Tagué: enfants Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • Bernard Jean 12 h 57 mi le 14 May 2014 Permalien | Réponse
    Tags : enfants, syndrome de Médée   

    Le syndrome de Médée, parcours sadique de la perte d’amour dont les enfants deviennent les otages infortunés 


    Le_syndrome_de_Médée_ou_le_coeur_des_enfants_en_sacrifice___AFFAIRES_FAMILIALES___DROITS_DES_ENFANTSLe syndrome de Médée est une modalité de harcèlement mise en œuvre par un parent voulant priver son/sa conjoint/e de la relation avec ses enfants et apparaissant à l’occasion d’une rupture conjugale. Ce concept ajoute des dimensions psychopathologiques importantes à la notion d’aliénation parentale : utilisation de l’enfant pour se venger, deuil sadique d’amour, retour de rites sacrificiels chez des sujets avec trouble de la personnalité confrontés à des relations d’amour dramatiques. Les aspects cliniques et légaux du syndrome sont analysés dans le but de fournir des clés valables de décision médicale. Le syndrome de Médée est une réaction destructive très grave avec impact négatif majeur sur les enfants et les adultes. (…)

    Antonio Andreoli

    Rev Med Suisse 2010;6:340-342

    Introduction

    Je me propose de discuter le concept de syndrome de Médée et d’explorer, par son entremise, la psychopathologie des conduites de harcèlement qui sont mises en œuvre par des parents cherchant à priver leur conjoint/e de son/ses enfants. Les praticiens doivent connaître ce tableau en raison de son relief clinique et juridique grandissant en médecine de premier recours. L’augmentation significative des séparations conflictuelles favorise, dans un contexte social et culturel éclaté, l’enlisement des situations de divorce litigieux dans des impasses dramatiques dont les enfants deviennent les otages infortunés.

    Un médecin averti de l’existence de ce tableau pourra prescrire des mesures valables de prévention et traitement que nous allons détailler. La connaissance des facteurs psychologiques et culturels œuvrant dans ce syndrome l’aidera à mieux comprendre la souffrance traumatique du parent privé de sa progéniture et l’arrière-pays d’un comportement se fixant l’objectif de réduire son propre fils à la condition d’objet de vengeance. Ces deux dimensions sont les grandes oubliées des actuelles classifications.

    Le syndrome de Médée a l’avantage de contraster cette approche en mettant l’accent sur les complications tragiques de la vie amoureuse, une vision chère au regard psychodynamique sur les crises de vie. (…)

    Clinique du syndrome de médée

    Le harcèlement visant la privation violente d’enfant a des présentations excessivement variées et il faut le couvrir par le concept de syndrome de Médée, pour souligner la grande diversité des situations en présence, le complexe de Médée visant plutôt à désigner la commune racine de cette clinique dans un parcours sadique de la perte que le mythe grec a magistralement éclairé.

    En pratique, une démarche structurée et impitoyable est mise en place, visant à entraver l’accès à l’enfant mais aussi à placer la victime dans une situation d’impotence pour mieux sévir, élément sadique pathognomique du syndrome. Des comportements d’intimidation et d’exclusion sont adoptés également envers les proches et alliés de la victime, médecins compris. Lire la suite : ICI

    Médée ou l’enfant comme instrument de vengeance de la femme

    Harcèlement violent d’une femme pour priver son ex-conjoint de ses enfants après une rupture. Cette vengeance de la femme est appelée syndrome de Médée par les psychiatres. Des interventions médicales et légales existent pour aider les victimes.

    L’augmentation significative des séparations conflictuelles favorise l’enlisement des situations de divorce litigieux dans des impasses dramatiques dont les enfants deviennent les otages infortunés. Le syndrome de Médée est important en raison de la gravité extrême de la souffrance infligée et de la fréquence augmentée des séparations conjugales aboutissant à des confrontations hostiles et stigmatisantes.

    Le syndrome de Médée est une réaction destructive très grave avec impact négatif majeur sur les enfants et les adultes. Il tire son nom du mythe antique de Médée qui symbolise «l’enfant réduit à la condition d’objet de vengeance». Petit rappel mythologique. Frappée à son corps défendant par la flèche d’Eros, Médée se plie à son amour pour Jason contre la promesse d’une éternelle fidélité. Elle aide ensuite les Argonautes à s’emparer de la toison d’or, ce trésor inestimable appartenant à son propre père. Puis elle s’exile en Grèce avec son amant. Mais le volage Jason se lasse de son amour. Trahie et humiliée, la superbe Médée tue alors ses enfants et, en proférant de terribles mots de vengeance, déchire le ventre qui a enfanté les fils du héros.

    Manipulation de l’enfant

    Quittons le terrain du mythe pour revenir à la réalité. Concrètement, le parent met en place une démarche structurée et impitoyable, visant à entraver l’accès de son ex-conjoint à l’enfant, mais aussi à placer la victime dans une situation d’impotence pour mieux sévir, élément sadique du syndrome. Des comportements d’intimidation et d’exclusion sont adoptés également envers les proches et alliés de la victime, médecins compris. Les enfants sont les premiers à subir des pressions morales afin qu’ils refusent de suivre le conjoint mais aussi de lui parler lors des visites, des téléphones, à l’école et même en cas d’hospitalisation. Il s’agit en somme d’une forme organisée de maltraitance qui porte sur une dimension vitale de la vie affective et se traduit par des effets psychotraumatiques très importants. Celui ou celle qui en fait les frais est à considérer à tous points de vue comme une victime et peut souffrir de stress post-traumatique, dépression, troubles anxieux ou même risques suicidaires.

    Quels soins pour les victimes?

    Explorer le concept de syndrome de Médée ouvre la porte à la psychopathologie des conduites de harcèlement. La situation traumatisante va donc durer et elle requiert une position claire du médecin par rapport au harcèlement. Une observation et un diagnostic soigneux s’imposent, éventuellement à l’aide d’un spécialiste. Les traitements pharmacologiques sont utiles en cas d’effondrement dépressif ou de stress post-traumatique grave. Les antidépresseurs sont alors à préférer à la sédation. On assiste parfois au réveil d’anciens troubles névrotiques et il convient alors de faire appel au spécialiste qui peut plus facilement adopter une guidance à géométrie variable.

    Se pose aussi la question de comment intervenir efficacement auprès de l’individu ou du groupe maltraitant. Il est vain d’espérer que des personnalités aussi grevées de troubles de la personnalité acquiescent à autre chose que l’intimidation pénale. Et il ne sert à rien de prescrire médiations ou traitements tant que cette folie n’a pas été sanctionnée. Médecins et juristes devraient donc être conscients que paranoïa et sadisme sont tels dans le syndrome de Médée que seule l’intimidation pénale peut arrêter ces sujets délirants qui ne deviendront jamais fous. La mère ou le père qui s’entêtent à vouloir priver le conjoint de ses enfants sont en fait habités par le sentiment d’être des justiciers: leur cause doit donc être entendue et jugée, sans quoi les bonnes intentions de la pédagogie ou de la psychothérapie ne pourront rien. Force est de constater que des législations prévoyant ce délit, mais aussi des mesures de puissance partagée, assorties de peines sévères pour le non-respect des droits des ex-époux, ont donné des résultats encourageants. C’est donc bien la voie qu’il conviendrait de suivre à l’avenir. Des nouvelles législations devraient permettre de mieux reconnaître le caractère délictueux de la privation d’enfant à but de vengeance passionnelle et de sanctionner cette conduite de façon appropriée.

    Le rôle de l’entourage

    L’entourage proche, mais aussi les professionnels, réagissent parfois à la survenue du syndrome de Médée par des réactions d’évitement ou de dénégation que le médecin doit bien connaître, s’agissant de comportements pouvant beaucoup aggraver le stress traumatique de la victime. On est étonné de découvrir à quel point les membres de professions soignantes, sociales ou juridiques, qui sont supposés porter les valeurs de l’état de droit, montrent parfois des réactions d’évitement, de dénégation, voire de complaisance envers le maltraitant. Trauma sur trauma, ces attitudes ont un effet redoutable sur la victime.

    Référence
    Adapté de «Le syndrome de Médée, parcours sadique de la perte d’amour», Pr Antonio Andreoli, Service de psychiatrie de liaison et d’intervention de crise, HUG, in Revue médicale suisse 2010; 6: 340-2, en collaboration avec l’auteur.

    Implications pratiques

    > Le syndrome de Médée est important en raison de la gravité extrême de la souffrance infligée et de la fréquence augmentée des séparations conjugales aboutissant à des confrontations hostiles et stigmatisantes.
    > Des interventions médicales spécifiques s’imposent, et ont un certain succès, en particulier chez la victime.
    > L’entourage proche, mais aussi les professionnels, réagissent parfois à la survenue du syndrome de Médée par des réactions d’évitement ou de dénégation que le médecin doit bien connaître, s’agissant de comportements pouvant beaucoup aggraver le stress traumatique de la victime.
    > Des nouvelles législations devraient permettre de mieux reconnaître le caractère délictueux de la privation d’enfant à but de vengeance passionnelle et de sanctionner cette conduite de façon appropriée.

     
  • Bernard Jean 11 h 35 mi le 13 May 2014 Permalien | Réponse
    Tags : conflits, enfants, ,   

    Aliénation parentale ou conflit sévère de séparation? 


    Définition et caractéristique entre l’aliénation parentale et l’exposition aux conflits sévères de séparation. Les pistes d’intervention à privilégier et les pièges à éviter.

    Aliénation parentale ou conflit sévère de séparation?

    Le Groupe de réflexion sur l’aliénation parentale du CJM-IU a récemment produit un bilan de ses discussions et prises de position. Le document qui en découle se veut un premier soutien pour la compréhension des situations d’aliénation parentale telles que rencontrées dans la pratique. Plus précisément, il vise à mieux faire connaitre le phénomène, à distinguer les situations où l’aliénation est déjà bien avérée de celles, plus courantes, où l’on retrouve un conflit sévère de séparation sans exclusion de l’un des parents, de même qu’à cerner les manifestations du phénomène et les rôles de chaque parent et de l’enfant. Il vise enfin, au plan plus clinique, à formuler des recommandations susceptibles de guider l’intervention.

    Pour en savoir plus, vous pouvez visionner la vidéo avec Claire Malo et Élise-Mercier Gouin:

     

    Origine de l’article  de juillet 2013 : ICI

     
  • Bernard Jean 22 h 18 mi le 3 July 2011 Permalien | Réponse
    Tags : enfants, ,   

    Victimes d’inceste : mieux repérer pour mieux protéger 


    1 juillet 2011 | Communiqué de Presse

    Origine du document >>> ICI

    La Haute Autorité de Santé s’engage avec les professionnels de santé pour lutter contre ce fléau occulté

    Près de 2 millions d’adultes pourraient avoir été victimes d’un inceste pendant leur enfance alors que seulement 15 000 nouveaux cas de violences sexuelles sur mineur sont constatés chaque année. Un nombre considérable d’incestes ne seraient ni repérés ni signalés aux autorités en charge de la protection des victimes. Saisie par le Ministère chargé de la Santé, la Haute Autorité de Santé publie aujourd’hui des recommandations pour informer les professionnels de santé sur le repérage des victimes et les guider dans leurs démarches de signalement à la justice.

    Un phénomène occulté par la société

    L’inceste sur mineur serait gravement sous-déclaré. 90% des incestes ne seraient pas signalés à la justice. La gravité des séquelles sur la santé physique (troubles du comportement alimentaire, addictions…), sur le développement psychique (dépression, pulsions suicidaires…) et sur la vie sociale des victimes (peur des autres…) fait de l’inceste un enjeu sanitaire et sociétal majeur.

    Les professionnels de santé doivent jouer un rôle essentiel dans le repérage

    Les professionnels de santé et plus particulièrement les médecins, où qu’ils exercent, sont particulièrement à même de reconnaître les situations à risque et les signes évocateurs d’inceste. Or, une certaine méconnaissance des signes d’appel et des procédures de signalement, l’isolement professionnel et la crainte de poursuites judiciaires (pour dénonciation calomnieuse notamment) peuvent constituer des freins au signalement.

    Des repères et des outils pratiques pour mettre en œuvre la protection du mineur

    Afin d’informer les médecins et de les rassurer sur cette démarche, la Haute Autorité de Santé publie des recommandations professionnelles élaborées par un groupe de travail composé de professionnels de santé et de représentants de victimes, mais aussi d’acteurs de la justice et de la police spécialisés dans la protection des mineurs. Il s’agit d’un ensemble de repères pratiques pour guider les médecins dans leurs démarches de repérage des cas d’inceste et sécuriser l’acte de signalement en précisant notamment les règles de rédaction du formulaire de signalement* destiné à alerter les autorités.

    Ainsi, ce document propose aux professionnels de santé des réponses sur :

      • les situations à risque et les circonstances de repérage ;
      • la conduite de l’examen médical physique et psychique ;
      • la procédure de signalement ;
      • les numéros utiles ;
      • les situations d’urgence.

    * Formulaire de signalement disponible en ligne sur le site du Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM) et sur le site de la HAS.


     
  • Bernard Jean 9 h 52 mi le 28 October 2010 Permalien | Réponse
    Tags : additifs, , enfants   

    Les enfants tubes à essai sur pattes 


    « Les enfants sont désormais « des tubes à essai sur pattes » en raison de plusieurs dizaines de méchants additifs alimentaires et de colorants qui entraînent de graves problèmes physiques et émotionnels. Regardez l’amélioration saisissante de ces écoliers en seulement deux semaines lorsque les colorants alimentaires et des additifs ont été supprimés de leur alimentation! »

    Faire attention aux additifs dans les farines, dans le sucre, dans le sel. Supprimer toute les préparations industrielles. Ne pas utiliser de dentifrices avec du fluor. Ne pas mâcher de chewing gum. Supprimer l’aspartame.

    Observez bien cette étiquette de chewing-gum à la menthe …


     
    • sylvie alice 10 h 07 mi le 28 octobre 2010 Permalien | Réponse

      Wow, quel document percutant à faire circuler PARTOUT sur la planète. Merci Bernard!

  • Bernard Jean 1 h 00 mi le 26 January 2010 Permalien | Réponse
    Tags : enfants, ,   

    Le film : Nos enfants nous accuseront 


    Bonjour !

    Pour que ce film, qui dénonce les méfaits de la mauvaise alimentation et des pesticides, réalisé par un français, soit présenté le plus longtemps possible lors de sa sortie en salle, il faut qu’un maximum de personnes regarde la bande-annonce dans les 3 jours à venir.

    http://www.dailymotion.com/video/x78p4w_nosenfantsnousaccuseront_shortfilms

    Faites circuler… pour un monde meilleur en santé! Même si vous ne visionnez pas complètement, c’est le nombre de visites dans les 3 jours qui fera son poids… Le voir est encore mieux!

    Faites vite suivre à tous vos contacts S-V-P.

    Mariannick

    PS: C’est en protégeant notre corps que nous respectons la TERRE…

    Prendre soin de Soi, c’est prendre soin de la Terre

    Cette bande annonce sur Dailymotion a été vue par 2 080 248 personnes à ce jour.

    Voici le descriptif du film :

    Dans un petit village français au pied des Cévennes, le maire a décidé de faire face, a décidé de réagir en faisant passer la cantine scolaire en Bio. Ici comme ailleurs la population est confrontée aux angoisses contre la pollution industrielle, aux dangers de la pollution agro chimique. Ici commence un combat contre une logique qui pourrait devenir irréversible, un combat pour que demain nos enfants ne nous accusent pas.


    Chaque année en Europe 100 000 enfants meurent de maladies causées par l’environnement. 70% des cancers sont liés à l’environnement dont 30% à la pollution et 40% à l’alimentation. Chaque année en France, on constate une augmentation de 1,1% des cancers chez les enfants. En France, l’incidence du cancer a augmenté de 93% en 25 ans chez l’homme. Dans un petit village français au pied des Cévennes, le maire a décidé de faire face et de réagir en faisant passer la cantine scolaire en Bio. Ici comme ailleurs la population est confrontée aux angoisses contre la pollution agro chimique. Ici commence un combat contre une logique qui pourrait devenir irréversible, un combat pour que demain nos enfants ne nous accusent pas.

    C’est la première fois, sans doute depuis Le Monde du silence de Jacques Yves Cousteau (Palme d’or du Festival de Cannes 1956), que le cinéma français s’intéresse à un sujet sur l’environnement. Si la préservation de l’univers marin était déjà une cause précieuse, celle de l’alimentation de nos enfants l’est bien plus encore. Pour ne pas dire urgente. Après avoir parcouru les paysages sensoriels français avec sa série des « Quatre Saisons pour… », Jean-Paul Jaud fixe l’objectif de sa caméra sur une tragédie environnementale : l’empoisonnement de nos campagnes par la chimie agricole et les dégâts occasionnés sur la santé publique, notamment celle de nos enfants.

    Le film « Nos enfants nous accuseront » raconte la courageuse initiative d’une municipalité du Gard, Barjac, qui décide de faire passer la cantine scolaire au bio, en finançant le surcoût sur le budget de la commune. Conscient du danger sanitaire qui menace une jeune génération exposée aux 76 000 tonnes de pesticides déversées chaque année sur notre pays, un maire décide de prendre le taureau par les cornes en donnant un exemple d’une politique sans comparaison. Alerter l’opinion et les pouvoirs publics sur les dérives scandaleuses d’un système économique qui fait passer ses profits et ses intérêts avant la santé de la population.

    Les différents intervenants du film, enfants, parents, enseignants, soignants, journalistes, paysans, élus, scientifiques, chercheurs, livrent leurs sensations, leurs analyses, leurs angoisses, leur colère, le fruit de leurs travaux à la caméra. Chacun raconte son expérience, dénonce les abus, pose les problèmes, mais tous proposeront des solutions, à condition que les différents organes de décision prennent leurs responsabilités. Des témoignages édifiants et bouleversants sur une réalité qu’il est urgent de maîtriser. Combien de maladies, de tumeurs, d’infirmités, de tragédies humaines sont-elles entrain de proliférer sans que l’on ne fasse rien, ou si peu ?

    Le film commence à l’Unesco, lors d’un colloque réunissant des sommités mondiales de la médecine, signataires de l’Appel de Paris. Un seul mot d’ordre : Non pas se contenter de constater les ravages, mais trouver tout de suite les moyens d’agir, pour que, demain, nos enfants ne nous accusent pas de les avoir abandonnées.

    Un film au service d’une vérité qui blesse.

     
    • stef 17 h 51 mi le 4 février 2010 Permalien | Réponse

      Le film est sorti en 2008 !!!
      Et le DVD est en vente depuis octobre 2009…

      • Bernard 17 h 59 mi le 4 février 2010 Permalien | Réponse

        En effet, mais la demande est surtout pour les habitants de la province de Québec. Ici le film va sortir sur les écrans prochainement.

  • Bernard Jean 23 h 00 mi le 16 January 2010 Permalien | Réponse
    Tags : adultes, enfants, moi, ,   

    État du Moi 


    Connaissance de soi

    La connaissance de soi est le savoir qu’une personne acquiert sur elle-même, en termes psychologiques ou spirituels, au cours de sa vie à l’occasion de ses expériences.

    La connaissance de soi est un ordre particulier de connaissance dans la mesure où, à son foyer même, le sujet connaissant et l’objet à connaître sont confondus, il est «juge et partie». Cette difficulté centrale rend impérative une recherche exigeante de l’objectivité si cette connaissance doit être de quelque conséquence.

    La connaissance de soi sollicite la rectitude de la pensée, l’esprit critique et une certaine considération pour le « regard » extérieur des autres. Par sa nature subjective, elle sollicite pour se consolider les exigences métacognitives et en retour, le gain de lucidité sur les caractéristiques personnelles rend possible un savoir plus consistant.

    Définition

    Un État du Moi est «un système de sentiments accompagné par un système lié de types de comportement», ou encore « un ensemble cohérent de pensées et de sentiments directement associé à un ensemble correspondant de comportement». L’Analyse Transactionnelle identifie trois États du Moi qui sont :

    • l’État du Moi Parent, souvent nommé Parent orthographié avec un P majuscule, ou désigné par la lettre P
    • l’État du Moi Adulte, souvent nommé Adulte orthographié avec un A majuscule, ou désigné par la lettre A
    • l’État du Moi Enfant. souvent nommé Enfant orthographié avec un E majuscule, ou désigné par la lettre E

    Ils sont symbolisés habituellement comme dans la figure ci-contre appelée diagramme structural de premier ordre.

    Description de chaque État du Moi

    «Je peux penser et ressentir et porter des jugements de valeur à partir de n’importe lequel des États du Moi.» Il est à noter la structure temporelle des États du Moi : quand je suis dans l’Adulte, je réagis aux situations avec toutes mes ressources actuelles de grande personne, quand je suis dans le Parent ou dans l’Enfant je reproduis des comportements des sentiments de mon passé.

    • Le Parent : « Dans cet état-là, la personne pense, agit, parle, sent et réagit exactement comme le faisait l’un de ses parents » ou une figure d’autorité, quand elle était petite. Quand une personne est dans le Parent, elle porte souvent des jugements de valeur, ou a un comportement nourricier.

    Nous enregistrons dans l’État du Moi Parent tout ce que nous apprenons des figures d’autorité, tout au long de notre vie : l’essentiel s’enregistre « Avant six ans » comme l’écrit Fitzhugh Dodson, mais bien d’autres ajouts peuvent intervenir avec puissance. Sous la présidence de François Mitterrand, un grand nombre d’hommes politiques avaient une élocution comparable à la sienne, il en fut de même sous Charles de Gaulle.

    Il existe 4 subdivisions du Parent :

    • le Parent Normatif (ou Critique) : il donne les lois et les normes dans la justesse et la justice
    • le Parent Persécuteur : il donne les lois et les normes de manière autoritaire et exagérée
    • le Parent Donnant (ou Bienveillant) : il soutient, encourage et aide efficacement
    • le Parent Sauveur (ou Sauveteur) : il se veut aidant mais n’est jamais efficace (voir le Sauveteur dans le triangle de Karpmann).
    • L’Adulte : C’est « l’état du moi, dans lequel la personne examine objectivement son environnement, en calcule les possibilités et probabilités sur la base de l’expérience passée ».
    • L’Enfant : « Tout être humain porte en soi un petit garçon ou une petite fille qui pense, agit, parle, s’émeut et réagit exactement de la même façon que lorsqu’il était un enfant. ».

    Il existe 3 subdivisions de l’Enfant :

    • L’Enfant Adapté Soumis : il suit les règles et les normes
    • l’Enfant Adapté Rebelle : s’oppose aux lois et aux normes
    • l’Enfant Libre : il est créatif, indépendant et spontané

    Comment identifier les États du Moi

    Il existe quatre manières de reconnaître les États du Moi :

    • Le diagnostic comportemental:

    Il résulte de l’observation des mots, des intonations, des gestes, des postures, des mimiques de la personne observée. Plusieurs informations sont nécessaires pour établir le diagnostic. Dans certains cas il peut être utile de poser des questions pour lever un doute sur le diagnostic. Ceci est à rapprocher du Calibrage en PNL.

    • Le diagnostic social:

    L’idée sous-tendue est d’utiliser le diagnostic de l’état du moi d’une personne pour diagnostiquer celui de son interlocuteur, les États du Moi des deux personnes étant souvent complémentaires.

    • Le diagnostic historique:

    Pour faire ce diagnostic, on pose des questions pour savoir comment la personne était lorsqu’elle était enfant, ou sur le comportement de ses figures parentales.

    • Le diagnostic phénoménologique:

    Il est mis en œuvre lorsque la personne fait plus que de se souvenir de son passé, mais le revit.

    Utilité des États du Moi

    Gysa Jaoui (Analyste transactionnelle) affirme: c’est « un outil simple et efficace pour comprendre les Transactions, les Jeux, les Scénarios de vie qui sous-tendent les relations humaines et aussi à comprendre notre fonctionnement intrapsychique. »

    Les vicissitudes des États du Moi

    Le schéma habituel des 3 États du Moi avec les cercles de même taille et contingents représente celui d’une personnalité équilibrée. Il y a plusieurs types de distorsions :

    Contamination et exclusion

    Par « contamination » on désigne ce qui fausse le jugement. On peut trouver :

    • La contamination de l’Adulte par le Parent : des pensées et propos qui sonnent juste mais qui sont en fait des préjugés.
    • La contamination de l’Adulte par l’Enfant. Toutes croyances qui là aussi semblent sonner justes mais sont en fait des illusions.
    • Il existe aussi des cas de contamination de l’Adulte par le Parent et par l’Enfant.

    Par « exclusion » on rencontre des individus où le Parent est évacué, ils sont sans pensées, ou l’Enfant, on les décrirait comme sans émotions, voire les deux États du Moi.

    Dysharmonie des États du Moi

    Les trois États du Moi sont ordinairement représentés comme ayant la même taille – il y a ainsi le même quantum énergétique. Mais il peut apparaître qu’une personne peut avoir un État du Moi Adulte d’un volume plus important que les deux autres qui corrélativement apparaîtront alors diminués. On peut aussi trouver des personnalités ayant un Enfant surdimensionné et donc ayant un Parent et un Adulte diminué.
    Un des principes de l’AT est que l’on ne peut agir par la diminution d’un État du Moi surdimensionné mais par le renforcement de celui ou ceux qui est/sont diminué(s).

    Symbiose

    Il peut aussi se trouver des systèmes relationnels où, par exemple, une personne active ses États du Moi parent et Adulte et vient chercher l’Enfant d’une seconde personne.
    On peut trouver aussi des chaînes symbiotiques entre plusieurs personnes, chacune ayant en symbiose l’Enfant, par exemple, de la précédente ou de la suivante.

     
    • GinTonHic 10 h 30 mi le 17 janvier 2010 Permalien | Réponse

      Bonjour,

      Votre note est fort intéressante.

      Que se passe-t-il dans le cas d’une personne adulte, très intelligente, qui est incapable d’éprouver de l’emphathie pour qui ou quoique ce soit ? Qui prend tout au premier niveau, i.e. qui est incapable d’aller au delà des apparences ? Qui a des excès de colère ?

      Cette personne aurait-elle un enfant trop fort malgré des apparences d’adultes forts ? Serait-ce l’inverse ?

      Sujet fort intéressant, vous l’avais-je dit ?

      Au plaisir,

      • Bernard 10 h 45 mi le 17 janvier 2010 Permalien | Réponse

        Bonjour,

        Il est difficile de répondre, car la description de cette personne est très courte, mais nous pouvons supposer que cette personne est enfermée dans une grosse carapace. Il faudrait voir comment fonctionne le corps physique, les maladies, les opérations, les blocages, la souplesse des articulations et regarder quelles sont les croyances et les peurs de cette personne.
        Mais en effet il est très possible que cette personne cache et protège un enfant blessé qui ne veut pas grandir et qui se retrouve comme dans une prison. Car aller au delà des apparence mettrait cette personne en grand danger en faisant remonter des émotions anciennes ingérables refoulées qui peuvent remonter aux peurs de la mère pendant la grossesse ou dans la petite enfance avant l’apprentissage du langage. Il faudrait aussi voir comment cette personne respire, si elle fume, si elle limite au minimum la circulation de l’air dans ses poumons.

        Paix et Joie,
        Bernard

c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler
%d blogueurs aiment cette page :