Tagué: aimer Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • Bernard Jean 16 h 43 mi le 28 February 2011 Permalien | Réponse
    Tags : aimer, s'aimer, ,   

    « Oser Être Soi » sans condition… prendre soin de Soi… 


    S’aimer plus, mettre de la Joie, exprimer, partager, faire confiance.

    Publicités
     
  • Bernard Jean 14 h 24 mi le 23 December 2010 Permalien | Réponse
    Tags : aimer, écouter, demander,   

    Aimer plus 


    Aimer
    Aimer plus.
    Aimer au-delà de Soi.
    Faire confiance.
    Demander et écouter.
    Seul le manque de compréhension provoque la souffrance.

    Sylvie Aline

     
    • El Abed Malika 1 h 41 mi le 24 décembre 2010 Permalien | Réponse

      Prendre du recul et savoir pardonner

  • Bernard Jean 9 h 42 mi le 15 December 2009 Permalien | Réponse
    Tags : aimer, , , , ,   

    Les choix et l’acceptation de son incarnation 


    Origine de l’image >>

    Nous ne faisons jamais d’erreurs, nous ne faisons que des choix tous les jours conscients ou inconscients.
    Tous nos actes ont un sens. Au départ il y a la création d’une pensée, souvent une parole, et ensuite un acte est posé dans la matière.

    Nous sommes responsables à 100% de nos pensées, de nos paroles, de nos écritures et de nos actes.

    La notion d’erreur est une notion judéo-chrétienne pour prendre notre pouvoir. Dans la notion d’erreur, il y a derrière « pas bon », « coupable », « pêcheur », « mauvais ». Culpabilité et pouvoir vont ensemble, rendre coupable l’autre c’est vouloir prendre le pouvoir, l’affaiblir, le rendre dépendant, lui montrer qu’il n’a pas de valeur et le dominer.

    Cela nous renvoie à nos croyances, aux croyances religieuses, aux croyances familiales (3), et nous voyons bien que ce sont uniquement nos croyances qui nous font faire des choix. Une croyance fausse ou une peur de mal-faire vont nous faire faire des actes qui ne seront pas appropriés, pour nous permettre de corriger ensuite nos croyances fausses.

    Si nous regardons les actes que nous posons, sans corriger les croyances qui sont à l’origine de ces actes alors nous reproduisons toujours les mêmes histoires, même si elles ne nous conviennent pas.

    Travailler sur ses croyances fausses ou sur le mensonge personnel (1), est la base de toutes les thérapies, mais cela demande un gros travail et de gros efforts, car cela dépasse la mémoire du cerveau, toutes les cellules de notre corps ont des mémoires. Une thérapie qui n’utilise que le verbe est souvent insuffisante.

    Il ne suffit pas de dire j’ai compris pour modifier une croyance.

    Le premier travail à faire est de commencer à s’aimer plus, comment aimer les autres si l’on ne s’aime pas. Nous allons soit attirer vers nous des personnes qui ne nous aiment pas vraiment, mais qui vont nous utiliser et ensuite nous jeter comme un kleenex, ou alors des personnes qui nous aiment vraiment, mais que nous allons rejeter, car nous ne nous sentirons pas à la hauteur de cet Amour. La croyance est dans ce cas : « comment peut-il aimer une personne comme moi qui n’a pas de valeur ». La personne qui ne s’aime pas va faire un sabotage de la relation pour rester dans un rôle de victime, pour être en harmonie avec sa croyance : « ma vie est difficile personne ne m’aime vraiment, je n’ai pas de valeur ». Et pour rester dans un rôle de victime nous allons attirer dans notre vie, deux personnages, un sauveur et un persécuteur.

    La véritable guérison passe par l’acceptation totale de son incarnation et de son corps qui est parfait pour nous pour notre évolution, sinon c’est le rejet, la destruction de son corps par la maladie. Cela conduit à une vie de non-Joie, à une vie de destruction de soi et de l’entourage.

    La dépendance affective, la dépendance à l’alcool, la dépendance à la cigarette, la boulimie, l’anorexie sont les signes d’une personne qui ne s’aime pas et qui veut détruire son corps dans une pulsion de mort (2).

    S’aimer et s’aimer plus est le premier travail sur soi à faire pour une véritable reconstruction. Car pour être bien à deux, il faut d’abord être bien avec soi-même.

    Tu aimeras ton prochain comme toi-même

    « je t’aime parce que je t’aime ».
    Il n’y a pas de raison d’aimer.
    Car s’il y a une raison à notre amour, alors on est dans l’ego :
    on aime l’autre pour ce qu’il représente, ce qu’il nous apporte
    et non pour ce qu’il est.
    Si le fond de notre être est Amour, alors Aimer est simplement l’expression
    la plus authentique, la plus naturelle de notre être profond, de notre âme
    et un merveilleux chemin vers le Bonheur et la plénitude totale.

    Et je pense qu’on ne peut arriver à cette façon d’Aimer
    que quand on n’a plus besoin d’être aimé.
    Tant que nous éprouverons ce besoin d’être aimé,
    nous serons comme une passoire
    qui ne sera jamais remplie même en y mettant de l’eau tous les jours.
    On ne peut Aimer véritablement,
    sans conditions et sans rien attendre en retour,
    qui que ce soit
    si on ne s’aime pas soi-même.


    Dans l’action juste la vie est facile.

    S’aimer plus, mettre de la Joie, exprimer, partager, faire confiance

    Bernard

    © 2009 Oser Être Soi


    Le mensonge personnel

    Nos pensées sont organisées comme les feuilles d’un arbre sur des branches. A la base de beaucoup de nos pensées se trouvent des pensées « racines » dont celle du mensonge personnel.
    Le mensonge personnel c’est une décision ou pensée négative de soi même, c’est une pensée que l’on met toujours en avant, à laquelle on croit très fortement, c’est une pensée limitante, inconsciente.
    Le travail du rebirth va être de prendre conscience de cette pensée et de la lâcher peu à peu, en travaillant sur la « loi personnelle » ; telle une graine nouvelle que nous sèmerons dans notre inconscient.

    2) La pulsion de mort

    Elle s’oppose à la pulsion de vie.
    Nous nourrissons cette pulsion de mort lorsque nous ne voulons pas être dans le présent : « ça ira mieux plus tard, ça ira mieux quand je serai en retraite », …

    Nous nourrissons notre pulsion de vie lorsque nous faisons des choses que nous aimons, lorsque nous sommes dans le présent.

    3) Les énergies antérieures

    Ce sont les mémoires de nos ancêtres, la généalogie que nous connaissons et celle que nous ne connaissons pas.
    Nous sommes tous rattachés à notre passé, par notre hérédité, par nos noms, par nos prénoms.
    D’une façon consciente ou non celui-ci nous influence dans notre vie d’adulte tous les jours, au travers de secrets familiaux (enfants illégitimes, incestes, viols, morts honteuses, voleurs, résistants, collaborateurs, etc.)

    Nota : On ne sait jamais ce que nous réserve une séance de rebirth, mais on peut être certain qu’elle répond toujours à nos besoins. Elle nous donne ce qu’il faut, ni plus ni moins.
    La respiration nous permet de lâcher ce que nous pouvons accepter au rythme de notre corps et de notre conscience.

     
  • Bernard Jean 21 h 14 mi le 6 December 2009 Permalien | Réponse
    Tags : aimer, ,   

    L’Amour 


    Origine de l’image >>

    © Par Richard Thibodeau, auteur du livre « Votre vie… reflet de vos croyances » Éditions Quebecor et du livre « Au-delà des croyances » du même éditeur.

    L’amour est un besoin naturel de tout être humain, même chez ceux et celles qui ont cessé d’y croire. L’amour se construit à partir des sentiments positifs que vous avez face à vous-mêmes, face aux autres et face aux diverses expériences de la vie. La confiance en soi, le plaisir, la joie de vivre, la tendresse, la douceur, la bonté, l’amabilité, l’enthousiasme, le bonheur sont quelques-uns des sentiments positifs propres aux gens en amour.

    De nombreuses croyances restrictives peuvent empêcher les gens de s’aimer, d’aimer et d’être aimés. En voici quelques-unes: « s’aimer et s’apprécier c’est être égoïste; les émotions sont un signe de faiblesse; aimer c’est souffrir; les sentiments positifs sont trop beau pour être vrais; pour tout bonheur il y a un malheur; être en amour c’est perdre sa liberté; etc. » Vous pouvez ne plus être en accord aujourd’hui avec ces vieilles croyances restrictives du passé ; cependant, si celles-ci sont encore présentes à un niveau subconscient elles vont se manifester sous la forme de peurs, de blocages et de limitations diverses face à l’amour. Vous serez alors parmi ceux et celles qui croient que l’amour est quelque chose de complexe et de difficile à vivre, alors que ce n’est pas vrai.

    La plupart des gens qui « évitent l’amour » essaient « d’éviter des peurs ». Les plus fréquentes sont: la peur de perdre, la peur de l’engagement, la peur de l’intimité, la peur du rejet, la peur de se faire avoir par les sentiments, la peur de ne pas faire le bon choix. Éviter l’amour comme moyen pour éviter des peurs procure « l’illusion » d’une certaine stabilité et empêche l’amour d’être présent dans la vie d’un grand nombre de gens. Chaque fois que le besoin d’amour se fait sentir, les peurs reviennent. Cette situation peut se reproduire durant des années jusqu’au jour où les peurs sont éliminées et remplacées par un plus grand amour de soi. C’est un objectif qui peut facilement être atteint par un changement de croyances. « Je rencontre toujours des hommes qui ont peur de s’engager », dit Denise qui au plus profond d’elle-même a aussi peur de l’engagement. Cette peur étant la raison pour laquelle elle n’attire que des hommes qui ne veulent pas s’engager!

    Un autre blocage à l’amour est la dépendance affective. Celle-ci provient de divers systèmes de croyances qui justifient le concept que « l’amour ne peut provenir que des autres ». Le dépendant affectif essaie de contrôler les sentiments des autres pour être aimé. Ce contrôle s’exprime par la soumission ou la domination. Les exigences du dépendant affectif dominant sont parfois si élevées que celles-ci détruisent la relation amoureuse. « Si tu ne penses pas comme moi, dit Jean, tu es contre moi. »; « Tu fais tout pour me faire enrager dit Louise »; etc.

    Dans la majorité des relations de couple qui sont un échec, les partenaires ont oublié que la raison initiale de leur alliance était de s’aimer et de développer l’amour dans le partage d’une appréciation mutuelle. Les sentiments positifs et chaleureux du départ ont été progressivement remplacés par des sentiments négatifs tels que la critique, le blâme, le jugement, la colère, le ressentiment, la froideur et l’indifférence..

    Si vous ne pouvez pas avoir de sentiments positifs envers vous-même, alors comment pouvez-vous en avoir envers les autres? Si vous ne vous appréciez pas, comment pouvez-vous reconnaître et accepter l’appréciation des autres? Ceux et celles qui ont acquis une « autonomie affective » savent que plus ils ont d’amour de soi, plus il est facile d’aimer et d’obtenir l’amour des autres. Pour être en contact avec cet amour de soi, libérez-vous des croyances restrictives qui maintiennent diverses peurs face à l’amour. Réalisez ceci :  » Moins vous aurez de peurs, plus aurez de l’amour et meilleur sera votre santé ! En effet, des recherches ont démontré que sans amour, la durée de vie est plus courte et les gens sont plus enclins aux maladies. Par contre, les gens en amour ont un meilleur système immunitaire, ils attrapent moins de maladie, ils ont une meilleure santé et vivent plus longtemps. En éliminant vos peurs par un changement de croyances vous faites donc d’une pierre deux coups : vous augmentez votre amour de vous-même et vous améliorez votre santé.

    Si vous voulez plus d’amour dans votre vie, apprenez à vous sentir bien à l’intérieur de vous-même. Réalisez que la qualité de vos relations avec les autres est le reflet de la qualité de votre relation avec vous-même. Plus vous avez de sentiments positifs à votre sujet, plus vous en aurez au sujet des autres et plus les autres en auront envers vous. Vos sentiments négatifs peuvent être transformé en sentiments positifs par un changement de croyances. Réalisez que les sentiments positifs et la chaleur humaine sont la clef de la croissance physique, émotionnelle, mentale et spirituelle.

    © Par Richard Thibodeau, auteur

     
c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler
%d blogueurs aiment cette page :