Tagué: conférences Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • Bernard Jean 13 h 54 mi le 6 October 2011 Permalien | Réponse
    Tags : , conférences, Pronovost   

    Paysans et Mangeurs au cœur de notre agriculture 


    Conférencier : Roméo Bouchard, coalition SOS Pronovost et ex-président de l’Union paysanne

    Malgré l’échec appréhendé de la réforme Pronovost et l’emprise croissante à prévoir de l’industrie agroalimentaire, est-il encore possible de nous réapproprier nos terres et notre nourriture par un plan de souveraineté alimentaire dans chaque territoire, y compris les territoires urbains? Nous sommes en train de céder nos terres et notre agriculture à des consortiums, dont les dirigeants sont à l’étranger le plus souvent, qui les exploiteront de plus en plus aux fins de leurs projets commerciaux mondiaux. D’ailleurs, le recul du gouvernement sur la réforme Pronovost ne fait que laisser le champ libre à ces intégrateurs qui avalent nos fermes locales et indépendantes les une après les autres. Monsieur Bouchard nous présentera un modèle de réappropriation de nos terres agricoles par les communautés locales et régionales et du citoyen-mangeur, qui occupe un rôle prépondérant par rapport à celui de l’agrobusiness préconisé dans le Livre vert publié cet été.

    Quand : Jeudi 13 octobre à 19h15
    Lieu : 870, av. Salaberry, salle Michel Jurdant (322) Québec- Canada
    Contribution volontaire de 2$ à 5$
    Les AmiEs de la Terre de Québec
    Origine de l’information >>> ICI

    .

    SOS-Pronovost

    Une nouvelle coalition d’agriculteurs et de citoyens prend la défense du Rapport Pronovost

    SOS-Pronovost

    Coalition pour la mise en œuvre du rapport Pronovost sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois.

    Une coalition réunissant plusieurs groupes importants d’agriculteurs, de consommateurs, de citoyens et d’écologistes, donc à la fois les volets agriculture, alimentation, environnement et santé, pour défendre le Rapport Pronovost et exiger du Gouvernement sa mise en œuvre sans délai. vous pouvez vous joindre à cette Coalition* qui  entend  veiller et intervenir jusqu’à ce que le virage agricole préconisé par le Rapport Pronovost soit mis en œuvre. Vous pourrez suivre les démarches de la Coalition et consulter ses documents sur ce site. Lire la suite …

    Rapport Pronovost – Vers la ferme nouveau genre

    « Répondre à l’appel des consommateurs québécois en faveur de produits différenciés à haute qualité nutritive »

    Vente de produits sur une ferme biologique. Le rapport Pronovost déplore le fait que «les producteurs biologiques ont dû expérimenter eux-mêmes, et à leurs frais, l’efficacité de certaines méthodes de production ou de commercialisation».

    Photo : Jacques Nadeau
    Vente de produits sur une ferme biologique. Le rapport Pronovost déplore le fait que «les producteurs biologiques ont dû expérimenter eux-mêmes, et à leurs frais, l’efficacité de certaines méthodes de production ou de commercialisation».
    Les propositions formulées dans le rapport de la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois ont réjoui les partisans d’un virage vers une industrie à visage plus humain. Le rapport Pronovost reconnaît en effet «le besoin de diversifier la production, de miser sur la valeur ajoutée, de développer les produits de niche et du terroir de même que la production biologique». Bref, il pourrait bien ouvrir la porte aux idées qu’ils préconisent depuis des années. À condition que les élus emboîtent le pas.«Le rapport Pronovost est une révolution complète, affirme d’entrée de jeu le porte-parole de l’Union paysanne, Benoît Girouard. On y vise vraiment une nouvelle forme d’agriculture au Québec, en vertu de laquelle on valoriserait les fermes familiales et l’agriculture de proximité, mais aussi les produits biologiques et le terroir. On propose d’ailleurs des mesures concrètes pour y arriver. C’est du jamais vu.»Certaines recommandations contenues dans le document, intitulé «Agriculture et agroalimentaire: assurer et bâtir l’avenir», marquent en effet un changement de cap certain dans la façon d’envisager la production de ce qui se retrouve dans nos assiettes: «Sans négliger pour autant les productions qui constituent l’assise principale du secteur, beaucoup d’intervenants ont fortement suggéré de miser sur des produits diversifiés et de développer, de manière complémentaire, une agriculture dite de proximité.» Des préoccupations largement reprises tout au long des 272 pages du rapport rendu public en février.Cette nécessaire diversification agroalimentaire est saluée par l’Union paysanne, qui presse le gouvernement d’aller dans cette direction depuis déjà quelques années. «C’est impossible, souligne M. Girouard, de lutter contre les agricultures des pays émergents dans la production de masse, comme le poulet ou les oeufs par exemple. On peut, au contraire, diversifier notre agriculture, la spécifier. On se mettrait à l’abri des règles commerciales mondiales, on permettrait un développement régional et on stimulerait les produits de niche, ce qui permettrait à notre agriculture de survivre.»Autre piste intéressante envisagée par les auteurs du rapport, la question du développement de produits «à valeur ajoutée» est chère à l’organisme Solidarité rurale du Québec. Son président, Jacques Proulx, reprend d’ailleurs à son compte l’exemple donné par M. Pronovost: le sirop d’érable. Le Québec, qui domine haut la main les exportations du précieux liquide sucré dans le monde, gagnerait selon lui à en faire un produit doté d’une certaine image de marque, à l’instar de ce qui se fait pour l’huile d’olive dans d’autres pays.Financement essentiel

    La question du financement est évidemment le nerf de la guerre. En ce sens, l’État a un rôle essentiel à jouer pour stimuler cette créativité agroalimentaire. «Il importe de soutenir, de manière plus tangible que nous ne l’avons fait jusqu’ici, les fermes différentes qui ont décidé de répondre à l’appel des consommateurs québécois en faveur de produits différenciés à haute qualité nutritive, de mettre en valeur les terroirs, de pousser les spécialités de niche, d’accroître la production biologique, d’étendre les appellations contrôlées, etc.», expliquent les auteurs du rapport.

    Le document, fruit d’une longue réflexion alimentée par plus de 700 mémoires, une tournée des régions et diverses autres consultations, souligne d’ailleurs les retombées positives pour des régions qui en ont bien besoin. «L’accompagnement de cette agriculture dite émergente est requis au nom de l’innovation dont elle fait preuve, de sa contribution à la diversification de la production agricole et du potentiel qu’elle présente pour la revitalisation de plusieurs collectivités rurales.»

    Or, jusqu’à maintenant, constate-t-on, «le soutien aux entreprises agricoles de petite taille est largement déficient et les entrepreneurs qui veulent démarrer une telle entreprise éprouvent de grandes difficultés à la développer». Autre chose? «Les productions en émergence, celles qui peuvent contribuer à la diversification de la production agricole, sont peu soutenues par la recherche, le transfert technologique, les services-conseils, la formation et l’aide financière.»

    Le diagnostic est on ne peut plus clair et est accompagné de propositions pour revoir en profondeur le système d’aide financière aux agriculteurs, ce qui ouvrirait la porte aux petits producteurs et à l’agriculture biologique. «Une très bonne idée», affirme Benoît Girouard. Il explique qu’actuellement, «le gouvernement accorde plus de 300 millions de dollars par année aux grands producteurs de porc, de maïs, de vaches et de veaux, contre un maigre million à ceux qui se consacrent au bio. C’est un scandale».

    Le porte-parole de l’Union paysanne salue les recommandations du rapport Pronovost sur l’aide financière, estimant que de telles réformes sont essentielles. Présentement, laisse-t-il tomber, «les 1000 fermes qui font du biologique se retrouvent le plus souvent avec zéro dollar de subvention». Le rapport Pronovost relève lui aussi cette lacune: «Les producteurs biologiques, par exemple, ont dû expérimenter eux-mêmes, et à leurs frais, l’efficacité de certaines méthodes de production ou de commercialisation.»

    Résultat? Alors que la demande augmente, le nombre de fermes stagne dans la province. Or, indique M. Proulx, la demande pour des produits plus fins et de meilleure qualité ne peut qu’augmenter, et ce, au Québec comme ailleurs dans le monde.

    Retour à la terre

    Conséquence surprenante de l’arrivée massive des «baby-boomers» à l’âge de la retraite, M. Girouard croit que ceux-ci pourraient être nombreux à effectuer une sorte de retour à la terre en se lançant dans de petites productions biologiques, de produits du terroir, etc. Bref, si le gouvernement leur offre des conditions propices au démarrage de ce type d’entreprises, le porte-parole de l’Union paysanne prédit «un boom» rural très bénéfique pour le Québec.

    Afin de stimuler cet essor des campagnes, Jacques Proulx presse l’État d’assouplir la Loi sur la protection du territoire agricole, dans le sens où l’entend M. Pronovost dans son rapport: «Les règles du jeu actuelles rendent difficile l’aménagement d’un gîte du passant, d’une table champêtre, d’une école d’équitation ou d’un atelier de petite transformation alimentaire en territoire agricole, parce que ces activités ne sont pas spécifiquement agricoles.» Pourtant, à peine plus de 50 % du territoire agricole est utilisé à des fins de production agricole, et une bonne planification de l’utilisation du territoire pourrait facilement anticiper les problèmes de cohabitation que ces activités pourraient soulever, croit M. Proulx.

    Le territoire agricole pourrait par exemple servir d’assise à des activités à caractère touristique, à l’agroforesterie, à des commerces de produits du terroir, à des activités de transformation alimentaire, à la production de produits non alimentaires et d’énergie, et à plusieurs autres usages compatibles avec le maintien d’une agriculture dynamique. Cette approche devrait aussi permettre l’installation de fermes sur de petites superficies, dans la mesure où les projets envisagés sont viables.

    Reste que les changements contenus dans le rapport sont plus que majeurs, à l’image des défis qui attendent un secteur agroalimentaire bousculé, non seulement ici, mais à l’échelle planétaire. Mais il ne faut pas perdre de vue qu’il en va de ce que l’on mange jour après jour, mais aussi de la pérennité de l’environnement, qui seul peut soutenir la vie. Et dans ce domaine, le temps presse, selon ce qu’ont affirmé tous les intervenants interrogés par Le Devoir.

    Nature Québec, un regroupement d’organismes écologistes, a d’ailleurs vertement critiqué l’annonce récente faite par Laurent Lessard, le ministre de l’Agriculture, de la création de trois «chantiers» chargés de trouver des solutions aux problèmes mis en lumière dans le rapport Pronovost. «Dans sa trop courte réponse, le ministre n’aborde les questions environnementales et l’agriculture biologique que du bout des lèvres, et il continue de centrer son action autour de modèles industriels qui ne remplissent pas leurs promesses», a souligné Christian Simard, porte-parole du regroupement. Les craintes formulées par Nature Québec sont partagées par l’Union paysanne et Solidarité rurale du Québec.

    L’attaché de presse du ministre, Jack Roy, se veut toutefois rassurant. Selon lui, le rapport est, pour le ministre Lessard, une véritable source d’inspiration. Il souligne d’ailleurs que les nouvelles formes d’agriculture font partie des priorités du ministre. «Le temps du changement est venu», fait valoir M. Roy, mais ce changement devra s’opérer «étape par étape», d’autant plus qu’il met en cause plusieurs ministères. Origine du texte >>> ICI

     
  • Bernard Jean 13 h 28 mi le 30 September 2011 Permalien | Réponse
    Tags : conférences,   

    La décroissance : une alternative socioéconomique viable? 


    Dans notre monde contemporain, la croissance économique est un dogme intouchable à l’aune duquel on mesure l’état de l’économie : s’il y a croissance, elle est en santé, mais si elle diminue, on parle alors de crise économique. Or, depuis quelques années, des économistes et militants sociaux proposent que la vraie santé économique, sociale et écologique passerait d’abord par une décroissance économique. S’agit-il d’une orientation viable? À quoi ressemblerait une société qui ne serait pas fondée sur la croissance? Quelles sont les limites et les contradictions d’une telle approche?

    À Québec
    Lundi 3 octobre 2011, de 19 h à 21 h 30
    Centre culture et environnement Frédéric-Back
    870, avenue de Salaberry, salle 322-324

    avec:
    • Yves-Marie Abraham, sociologue, professeur aux HEC de Montréal;
    • François L’Italien, doctorant en sociologie à l’Université Laval et membre du Collectif d’analyse de la financiarisation du capitalisme avancé (CAFCA);
    • Louis Marion, philosophe et coauteur de Décroissance versus développement durable (Écosociété, 2011).

    Contribution suggérée : 5 $
    Renseignements: http://www.cjf.qc.ca/soirees_relations ou Agustì Nicolau: 514-387-2541, # 241 / anicolau@cjf.qc.ca

     
  • Bernard Jean 10 h 05 mi le 30 September 2011 Permalien | Réponse
    Tags : , conférences   

    Rendez-vous bio 


    30 SEPTEMBRE, 1 ET 2 OCTOBRE à l’université Laval

    La présente est pour vous inviter à participer au Rendez-Vous Bio qui se déroule en fin de semaine à l’Université Laval! Il s’agit d’une fin de semaine de conférences et d’ateliers, qui s’adresse avant tout aux étudiants intéressés par l’agriculture biologique, mais qui est également ouvert au grand public pour la journée du samedi! Tous les détails figurent sur notre site web.

    http://www.rendezvousbio.qc.ca

    Nous invitons les gens à s’inscrire d’avance pour nous aider à l’organisation. Les inscriptions se font via le site web, et les personnes qui s’inscrivent avant jeudi profitent d’un prix plus bas (voire gratuitement!). Le tout se déroule au Pavillon Paul Comtois, l’accueil se fait à l’entrée principale !

    Parlez-en à vos amis et au plaisir de vous y voir !

    Toute l’équipe du Rendez-Vous Bio 2011

    Le Rendez-Vous Bio est une activité qui se tient à chaque année depuis près de 10 ans. Initiés à l’origine par des étudiants d’agronomie de l’Université Laval et du Cégep de Victoriaville, l’événement tourne depuis d’une institution d’enseignement agricole à une autre (Cégeps, ITA, Université McGill…). L’événement est d’abord et avant tout le rassemblement annuel du Réseau québécois des étudiants en agriculture biologique (RÉAB), mais c’est également le moment d’échanger et d’en apprendre plus sur les nouveautés dans le monde de l’agriculture durable. Se déroulant sur toute une fin de semaine, le Rendez-Vous Bio est meublé de conférences, d’ateliers, de moments d’échanges et d’activités artistiques de toutes sortes. Cette année, l’équipe de VIA Agro-écologie vous invite à la Faculté des Sciences de l’Agriculture et de l’Alimentation de l’Université Laval pour le Rendez-vous bio 2011.

     
  • Bernard Jean 10 h 48 mi le 26 September 2011 Permalien | Réponse
    Tags : conférences,   

    Projection-discussion : Solutions locales pour un désordre global Lundi 26 septembre à 18h30 


    Projection-discussion : Solutions locales pour un désordre global
    Lundi 26 septembre à 18h30

    Bibliothèque Gabrielle-Roy à Québec

    Le dérèglement écologique mondial est une conséquence directe de notre système de production et de consommation. Il en résulte une crise profonde des ressources de la Terre qui menace gravement la sécurité alimentaire de la planète. Pourtant, des solutions existent. Et toutes se fondent sur l’élaboration d’un autre type de société… Il est urgent de présenter ces alternatives qui promettent de sauver la planète et l’humanité par la même occasion ! Un film de Coline Serreau (La belle verte). (Durée: 113 min).

    La diffusion du film sera suivie d’une discussion dont l’animation sera faite en collaboration avec le Marché de Solidarité régionale de Québec.

    Quand : Lundi 26 septembre à 18h30
    Lieu : Bibliothèque Gabrielle-Roy, salle polyvalente, 3e étage
    Coût: Gratuit.
    Autres projections: Mardi 27 septembre à 14h00, Mercredi 28 septembre à 18h30 et Jeudi 29 septembre à 14h00 (sans discussion)
    Synopsis

    « Les films d’alertes et catastrophistes ont été tournés, ils ont eu leur utilité, mais maintenant il faut montrer qu’il existe des solutions, faire entendre les réflexions des paysans, des philosophes et économistes qui, tout en expliquant pourquoi notre modèle de société s’est embourbé dans la crise écologique, financière et politique que nous connaissons, inventent et expérimentent des alternatives. »
    Coline Serreau

    Dépassant la simple dénonciation d’un système agricole perverti par une volonté de croissance irraisonnée, Coline Serreau nous invite dans « Solutions locales pour un désordre global » à découvrir de nouveaux systèmes de production agricole, des pratiques qui fonctionnent, réparent les dégâts et proposent une vie et une santé améliorées en garantissant une sécurité alimentaire pérenne.

    Caméra au poing, Coline Serreau a parcouru le monde pendant près de trois ans à la rencontre de femmes et d’hommes de terrain, penseurs et économistes, qui expérimentent localement, avec succès, des solutions pour panser les plaies d’une terre trop longtemps maltraitée.

    Pierre Rabhi, Claude et Lydia Bourguignon, les paysans sans terre du Brésil, Kokopelli en Inde, M. Antoniets en Ukraine… tour à tour drôles et émouvants, combatifs et inspirés, ils sont ces résistants, ces amoureux de la terre, dont  le documentaire de Coline Serreau porte la voix.

    Cette série d’entretiens d’une incroyable concordance prouve un autre possible : une réponse concrète aux défis écologiques et plus largement à la crise de civilisation que nous traversons.


    La décroissance : une alternative socioéconomique viable?
    Dans notre monde contemporain, la croissance économique est un dogme intouchable à l’aune duquel on mesure l’état de l’économie : s’il y a croissance, elle est en santé, mais si elle diminue, on parle alors de crise économique. Or, depuis quelques années, des économistes et militants sociaux proposent que la vraie santé économique, sociale et écologique passerait d’abord par une décroissance économique. S’agit-il d’une orientation viable? À quoi ressemblerait une société qui ne serait pas fondée sur la croissance? Quelles sont les limites et les contradictions d’une telle approche?

    À Québec
    Lundi 3 octobre 2011, de 19 h à 21 h 30
    Centre culture et environnement Frédéric-Back
    870, avenue de Salaberry, salle 322-324

    avec:
    • Yves-Marie Abraham, sociologue, professeur aux HEC de Montréal;
    • François L’Italien, doctorant en sociologie à l’Université Laval et membre du Collectif d’analyse de la financiarisation du capitalisme avancé (CAFCA);
    • Louis Marion, philosophe et coauteur de Décroissance versus développement durable (Écosociété, 2011).

    Contribution suggérée : 5 $
    Renseignements: http://www.cjf.qc.ca/soirees_relations ou Agustì Nicolau: 514-387-2541, # 241 / anicolau@cjf.qc.ca

     
  • Bernard Jean 11 h 01 mi le 7 September 2011 Permalien | Réponse
    Tags : conférences,   

    Invitation le 17 septembre à Sherbrooke 


    La Maison patrimoniale de Mr Henry Beckett située sur la rue Prospect au # 576, devient  L’Ile de Garde

    Sur le calendrier, ce 17 septembre est le jour où nous célébrons la fête de Hildegarde. C’est pourquoi, bien que les travaux ne soient pas totalement terminés, je vous invite à venir fêter l’ouverture de ce futur gîte culturel.

    La maison de Mr Henry Beckett va devenir ce jour là : « l’Ile de Garde ».
    À cette occasion, les portes de la maison seront ouvertes dès 13h à tous ceux qui sont intéressés à découvrir l’histoire de cette maison : son passé, son présent et son futur immédiat. Au programme de cette journée :

    Matin : sur invitation

    • Cérémonie amérindienne dans les jardins, présidée par Yvon Mercier et Nicole O’bomsawin
    • Cérémonie de consécration de l’Oratoire, présidée par Marie Christine Chassot de Florencourt et Rev. Yves Samson

    Après midi : Portes ouvertes dès 12h30 jusqu’à 16h30

    • 13h Histoire de la Maison
    • 14h Qui est Hildegarde von Bingen
    • 15h Présentation des activités et des intervenants qui oeuvreront dans la Maison.

    Tout au long de l’après midi seront servies les boissons et les friandises selon les recettes d’Hildegarde. Exposition de peintures et musique dans les salons et à l’extérieur si le temps le permet.

    Je vous attends nombreux.

    Marie Christien Chassot de Florencourt

    Pour confirmer votre venue : Jacline : 819 575 1887 ou iledegarde@bell.net

    >>> Consulter le document pdf  >>>invitation 17 sept

     
  • Bernard Jean 21 h 34 mi le 26 May 2011 Permalien | Réponse
    Tags : conférences,   

    Quelle spiritualité pour demain ? 


     
  • Bernard Jean 23 h 05 mi le 21 February 2011 Permalien | Réponse
    Tags : conférences, , Lorne Beaudet   

    La fibromyalgie : oui, ça se guérit ! 


    CONFÉRENCE – TÉMOIGNAGES – INTERVIEWS

    Le dimanche 20 mars 2011
    au Centre Victor-Lelièvre, salle 1
    475, boulevard Père-Lelièvre, Québec QC • G1M 1M9

    Chers amies et amis,
    On me demande régulièrement comment j’ai fait pour me guérir de la fibromyalgie. J’ai donc décidé de mettre sur pied une conférence sur le sujet et même d’inviter des personnes s’étant guéries de cette maladie à témoigner. J’ai aussi demandé à des thérapeutes, qui aident des fibromyalgiques à retrouver le chemin de la santé, de nous parler de leur pratique.
    Finalement, c’est un mini événement auquel sont conviées les personnes souffrant de cette maladie ou qui ont des proches qui en sont atteints.

    Voici le déroulement de l’après-midi :
    13h : Accueil
    13h30 : Ma conférence : «Je me suis guéri de la fibromyalgie»
    14h45 : Pause
    15h : Interviews avec des personnes s’étant guéries de la fibromyalgie
    15h15 : Interviews avec des thérapeutes
    16h : Rencontres – conférencier, thérapeutes et public
    17h : Fin

    Je vous invite à réserver votre place en m’acheminant un courriel.
    Au plaisir de vous accueillir!

    Lorne Beaudet
    Auteur et conférencier


    Note: si vous pensez que cette information peut être utile à des personnes que vous connaissez, je vous invite à la transmettre. Merci!

    Qui est Lorne Beaudet ?

    Voir son site Internet >>> ICI

    Son Blog >>> ICI

    Le livre : Rendez-vous heureux- Le bonheur à votre portée, maintenant!

    Auteur :

    Lorne Beaudet

    Date de publication :
    01-11-2010
    Format :
    6 x 9
    Nombre de page :
    214
    ISBN :
    978-2-89627-242-6
    Prix:
    24.95 $ (CAN)

    Résumé

    Lorne Beaudet s’intéresse très jeune à tout ce qui touche le mieux-être. Plus tard, pendant une période de sa vie où il naviguait en eaux calmes, il fait de l’écoute téléphonique au Centre de prévention du suicide de Québec. Son thème de vie est le «service», ce qui l’a incité à écrire « Rendez-vous heureux » et de transmettre au plus grand nombre les enseignements qu’il a tirés de ses expériences de vie. L’auteur est également consultant en communication.

    Comment atteindre la lumière au bout du tunnel ? Comment faire pour transformer une vie parsemée de sou‘frances en une vie pleinement heureuse ? Voilà des questions que vous vous posez peut-être.

    Dans ce livre, l’auteur raconte comment, après avoir tout perdu, il a utilisé un canal à la portée de tous pour retrouver cette lumière : il a pris rendez-vous avec le coeur de son Être.

    Si le bonheur vous semble impossible à atteindre, ce livre est pour vous. Plus que redonner espoir, il vous insu— era une énergie nouvelle, qui opérera une transformation en profondeur.

    Quarante années d’une vie mouvementée, qui a comporté son lot de maladies, de ruptures amoureuses et de pertes de toutes sortes, m’ont amené à déclarer un temps d’arrêt. À cinquante-cinq ans, après avoir vécu une séquence d’événements particulièrement difficiles qui ont duré deux années et demie, j’estimai que c’en était assez et que je me devais de renverser la vapeur. J’ai donc pris rendez-vous avec le cœur de mon être et c’est à partir de là que j’ai réussi à opérer un virage de 180 degrés en très peu de temps. Depuis lors, mon désir le plus cher est de partager ce que j’ai vécu avec vous, qui avez la même quête.

    Si la Vie est un voyage, comme je l’affirme dans ces pages, et que le vôtre est parsemé d’embûches, que la rivière sur laquelle vous naviguez est faite de chutes intempestives, de cascades géantes, de remous et de forts courants sous-marins, ou que vous vous retrouviez comme moi « sur un océan de tempêtes », vous avez sûrement le goût de changer de cap et de naviguer en des eaux plus clémentes, de faire voguer votre navire sur une rivière accueillante et ainsi mener une vie paisible et joyeuse en contemplant les magnifiques paysages qui s’offrent à vous. Puis de revenir à la maison « heureux comme Ulysse… ». Oui, c’est possible.

    Aujourd’hui, je vous lance une invitation : je suis votre hôte et je vous accueille dans l’intimité de votre être en passant par l’intimité du mien.

    Accordez-vous un temps d’arrêt. Arrêtez ce tourbillon incontrôlé qu’est votre vie et reprenez les commandes de votre navire.

    Prenez rendez-vous avec vous.

    Voilà assurément le plus beau des voyages.

    Bienvenue à bord !

     
  • Bernard Jean 16 h 54 mi le 16 September 2010 Permalien | Réponse
    Tags : conférences, ,   

    Se nourrir de Prana, mythe ou réalité ? 


    Conférence avec Reine-Claire Lussier
    Dimanche 19 septembre 2010 à Québec | 13h30 | 20$

    Reine-Claire a transformé sa mécanique biologique en mécanique pranique. En toute simplicité et transparence, elle nous livre son expérience de cette troublante mais fascinante déprogrammation cellulaire.

    En nous décrivant ses peurs, ses résistances, ses recommencements, sa constance à poursuivre son objectif de maîtriser sa matière humaine, elle nous apprivoise et nous invite sur un chemin nouveau : celui de dépasser sans cesse ses limites et de s’harmoniser avec l’appel de son âme.

    «Chaque jour de ma vie est un pas de plus dans cette merveilleuse aventure qu’est l’exploration de la mécanique pranique. Je ne cesse de découvrir les subtilités du fonctionnement de mon véhicule humain, d’observer combien le corps physique se suffit à lui-même quand il est alimenté consciemment et directement par le prana, et de m’émerveiller, lorsque je travaille physiquement, en constatant combien puissante est la force qui l’habite.

    Lorsque j’ai cru que j’avais «réussi», que je touchais à la liberté totale, la victoire, les Guides m’ont dit que ce n’était pas un point final et que je me leurrais… Je cherchais désespérément ce que je n’avais pas terminé dans ce programme pranique, jusqu’à ce que je comprenne qu’il s’agissait de la transmutation cellulaire. C’est alors que j’ai accepté de continuer mon expérience en mangeant parfois, dans le but de transformer cellulairement les aliments que je mettais dans mon corps. Oui, mais … qu’allais-je faire avec la construction qui s’était érigée tout autour de moi et qui se nommait : « Reine-Claire ne mange plus ! » ?

    Je ne savais plus comment répondre aux questions des gens. Non je ne mange plus ? Euh… mais il m’arrive de manger. Cependant je ne mange plus pour vivre. Je n’ai plus besoin de manger de nourriture matérielle pour assurer ma survie. Oui, je vis de prana, mon corps se nourrit principalement de prana. Principalement ? Non, totalement, car lorsque je mange ce n’est pas pour m’alimenter ; c’est pour faire plaisir à mon corps émotif ou pour encourager et récompenser mon corps physique ou pour pousser plus loin mes expériences de transmutation cellulaire. Bref, mon discours devint incohérent ; alors, j’ai fait silence… ça fera bientôt 10 ans.

    Je ne peux pas nommer ce que je vis. Tout ce que je sais, c’est que j’ai fait l’expérience de la liberté ! Quand on n’a plus de définition de soi-même, on peut commencer à être…

    (Source : Conférences Québec)
    Date : Dimanche 19 septembre 2010
    Heure : 13h30
    Coût : 20$

    Lieu : Centre Victor-Lelièvre
    475, boul. Père-Lelièvre
    G1M 1M9

    Ville : Québec
    Liens : http://www.conferencesQuebec.com

     
    • Julie Martineau 3 h 45 mi le 17 septembre 2010 Permalien | Réponse

      Excellente information et très beau témoignage, merci !

      • lililei 18 h 20 mi le 24 avril 2011 Permalien | Réponse

        vous oubliez le nombre de décès et ……de suicide caché par cette nourriture pranique …et je ne compte pas les familles détruites …..

    • lelsadenoch 11 h 03 mi le 17 septembre 2010 Permalien | Réponse

      Merci beaucoup d’avoir transmis ce sujet très intéressant 🙂 Transformons nos cellules et écoutons nos ressentis et nos guides… Encore un grand merci !

      • Goutchtat 12 h 19 mi le 10 septembre 2012 Permalien | Réponse

        Un grand merci pour ces renseignements. J’ai prévu dans 2 jours de commencer le processus décrit par Jasmuheen mais en buvant de l’eau. J’espère ainsi devenir pranic

    • BenvoyonsDonc 11 h 01 mi le 19 avril 2013 Permalien | Réponse

      N’importe quoi. « car lorsque je mange ce n’est pas pour m’alimenter ; c’est pour faire plaisir à mon corps émotif « . Ben oui me semble. Youhouuuu on peut se faire croire des choses et en être bien convaincu mais si vous n’avez plus besoin de manger alors pourquoi cet hyprocrésie et pourquoi ne pas tout simplement faire assumer à votre corps votre nouvel état cellulaire.

      Moi demain je me transforme en viandosaure et m’assure que mes cellules sont bien au courant de mon nouveau choix de vie.

      Pis quoi encore !!!!!!

  • Bernard Jean 14 h 09 mi le 13 April 2010 Permalien | Réponse
    Tags : , , conférences, , , ,   

    Tournée de Pierre Rabhi au Québec 


    Conférences publiques du 22 au 28 avril 2010

    http://www.decroissance.qc.ca/node/276

    Le Mouvement Québécois pour une Décroissance Conviviale (MQDC) est heureux de vous annoncer la venue de Pierre Rabhi en terre québécoise. Le MQDC, conjointement avec ses partenaires, vous invite à consulter l’itinéraire de Pierre Rabhi et à venir assister en grand nombre à ses nombreuses activités. Des membres du mouvement seront également présents pour vous rencontrer à notre kiosque à chacun de ces évènements.

    Pierre Rabhi : paysan, écologiste, expert des Nations Unies pour les questions alimentaires et auteur du « Manifeste pour la terre et l’humanisme ».

    Venez l’entendre et discuter avec lui d’agroécologie, de sobriété heureuse ou d’insurrection des consciences. Consultez quelques documents développant ses idées.

    Programme de la tournée

    Le programme détaillé de la tournée de Pierre Rabhi est proposé au format PDF; vous y trouverez notamment les adresses et les conditions d’inscription. Vous pouvez également consulter notre Agenda.

    Jeudi 22/04
    Muséums nature : Jardin botanique de Montréal
    19h30, dans le cadre du Jour de la Terre, conférence Réconcilier l’humain et la nature

    Vendredi 23/04
    Centre culturel St John à Bromont
    12h30, dans le cadre du colloque Peut-on changer de société sans changer d’éducation (12h à 16h30), conférence Quels enfants laisserons-nous à la planète ?

    MQDC de Sherbrooke
    19h, conférence Pour une alternative globale : la sobriété heureuse
    Merci de diffuser l’affiche de la conférence au format vertical ou horizontal

    Samedi 24/04
    MQDC et Forum social du Saguenay (Chicoutimi)
    17h, conférence Pour une alternative globale : la sobriété heureuse

    Lundi 26/04
    L’association étudiante VIA AGRO ÉCOLOGIE de l’Université Laval et Les AmiEs de la Terre
    12h30 à 13h30, conférence L’agroécologie : au-delà des techniques, l’humain

    Musée de la Civilisation (Québec)
    19h30,conférence Pour une alternative globale : La sobriété heureuse

    Mardi 27/04
    St-Eugène (Drummondville) : Union paysanne
    13h, conférence Agriculture et écologie : au-delà des techniques, l’humain

    Mercredi 28/04
    MQDC et les Muséums nature : Jardin botanique de Montréal
    19h30, conférence Penser et vivre autrement


    Un village bio et social


    Niché au sommet d’une falaise en Ardèche, le Hameau des Buis est une expérience très écologique et peut-être encore plus sociale. Sous la houlette de Sophie Rabhi, fille du philosophe et spécialiste de l’agriculture bio Pierre Rabhi, un village est en train d’être construit autour d’une école Montessori, essentiellement par des bénévoles venus là s’initier à la construction bioclimatique et à la vie en communauté.

    Retiré à deux kilomètres plus haut sur la colline, le penseur du « retour à la terre », Pierre Rabhi, peaufine son prochain livre sur le thème de la « sobriété heureuse ».

    La Chronique sans carbone débarque dans ce lieu où charpentiers, mystiques, électriciens, contemplatifs et autres écolos mangent leurs plats végétariens à la même table, ou presque, du poulet étant sacrifié une fois par semaine pour les irréductibles travailleurs carnivores (rappel : manger un steak équivaut à parcourir 10 kilomètres en voiture en termes d’émissions de gaz à effet de serre).

     
  • Bernard Jean 21 h 40 mi le 19 November 2009 Permalien | Réponse
    Tags : conférences, conversations, papillon   

    Conversation Papillon 


    Passionnés de développement personnel et professionnel

    Pour informations : >> ICI

    Voici la nouvelle façon simple et pratique de suivre des formations à domicile ou d’assister à des conférences et webinaires spécialisés en développement personnel et professionnel, animés par des auteurs, formateurs et conférenciers professionnels.

    Deux choix s’offrent à vous dès maintenant ! Choisissez votre abonnement !

    FORFAIT VISITEUR GRATUIT

    En plus de tous les cadeaux offerts gratuitement à l’inscription, vous aurez accès à :

    • 2 activités par mois au choix de « Conversation Papillon »
    • 1 enregistrement des évènements

    FORFAIT PARTICIPANT MENSUEL *

    Recevez les cadeaux et ensuite, offrez-vous tout l’univers de Conversation Papillon sans aucune restriction. Participez aux activités de votre choix, ayez accès aux formations vidéo ou audio ou autres documents disponibles à chaque mois. À chaque semaine vous aurez accès à des :

    • Conférences et formations audios
    • Conférences et formations vidéos
    • Webinaires et télé-formations interactifs
    • EBooks et autres documents

    Inscrivez-vous dès maintenant à Conversation Papillon, un service essentiel pour recevoir des conférences et de la formation à domicile dans toutes les sphères de la vie ! Échangez avec les auteurs, formateurs et conférenciers de votre choix. Simple, rapide et facilement accessible d’où que vous soyez dans le monde !

    Les deux inscriptions vous permettent de recevoir tout à fait gratuitement et sans obligation une sélection de cadeaux téléchargeables, gracieuseté des auteurs, conférenciers et formateurs participants. De nouveaux cadeaux s’ajouteront régulièrement. Restez abonné à la liste d’envoi pour en profiter! >> ICI

    * Pour aussi peu que 9,95 $CAN le premier mois et 29,95 $CAN les mois suivants (8 € / 22 € Extérieur du Canada) joignez une communauté d’individus qui partagent vos intérêts et progressez aux rythme des dizaines de formations et de conférences disponibles à chaque mois. Profitez du tarif privilège pour débuter dès maintenant. Vous pouvez vous désabonner en tout temps sans aucune obligation ni raison.

     
c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler
%d blogueurs aiment cette page :