que vous aimez, êtes-vous prêt à prendre le risque et faire ce que vous aimez vraiment? Êtes-vous prêts à faire confiance à l’univers pour qu’il vous donne cette opportunité? Et de surcroît, êtes-vous prêts à accueillir tout l’argent qui va couler à flot? Sentez-vous réellement que vous le méritez?

    Le chemin de la joie implique que vous vous estimiez et que vous contrôliez les choix de votre emploi du temps

    Si chacun utilisait son temps pour accomplir uniquement ce qu’il y a de meilleur, pour soi-même ou pour son conjoint, le monde changerait en un seul jour. Il est très important d’employer votre temps à favoriser ce qu’il y a de meilleur pour vous. Si quelque chose n’est pas accompli pour votre plus grand bien, je peux vous garantir qu’il ne l’est pas non plus pour celui de la planète ni même celui des autres.

    Vous pouvez penser :  » Quelle activité pourrait m’apporter la joie?  » Chacun d’entre vous possède un violon d’Ingres. il n’existe pas une seule personne vivante au monde qui n’ait une activité favorite.

    Ce que aimez est le signe de votre être supérieur de ce que vous devez faire

    Vous pouvez dire :  » j’aime lire et méditer; ce n’est certainement pas ma voie et ça ne peut m’apporter de l’argent « . Si vous vous permettez de vous asseoir, de lire et de méditer, une voie se dessinera. Ainsi, bien souvent, vous résistez à ce que vous avez le plus envie de faire. Dans l’esprit de chacun se trouvent les balbutiements de l’étape suivante. Cela peut être simple comme un coup de téléphone ou la lecture d’un livre. Cela peut être très concret comme l’accomplissement des choses ordinaires qui ne semblent pas nécessairement connectées avec la vision subtile envisagée. Sachez que chaque nouvelle étape vous est indiquée sous la forme d’un indice simple, évident et très joyeux.

    Chacun de vous sait ce qui lui apporterait de la joue, dès demain. Dès votre réveil, posez-vous la question de savoir ce que vous pouvez faire durent cette journée pour vous procurer de la joue et du plaisir. Mettez un sourire sur votre visage, au lieu de vous concentrer sur la façon dont vous passerez cette nouvelle journée. Ne vous concentrez pas sur les problèmes auxquels vous allez devoir faire face.

    Vous connaîtrez la joie si vous vous centrez pour l’avoir, elle et seulement elle

    Quelle est votre plus haute vision? Comment la découvrirez-vous dans votre vie? Pour la plupart, vos distractions restent futiles. Si vous prenez le temps de vous asseoir pendant cinq minutes chaque jour, passant en revue le programme de votre journée, cherchant à savoir en quoi chaque rendez-vous, chaque personne ou chaque appel téléphonique s’accorde avec vos buts les plus élevés, en l’espace de quelques mois vous serez sur le chemin de votre destinée, et vous découvrirez de nouvelles manières de doubler vos revenus. Bien sûr, au-delà de cette sagesse, vous devez agir.

    Si vous ne connaissez pas votre voie ou votre chemin, vous pouvez créer un symbole dans ce but. Visualisez-vous le tenant dans vos mains comme une boule de lumière. Portez-le au niveau de votre cœur, puis au niveau du chakra situé au sommet de votre tête, et abandonnez-le aux bons soins de votre âme. En très peu de temps, vous obtiendrez des résultats palpables. Vous découvrirez qu’avec la simple pensée de votre but élevé, vous réorganisez votre journée de façon magique et magnétique. Très rapidement, les amis qui prenaient votre temps ne seront plus aussi intéressants, vous trouverez de nouveaux amis et vous changerez la nature de votre amitié avec vos amis de longue date.

    La compassion, c’est l’attention que nous nous portons à nous-mêmes. Ayez de l’estime pour vous-même et pour votre temps. Vous ne devez de votre temps à personne. Lorsque vous vous prenez en charge et que vous affirmez que vous êtes une personne unique et de valeur, le monde entier l’affirme pour vous aussi.

    Chaque personne a un but et une raison d’être sur Terre

    Vous n’êtes pas ici-bas que dans un seul but; chaque fois que vous accomplissez une certaine chose, celle-ci devient alors une partie d’une étape antérieure et une autre phase de votre évolution. Chaque nouvelle expérience s’intègre aux expériences précédentes. Certains d’entre vous sont marginaux, testant des nouveautés n’ayant apparemment pas de liens entre elles, pour apporter de nouvelles qualités dans ce voyage ascendant. Certains d’entre vous trouvent les formes de leur travail. D’autres sont là pour développer, et c’est leur but, une vision de paix intérieure.

    Ne jugez pas les buts au travers des schémas des autres personnes, ou parce que la société vous a dit que c’est la meilleure chose à faire. Peut-être êtes-vous là pour développer cette paix intérieure et irradier cette qualité autour de vous, la rendant disponible aux autres. Vous êtes là aussi, peut-être, pour explorer les domaines de l’intellect ou le monde des affaires, afin de contribuer à l’évolution des formes-pensées sur cette planète. La compassion se situe au-delà de tout jugement. C’est l’acceptation simple, la capacité d’aimer et d’estimer le soi, quelle que soit la voie vers laquelle les buts élevés s’orientent.

    De tous temps ont existé des tensions internationales, mais c’est toujours une grande opportunité pour tous ceux qui se centrent sur les aspects positifs et qui désirent prendre la pleine responsabilité de ce qu’ils créent. L’énergie est disponible pour les êtres intuitifs, disposés à la guérison et en marche sur le chemin de la joie. Habités par cette énergie, vous jouissez d’un univers d’abondance et de joie dès maintenant.

    Beaucoup d’entre vous progressent très rapidement. Votre développement s’est effectué en accéléré, afin d’enseigner et d’aider vos successeurs. Certains parmi vous, auteurs ou écrivains entre autres, peuvent avoir des années d’avance sur les formes-pensées de la majorité des gens, parce qu’il est nécessaire que vous soyez dans le courant du moment lorsque vos écrits paraissent. Chacun n’expérimente pas la même transition au même moment.

    Vous tous, lecteurs, vous êtes des pionniers parce que vous n’auriez pas été attirés vers ces informations si vous n’étiez pas en avance sur votre temps

    Vous pouvez ressentir un changement dans l’énergie de cette planète. Ceux d’entre vous qui désirent partir à la recherche de leur but observeront que leur vie s’accélère encore plus. Si vous pensez que vous êtes déjà très occupés, soyez prêt ! Les choses iront encore plus vite et alors, sagesse et discernement seront de rigueur ! C’est pourquoi vous apprécierez de visualiser chaque journée en détails et de la comparer à vos buts les plus élevés.

    Il peut arriver que la chose la plus difficile soit de dire  » non  » à une personne dans le besoin. Si vous donnez constamment votre attention aux personnes en état de crise, vous affirmez qu’elles peuvent obtenir votre attention en créant des crises. Si vous désirez que les gens respectent et honorent votre temps, apprenez-leur en les remerciant lorsqu’ils font ainsi.

    Le monde traverse une période de changement où tout s’accélère. vous le ressentez peut-être déjà. Ceux qui ne sont pas centrés sur leur but élevé et sur leur être supérieur auront davantage de problèmes. Certaines personnes, autour de vous, parlent de cette époque comme de la période la plus belle et la plus joyeuse, alors que pour d’autres, c’est la plus difficile. Si cette période est la plus joyeuse de votre vie, regardez les gens autour de vous. Plutôt que de les juger ou de cous sentir séparé de ceux qui sont en difficulté, envoyez-leur tout simplement de la lumière, et ensuite, laissez faire.

    Si des luttes de pouvoir vous opposent à d’autres personnes – des étrangers comme des gens que vous aimez bien ou des amis – entrez en contact avec votre être supérieur. Arrêtez quelques instants, prenez une bonne inspiration et ne vous laissez pas piéger par leur désir de confrontation. Souvenez-vous qu’il s’agit de leur désir et non du vôtre.

    Au rythme de cette vibration qui s’accélère sur la planète, vous désirerez apprendre à ne pas vous laisser entraîner dans l’énergie des autres personnes par leur troisième chakra, le plexus solaire. La plus grande partie de l’énergie que les gens reçoivent des autres vient du plexus solaire, centre du pouvoir et de l’émotion. une grande part des défis sur le chemin de la joie consiste à sortir de ces luttes de pouvoir et à vous tenir à un niveau plus profond de compassion. Si un ami vous agresse ou se montre hostile, prenez de la distance et, avec compassion, essayez de voir la vie de son point de vue. Vous pourrez vous rendre compte de sa fatigue ou de son attitude défensive, qui n’ont rien à voir avec vous-même, parce que vous représentez simplement un caractère différent dans son jeu. Plus vous pourrez rester libre et hors de toutes ces luttes de pouvoir, plus votre vie sera paisible et riche et plus vous serez en position favorable pour guérir les autres, tout en vivant dans votre cœur, plein de compassion.

    Plongez en vous-même pendant quelques instants et cherchez à savoir ce que vous pouvez faire dès demain, très spécifiquement, pour amener plus de joie dans votre vie. Questionnez-vous afin de savoir comment vous débarrasser d’une lutte de pouvoir ou d’un désaccord qui absorbe votre énergie. Que pouvez-vous faire, dès demain, pour libérer un peu plus de votre temps afin de trouver la paix intérieure?

    Vous avez tant de gratitude à exprimer, ne serait-ce que pour votre bel esprit et vos potentialités illimitées. Vous avez la capacité de créer tout ce que vous désirez; les seules limites sont celles que vous vous mettez. Dès votre réveil, affirmez votre liberté. Gardez en vous vos visions les plus élevées et vivez la vie la plus joyeuse que vous puissiez imaginer.

    Vivre dans la joie : Exercice

    * Faites une liste de sept choses que vous aimez faire, qui vous remplissent de joie, mais que vous n’avez pas faites au cours de ces derniers mois. Cela peut être tout ce que vous voulez : prendre un bain de soleil, partir en voyage, recevoir un massage, accomplir un certain but, faire de l’exercice, lire un livre…

    * À côte de chacune de ces sept choses, écrivez ce qui vous empêche de les réaliser. Est-ce quelque chose qui vient de l’intérieur (tels que vos sentiments) ou de l’extérieur (quelqu’un ou quelque chose, tel que le manque d’argent)?

    * Parmi elles, choisissez deux ou trois possibilités qui vous apporteraient les plus grandes joies. Ensuite, pensez à une étape ou une décision que vous pouvez prendre pour que ces vœux se réalisent.

    * Notez sur votre calendrier la date ou la période à laquelle vous introduirez chacune de ces joyeuses activités dans votre vie.

     
  • Bernard Jean 21 h 51 mi le 12 January 2010 Permalien | Réponse
    Tags : avenir, joie, , passé,   

    Le Moment présent 


    Origine de l’image >>

    Le Moment présent

    Détendez-vous et ressourcez-vous l’espace d’un instant en ressentant ce qu’il y a derrière les mots.

    Je vous souhaite une belle promenade dans la prairie de l’Eternel Présent.

    La vie de l’Humain ressemble plus à un camp de survie qu’à un village de vacances.

    Pourquoi en est-on encore là aujourd’hui, alors que nous possédons une fabuleuse technologie et un immense savoir.

    Nous manquerait-il quelque chose d’essentiel ?

    Ou peut être passons-nous à côté de l’essentiel, trop occupés à nous débattre et à gesticuler dans tous les sens.

    Certains désireux d’accumuler encore et encore de la richesse, des biens matériels ou du pouvoir et d’autres luttant simplement pour un bout de pain.

    L’Humain n’est pas notre ennemi.

    Cessons de toujours mettre sur le dos des autres la source de nos maux.

    Cessons de mettre la faute sur le voisin, sur le pauvre type qui fait la gueule dans le bus, sur le patron ou le collègue, sur le grand chef américain qui veut partir en guerre, sur les enfants ou la belle-mère.

    Que pouvons-nous faire pour rendre le monde meilleur ?

    Que pouvons-nous faire afin que notre vie s’améliore ?

    Commençons par regarder en nous même, soyons attentifs à ce qui est présent ici et maintenant.

    Est-ce que c’est les événements ou les autres qui nous stressent et nous font réagir, ou est-ce que c’est le rapport que nous entretenons avec le monde extérieur ?

    Autorisons-nous à écouter, à sentir, à être en silence, au lieu de toujours réagir, juger et condamner les autres.

    Être en paix, c’est aller en paix vers les autres en les accueillants tels qu’ils sont, sans vouloir les changer.

    Votre paix intérieur entrera en résonance avec la leur et le monde sera déjà meilleur.

    Ceci n’empêche évidemment pas d’entreprendre des actions concrètes comme d’aider ceux qui souffrent, de créer une association d’aide ou tout simplement de donner un morceau de pain.

    Quelques uns, de plus en plus nombreux, ressentent comme un appel silencieux qui vient de l’intérieur.

    Ceux-là sont comme des étoiles qui veillent patiemment sur l’Humanité.

    Il n’y a pas de chemin, pas de technique, pas de méthode, pas de livre, pas de guide ni thérapeute qui pourra vous libérer.

    La seule personne qui détient la clef, c’est vous et vous seul.

    Tout le reste, ne sont que des indicateurs.

    C’est à vous seul qu’il appartient de trouver ce qui est bon pour vous.

    Au travers de vos expériences de vie, vous allez réaliser ce qu’est le lâcher prise et c’est au coeur de ce lâcher-prise que la lumière se révèle.

    Personne d’autre que vous ne peut lâcher prise.

    Sachez que vous ne faites aucune erreur, tout a une raison d’être.

    La vie trouve son chemin en vous pour vous ramener à la maison.

    Ne craignez rien.

    Soyez doux et compatissant envers vous même.

    Rien ne presse.

    Laissez le silence et le vide vous envahir, de ce vide silencieux émane la paix, la lumière et l’amour.

    Que c’est beau et doux, juste là, maintenant, cet instant présent.

    D’instant en instant, le présent se manifeste et je m’émerveille de ressentir cela, de ressentir la vie qui m’anime et m’autorise à participer à la belle aventure, faisant partie de la création toute entière, de l’univers et des étoiles.

    Le passé s’efface, à chaque instant il se dissout, laissant sa marque dans nos différents corps sous forme de souvenirs, d’émotions et d’expériences vécues.

    Le futur n’existe que sous la forme d’une projection de notre pensée présente.

    Tout ce qui se passe dans notre vie, se passe dans cet éternel présent.

    Tout ce que vous faites, vous le faites dans le présent.

    Tout ce que vous pensez, vous le pensez dans le présent.

    L’instant présent c’est comme de marcher de pierre en pierre pour traverser le grand fleuve de la vie.

    Il n’y a que la pierre où l’on a posé son pied qui est vraiment réelle et qui nous porte.

    Celles qui sont derrière nous, sont déjà sous l’eau et celles qui sont devant, n’ont pas encore émergé.

    La vie c’est maintenant.

    Méditation guidée : Comment je me sens ici et maintenant.

    Mieux connaître et apprivoiser ses sentiments (15 min.) >>

    The purple mountains and late-in-the-day sky are reflected in a high mountain lake, a sight admired by a visiting moose. This striking Paul Jackson watercolor is one of a series by the artist featuring wildlife.

     
  • Bernard Jean 23 h 05 mi le 23 November 2009 Permalien | Réponse
    Tags : abondance, joie, rire   

    Déclencher l’abondance dans votre vie 


    Conférence d’une heure de Line Bolduc mardi 1 décembre 2009 sur « Conversation Papillon », conférence  sur votre ordinateur en visioconférence sur le réseau Internet.

    Déclencher l’abondance dans votre vie. Déployer son potentiel illimité. Partie 1, par Line Bolduc.
    1 décembre. 2009, 19h30 à 20h30 heure de Québec.
    Auteure du Best Seller « Choisir l’abondance. Guide de la prospérité », Line Bolduc mettra en lumière différents moyens pour vous aider à réaliser votre vie en fonction de vos talents uniques, de vos goûts et avec légèreté. Le succès vient dans la facilité, l’harmonie et le plaisir ! C’est un rendez-vous à ne pas manquer !

    Lien 1 >>, Lien 2 >>


    CONVERSATION PAPILLON

    Des conférenciers dans toutes les sphères de la vie. Un partage de connaissances et d’expériences mises au profit de tous.

    Conversation Papillon offre l’opportunité de rencontrer des auteurs, formateurs et conférenciers dans les domaines les plus variés. De la spiritualité au monde du travail, chacun pourra y retrouver son intérêt et ses passions. Que ce soit en direct ou en différé, choisissez ce qui s’adapte le mieux à votre horaire.

    «Assieds-toi devant les faits comme un enfant, soit prêt à renoncer à chaque notion préconçue, poursuit la chose humblement là et où elle mène aussi abyssal que ce soit, ou alors tu n’apprendras rien.»

    T.H. Huxley, biologiste académicien et philosophe britannique.


    Pour voir cette conférence et vous abonner aux conférences sur Internet de « Conversation Papillon », s’inscrire ICI >>

     
c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler
%d blogueurs aiment cette page :