Tagué: bonheur Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • Bernard Jean 23 h 27 mi le 17 April 2011 Permalien | Réponse
    Tags : bonheur, , , , sexualité, ,   

    Bonheur Total – Marie-Paul Ross 


    Suite à ma rencontre récente avec Marie-Paul Ross, je vous suggère la lecture de ses deux livres. Vous pouvez aussi visionner les trois vidéos qui sont sur cette page pour comprendre la démarche et le parcours de cette grande dame.

    Bernard Jean

    Le temps est venu de redonner à l’érotisme ses lettres de noblesse et à la spiritualité son rôle de sagesse. Marie-Paul Ross

    Une grande soeur par Marie Riopel

    La souffrance humaine interpelle Marie-Paul Ross depuis l’enfance. Maintenant dans la soixantaine, son but est encore de soulager ses semblables mais ses méthodes ont changé. Soeur missionnaire de l’Immaculée-Conception, elle est aussi docteure en sexologie clinique. Portrait d’une nonne moderne, attachante et libre.

    Les médias se l’arrachent. Remarquée lors de son passage à Tout le monde en parle, on l’a aussi entendue en entrevue chez Paul Arcand. Elle était de la série Les sept péchés capitaux diffusée à Historia. Ce printemps, soeur Ross a publié Pour une sexualité épanouie (1), un livre fascinant qui explique sa méthode d’intervention globale en sexologie. Comme préambule au premier chapitre, elle écrit: «Le temps est venu de redonner à l’érotisme ses lettres de noblesse et à la spiritualité son rôle de sagesse.» En ces temps de pornographie galopante, le défi semble immense. Pourtant, rien ne l’arrête. Même pas le fait d’être condamnée par certains évêques pour sa façon d’aborder la sexualité, tant avec des laïques qu‘avec des religieux… Lire la suite

    Traverser l’épreuve

    par Marie-Paul Ross M.A., Ph.D.

    «Comment activer notre potentiel de vie»

    Édition FIDES
    De l’auteure du best seller « Pour une sexualité épanouie », voici « Traverser l’épreuve ». À l’aide d’exemples concrets, Marie-Paul Ross montre que, dans toute existence, quelles que soient les épreuves rencontrées, il y a une voie qui permet à la vie et à l’amour de triompher. « Toute personne, écrit-elle, est appelée à affronter des épreuves qui menacent son être même. […] Mais toute personne a la possibilité de saisir le mouvement de résurrection qu’elle porte et est appelée à vivre tout au long de son existence. […] Nous savons bien que trop souvent la mort semble vaincre mais, en me référant à mon expérience clinique, je peux affirmer que le potentiel de vie est plus puissant. Chaque personne a besoin d’activer son potentiel de transformation tout en étant fidèle à son être profond qui est fait pour la vie et l’amour. »

    Pour une sexualité épanouie

    Par Marie-Paul Ross M.A., Ph.D.

    «Un modèle d’intervention global en sexologie: le MIGS»

    Édition FIDES

    Extrait du premier chapitre Mon itinéraire du livre « Pour une sexualité épanouie, Un modèle d’intervention globale en sexologie : le MIGS ».

    L’inspiration fondamentale

    À la lumière de plusieurs témoignages, il m’est apparu que l’orientation donnée à la sexualité humaine, en lien avec l’expérience érotique et spirituelle, ne répondait pas nécessairement aux besoins de la personne en évolution et qui cherche, d’une façon ou d’une autre, à croître et à se réaliser.

    L’être humain veut, fondamentalement, vivre dans le respect des valeurs propres à l’amour pour créer, se compléter et se prolonger, ainsi que pour établir des relations où apparaît l’essence même de son humanité. Bon nombre d’individus m’ont exprimé leur désorientation, leur douleur, leur déception devant les pratiques sexuelles problématiques adoptées sur les conseils d’orienteurs, de guide spirituels et de thérapeutes.

    Plusieurs avouent s’être sentis prisonniers de leurs pulsions sexuelles et ont cherché de l’aide. Ils étaient motivés par leur soif d’amour et par le désir de se réaliser comme personne, comme hommes et femmes en croissance et appelés à être féconds, à engendrer et à créer. Ces cris m’ont incitée à évaluer les effets de la « révolution sexuelle » et de l’absence d’authenticité dans l’expérience affective et spirituelle. J’ai proposé alors une nouvelle avenue pouvant répondre aux besoins de la personne désireuse de croître et de s’unifier davantage.

    Voici un autre paragraphe que l’on peut lire un peu plus loin dans le même chapitre :

    C’est en jetant un regard sur cette époque dite « d’éclosion sexuelle » et sur ses conséquences que je me suis sentie appelée à travailler à la fondation d’un institut. Lors de mes investigations, j’ai tenu compte d’un ensemble d’expériences pour mieux cibler les disciplines nécessaires à la mise sur pied d’un centre d’intervention.

    Le modèle d’intervention globale propose d’unifier deux aspects qui, depuis des siècles, sont en discordance. L’aspect érotique et l’aspect spirituel sont encore considérés comme incompatibles. Nous savons que ce dilemme engendre des conflits intérieurs et des malaises profonds. Durant des siècles, l’érotisme a été réfréné et parfois même annihilé pour faire place à la dimension spirituelle. Avec l’avènement de la postmodernité, l’aspect spirituel a été mis de côté pour faire place à la « célébration érotique ». L’opposition entre ces deux éléments a profondément marqué l’éducation sexuelle et continue à susciter de l’ambiguïté…

    Marie-Paul Ross à l’émission « Bonheur total »


    Journée de ressourcement à Nouveaux Espaces

    Montréal

    le 21 mai 2011 de 9h30 à 16 heures

    Soeur Marie-Paul Ross, sexologue

    « L’énergie Sexuelle comme source et nourriture de la vie spirituelle »


    Document pdf  ICI…

    Publicités
     
  • Bernard Jean 20 h 33 mi le 28 September 2010 Permalien | Réponse
    Tags : bonheur, choix, soucis   

    Nous avons toujours le choix 


    Un homme de 92 ans, petit, très fier, habillé et bien rasé tous les matins à 8h, avec ses cheveux parfaitement coiffés, malgré qu’il est légalement aveugle, déménage dans un foyer pour personnes âgées. Sa femme de 70 ans est décédée récemment, ce qui l’oblige à quitter sa maison. Après plusieurs heures d’attente, il sourit gentiment lorsqu’on lui dit que sa chambre est prête.
    Comme il se rendait jusqu’à l’ascenseur avec sa marchette, je lui fis une description visuelle de sa petite chambre, incluant le drap suspendu à sa fenêtre servant de rideau.

    • Je l’aime beaucoup, dit-il avec l’enthousiasme d’un petit garçon de 8 ans qui vient d’avoir un nouveau petit chien.
    • M. Gagné, vous n’avez pas encore vu la chambre, attendez un peu.

     » Cela n’a rien à voir, a-t-il répondu. Le bonheur est quelque chose que tu décides à l’avance. Que j’aime ma chambre ou pas ne dépend pas des meubles ou de la décoration, ça dépend plutôt de la façon dont moi je les perçois. C’est déjà décidé dans ma tête que j’aime ma chambre. C’est une décision que je prends tous les matins à mon réveil.

    J’ai le choix, je peux passer la journée au lit en comptant les difficultés que j’ai avec les parties de mon corps qui ne fonctionnent plus, ou me lever et remercier le ciel pour celles qui fonctionnent encore. Chaque jour est un cadeau, et aussi longtemps que je pourrai ouvrir mes yeux je m’intéresserai au nouveau jour et à tous les souvenirs heureux que j’ai amassé tout au long de ma vie.

    La vieillesse est comme un compte en banque. Tu retires de ce que tu as amassé. Donc, mon conseil pour vous, serait de déposer beaucoup de bonheur dans votre compte en banque des souvenirs. Merci de votre participation à remplir mon compte en banque, car je dépose encore.  »

    Souvenez-vous de ces simples règles pour être heureux :

    1. Libérez votre coeur de la haine,
    2. Libérez votre tête des soucis,
    3. Vivez simplement,
    4. Donnez plus,
    5. Attendez-vous à moins.

    Anonyme

     
    • Adeline 0 h 02 mi le 29 septembre 2010 Permalien | Réponse

      merci pour ce partage, j’adore !

  • Bernard Jean 22 h 32 mi le 8 April 2010 Permalien | Réponse
    Tags : bonheur, , , ,   

    La réussite ou l’échec dans la relation de couple… 


    Origine de l’image  >>

    Source: MONTIEL, Richard. Lumière, Vol. 5 No.4, Septembre/Octobre 1996.

    En Amérique du Nord, cinq couples sur dix se séparent et trois sur dix vivent ensemble par convenance. Il en reste donc deux sur dix qui sont heureux ! Ces statistiques ne sont probablement pas nouvelles pour vous. Pourquoi est-ce ainsi ?

    Le docteur John Gottman a effectué une recherche de plus de 20 ans auprès de 2000 couples afin de répondre à cette question : «Pourquoi les couples réussissent ou échouent ?» Il a résumé le résultat de ses recherches dans son livre Why marriages succeed or fail, publié aux éditions Simon and Schuster.

    Voici ce qu’il a découvert : «Lorsque dans une relation de couple il y a cinq fois plus de temps consacré à l’appréciation qu’à la critique, alors le couple demeure heureux durant des années.» Il mentionne également que lorsque cet équilibre est rompu et que le blâme, la critique et le jugement occupent une place de plus en plus prédominante, alors le couple se dirige progressivement vers une séparation. D’autres recherches ont également démontré que lorsque la colère, le ressentiment, le blâme, la critique et le jugement occupent plus de 20% du temps de communication dans la relation de couple, cela entraîne des effets négatifs sur la santé et la durée de vie des conjoints.

    Quels sont les facteurs responsables de la séparation des couples ? En fait, la racine de tous les problèmes vécus par les couples se résume en un mot «croyance». Les croyances avec lesquelles les garçons et les filles ont été élevés jouent un rôle prépondérant dans l’échec (ou la réussite) de la relation de couple. Les enfants héritent souvent des problèmes de relation et de communication qui n’ont pas été résolus par leurs parents. Lorsque ces enfants deviennent des adultes, ils ont tendance à attirer dans leur vie un partenaire qui reflète les croyances acquises durant l’enfance. Plusieurs de mes clients m’ont avoué vivre dans leur relation de couple des problèmes similaires à ceux que vivent leur parents.

    Quelles croyances avez-vous conclues en observant la relation de couple de vos parents à ce moment- là ? Quelles croyances avez vous apprises dans le milieu familial concernant le rôle des hommes et des femmes ? Quelles croyances avez-vous acquises concernant l’amour lorsque vous étiez encore enfant ? Il y a beaucoup de personnes qui croient qu’en évitant de se rappeler des moments difficiles de l’enfance, ceux-ci ne se reproduiront plus. Il n’y a rien de plus faux. Les problèmes non résolus reviennent encore et encore dans notre vie, tant et aussi longtemps qu’une solution véritable n’est pas appliquée. Réalisez que ce que vous vivez aujourd’hui dans votre relation de couple est basé sur les croyances que vous avez apprises durant votre enfance. Il est donc nécessaire d’apprendre à redécouvrir celles-ci et de les changer si vous voulez améliorer vos relations avec les autres.

    COMMENT AMÉLIORER VOTRE RELATION DE COUPLE

    1. Apprendre à écouter vraiment
    Plusieurs personnes n’écoutent pas ce que les autres disent car elles sont trop occupées à écouter leurs propres pensées pendant que les autres parlent.

    2. Interagir positivement
    Lorsque deux personnes défendent leurs positions mutuelles, alors aucune des deux ne peut changer la situation. Apprenez à interagir positivement.

    3. Démonter de l’intérêt
    90% des gens recherchent quelqu’un qui soit intéressé par ce qu’ils ont à dire. Cela signifie qu’il n’y a que 10% des gens qui sont réellement intéressés, devenez membre de ce 10%.

    4. Savoir apprécier
    Simple, offrez à votre conjoint trois compliments par jour tous les jours et faites-le jusqu’à ce que cela devienne une habitude solidement ancrée.

    5. Être responsable de ce que vous ressentez
    De prime abord, il semble beaucoup plus facile de blâmer l’autre lorsque l’on se sent mal face à son comportement, que de prendre la responsabilité de notre propre malaise.

    6. Le choix d’aimer est vital
    Vous choisissez d’aimer un partenaire à cause de ce qui vous «plaît» en elle ou en lui. Vous choisissez également de mettre fin à une relation à cause de ce qui vous «déplaît» en elle ou en lui. Lorsque l’amour est suffisamment fort il aura une préséance sur ce qui vous déplaît. En fait, ce que vous n’aimez pas de votre partenaire et chez les autres est, la plupart du temps, relié au fait qu’il vient déranger quelque chose à l’intérieur de vous.

    7. Apprenez à changer vos croyances
    Les images, émotions et sensations que vous avez dans votre esprit, concernant votre conjoint et les autres, dépendent de vos propres croyances. Si ces croyances sont négatives, les images, émotions et sensations que vous avez de votre conjoint et des autres seront aussi négatives. 99.99% des échecs dans les relations que nous avons avec les autres dépendent de nos croyances.

    8. Avoir une attitude positive
    Cela signifie être capable de prendre le négatif que vous percevez en vous et autour de vous et de le rendre positif.

    9. Savoir s’adapter
    Savoir s’adapter, c’est apprendre à se sentir confortable et ouvert face aux divergences d’opinions et aux situations confrontantes de la vie.

    10. Être libre et laisser libre
    Pour être libre et laisser libre, il est nécessaire d’avoir une grande confiance en soi et cette confiance est mutuellement partagée entre les deux personnes dans l’acceptation des différences au niveau de la personnalité, du style, du caractère et des besoins.

    11. Cultiver le bonheur
    Le bonheur se cultive de toutes sorte de gestes quotidiens avec le conjoint et les enfants. Le bonheur est à la fois notre raison d’être et notre carburant dans la vie. Le bonheur est cette énergie vivante et vibrante qui donne le goût d’entreprendre, de faire des choses, d’être utile à la société qui nous entoure. Le bonheur est aussi le reflet de notre capacité à être réellement nous-mêmes.

     
    • HANAN 5 h 11 mi le 13 octobre 2010 Permalien | Réponse

      j’ai aucun ami pour l’aimer

    • HANAN 5 h 13 mi le 13 octobre 2010 Permalien | Réponse

      la methode pour aimer une personne est echouée chez moi

      • Bernard 19 h 07 mi le 13 octobre 2010 Permalien | Réponse

        Bonjour Hanan,

        En lisant le commentaire, je pense qu’il y a un ami que tu peux aimer et que tu connais très bien qui est toi.
        S’aimer plus, apprendre à aimer plus, “développer son estime de soi, deviens amoureux de toi-même”.

        Nous ne pouvons pas aimer les autres, sans s’aimer soi-même.

        S’aimer plus, mettre de la Joie, exprimer, partager, faire confiance.

        Bernard

  • Bernard Jean 13 h 07 mi le 4 December 2009 Permalien | Réponse
    Tags : bonheur, paroles   

    Bonheur 


    Le bonheur c’est lorsque vos actes sont en accord avec vos paroles.

    Gandhi

     
c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler
%d blogueurs aiment cette page :