Tagué: relation Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • Bernard Jean 12 h 25 mi le 16 June 2014 Permalien | Réponse
    Tags : relation, toxique   

    Faire le deuil d’une personne toxique 


    Origine du texte : ICI

    relation-toxique-300x254Y a-t-il une personne toxique dans votre environnement?

    Une personne toxique fait du mal, blesse et fait souffrir une autre personne, et ce, en sachant très bien qu’elle le fait. Elle ne reconnaît jamais ses torts, ni n’éprouve aucun regret des gestes qu’elle pose.
    Une personne toxique fait du chantage affectif et est insensible à sa victime.
    Pour arriver à ses fins, elle peut mépriser, jalouser, rabaisser, juger, faire du harcèlement ou manipuler de toutes sortes de façon sa victime. Elle fait en sorte que tranquillement sa victime perde l’estime de soi et devienne son bouche-trou, afin de garder l’emprise sur elle.
    La plus grande peur d’une personne toxique est de perdre le pouvoir qu’elle exerce sur sa victime. Elle ne souhaite aucunement la voir s’épanouir et réussir sa vie. Alors, elle sabote les efforts que cette dernière fait pour mener une vie heureuse et productive.
    On peut avoir une relation toxique avec un parent, un ami, un collègue de travail, un conjoint (conjointe) ou même nos propres enfants.
    C’est difficile de croire que ce sont les gens qui vous sont les plus chers, qui abusent de vous.

    Le début d’une relation toxique

    Une relation toxique a presque toujours comme base une famille dysfonctionnelle qui mène à une dépendance affective. Pendant votre enfance, on vous a appris qu’il fallait plaire pour être aimé. Qu’il fallait vous oublier et faire ce que vos parents vous disaient, sans écouter vos propres besoins. Très vite, vous avez compris en tant qu’enfant que si vous voulez de l’amour, de l’attention ou simplement être vu de vos parents (ou d’un parent), vous devez être à la hauteur de leurs attentes. Cela devient avec le temps du chantage affectif de la part des parents. C’est comme s’ils vous disaient, je vais t’aimer, si tu agis ou tu fais ce que je te dis de faire.
    Avec le temps, vous grandissez et ce lien de dépendance devient de plus en plus fort et toxique.
    Vous quittez le nid familial pour vous marier et vous vous rendez compte après quelques années que la femme ou l’homme que vous avez marié fait exactement le même chantage affectif que votre père ou votre mère. C’est-à-dire, vous fait croire que pour avoir de l’amour, il vous faut accepter de vous oublier et de vous laisser dénigrer.

    Pourquoi je reste dans cette relation

    Il y a de fortes chances que si vous restez dans une relation toxique, c’est sans doute que:

    • Vous avez peur d’être seul.
    • Peur de vous sentir abandonné.
    • Peur de prendre votre place.
    • Vous manquez d’estime de vous.
    • Vous vous sentez vulnérable.
    • Vous vous sentez coupable.

    Pourquoi est-ce si difficile de sortir d’une relation toxique?

    Tout simplement parce que vous êtes dans l’attente.
    Vous espérez que peut-être un jour cette personne va vous donner un peu de reconnaissance, de bonheur ou de l’amour. Exactement comme lorsque vous étiez enfant et que vous attendiez désespérément que papa ou maman vous voit vous reconnaisse et vous aime. C’est pour cette raison que c’est si dur de sortir d’une relation toxique. C’est votre enfant intérieur qui est encore en attente.
    Pour sortir de ce genre de relation, il faut faire le deuil de vos attentes, de tout ce que vous aurez aimé recevoir de cette personne. Il faut accepter que jamais vous n’ayez ce que vous attendez de cette personne. C’est d’accepter aussi que vous ne puissiez jamais changer cette personne.
    Lorsque vous étiez enfant, vous aviez besoin de vos parents pour combler vos besoins affectifs. C’est normal qu’un enfant s’attende à recevoir de l’amour de ces parents. Mais en tant qu’adulte, il faut prendre conscience que ce n’est pas le rôle de l’autre de combler vos besoins. Vous pouvez les combler par vous même et ainsi, devenir responsable de votre bonheur.

    Comment s’en sortir?

    Rien ne changera si vous ne faites rien. Dans ce cas-ci, c’est faux de dire que le temps arrange les choses.
    Il faut prendre le temps de vous retrouver. De retrouver votre identité, votre essence et de vous faire confiance.
    Ce n’est pas toujours nécessaire de quitter définitivement la personne toxique, surtout si c’est une personne à laquelle vous tenez vraiment (ex.: un enfant, un parent). Quelques fois de s’en éloigner quelques semaines ou mois ou même des années, peut être bénéfique. Le temps de reprendre des forces, de réfléchir et de se retrouver soi-même. Si plus tard, vous voulez rebâtir quelque chose avec cette personne, vous serez plus en état de le faire.
    Si pour vous, la meilleure décision est de couper les ponts définitivement, alors faites-le et sachez que ce n’est pas d’être égoïste que de penser à soi.
    Votre entourage (qui n’est pas au courant de ce que vous vivez pour la plupart du temps) vous dira sans doute:
    Tu as juste une mère, un fils, etc. Tu devrais faire des efforts.
    Ces gens-là ne savent pas à quel point vous souffrez en dedans. La décision de couper les ponts n’est jamais facile. Mais à partir du moment où vous êtes bien dans votre décision, ce qu’en pensent les autres n’est pas vraiment important.

    Aucune relation ne vaut le coup de continuer à coup de chantage affectif, par peur de l’abandon.

    Sortir d’une relation toxique, ce n’est pas faire du mal à l’autre. C’est d‘ouvrir les yeux, d’ouvrir son cœur et de s’aimer assez pour ne plus accepter de vivre dans cette relation.

    Une personne qui vous aime vraiment vous laissera libre d’être vous-même.

    Aimer ce n’est pas SE donner et s’oublier, c’est de donner et partager.

    Publicités
     
  • Bernard Jean 22 h 32 mi le 8 April 2010 Permalien | Réponse
    Tags : , , relation, ,   

    La réussite ou l’échec dans la relation de couple… 


    Origine de l’image  >>

    Source: MONTIEL, Richard. Lumière, Vol. 5 No.4, Septembre/Octobre 1996.

    En Amérique du Nord, cinq couples sur dix se séparent et trois sur dix vivent ensemble par convenance. Il en reste donc deux sur dix qui sont heureux ! Ces statistiques ne sont probablement pas nouvelles pour vous. Pourquoi est-ce ainsi ?

    Le docteur John Gottman a effectué une recherche de plus de 20 ans auprès de 2000 couples afin de répondre à cette question : «Pourquoi les couples réussissent ou échouent ?» Il a résumé le résultat de ses recherches dans son livre Why marriages succeed or fail, publié aux éditions Simon and Schuster.

    Voici ce qu’il a découvert : «Lorsque dans une relation de couple il y a cinq fois plus de temps consacré à l’appréciation qu’à la critique, alors le couple demeure heureux durant des années.» Il mentionne également que lorsque cet équilibre est rompu et que le blâme, la critique et le jugement occupent une place de plus en plus prédominante, alors le couple se dirige progressivement vers une séparation. D’autres recherches ont également démontré que lorsque la colère, le ressentiment, le blâme, la critique et le jugement occupent plus de 20% du temps de communication dans la relation de couple, cela entraîne des effets négatifs sur la santé et la durée de vie des conjoints.

    Quels sont les facteurs responsables de la séparation des couples ? En fait, la racine de tous les problèmes vécus par les couples se résume en un mot «croyance». Les croyances avec lesquelles les garçons et les filles ont été élevés jouent un rôle prépondérant dans l’échec (ou la réussite) de la relation de couple. Les enfants héritent souvent des problèmes de relation et de communication qui n’ont pas été résolus par leurs parents. Lorsque ces enfants deviennent des adultes, ils ont tendance à attirer dans leur vie un partenaire qui reflète les croyances acquises durant l’enfance. Plusieurs de mes clients m’ont avoué vivre dans leur relation de couple des problèmes similaires à ceux que vivent leur parents.

    Quelles croyances avez-vous conclues en observant la relation de couple de vos parents à ce moment- là ? Quelles croyances avez vous apprises dans le milieu familial concernant le rôle des hommes et des femmes ? Quelles croyances avez-vous acquises concernant l’amour lorsque vous étiez encore enfant ? Il y a beaucoup de personnes qui croient qu’en évitant de se rappeler des moments difficiles de l’enfance, ceux-ci ne se reproduiront plus. Il n’y a rien de plus faux. Les problèmes non résolus reviennent encore et encore dans notre vie, tant et aussi longtemps qu’une solution véritable n’est pas appliquée. Réalisez que ce que vous vivez aujourd’hui dans votre relation de couple est basé sur les croyances que vous avez apprises durant votre enfance. Il est donc nécessaire d’apprendre à redécouvrir celles-ci et de les changer si vous voulez améliorer vos relations avec les autres.

    COMMENT AMÉLIORER VOTRE RELATION DE COUPLE

    1. Apprendre à écouter vraiment
    Plusieurs personnes n’écoutent pas ce que les autres disent car elles sont trop occupées à écouter leurs propres pensées pendant que les autres parlent.

    2. Interagir positivement
    Lorsque deux personnes défendent leurs positions mutuelles, alors aucune des deux ne peut changer la situation. Apprenez à interagir positivement.

    3. Démonter de l’intérêt
    90% des gens recherchent quelqu’un qui soit intéressé par ce qu’ils ont à dire. Cela signifie qu’il n’y a que 10% des gens qui sont réellement intéressés, devenez membre de ce 10%.

    4. Savoir apprécier
    Simple, offrez à votre conjoint trois compliments par jour tous les jours et faites-le jusqu’à ce que cela devienne une habitude solidement ancrée.

    5. Être responsable de ce que vous ressentez
    De prime abord, il semble beaucoup plus facile de blâmer l’autre lorsque l’on se sent mal face à son comportement, que de prendre la responsabilité de notre propre malaise.

    6. Le choix d’aimer est vital
    Vous choisissez d’aimer un partenaire à cause de ce qui vous «plaît» en elle ou en lui. Vous choisissez également de mettre fin à une relation à cause de ce qui vous «déplaît» en elle ou en lui. Lorsque l’amour est suffisamment fort il aura une préséance sur ce qui vous déplaît. En fait, ce que vous n’aimez pas de votre partenaire et chez les autres est, la plupart du temps, relié au fait qu’il vient déranger quelque chose à l’intérieur de vous.

    7. Apprenez à changer vos croyances
    Les images, émotions et sensations que vous avez dans votre esprit, concernant votre conjoint et les autres, dépendent de vos propres croyances. Si ces croyances sont négatives, les images, émotions et sensations que vous avez de votre conjoint et des autres seront aussi négatives. 99.99% des échecs dans les relations que nous avons avec les autres dépendent de nos croyances.

    8. Avoir une attitude positive
    Cela signifie être capable de prendre le négatif que vous percevez en vous et autour de vous et de le rendre positif.

    9. Savoir s’adapter
    Savoir s’adapter, c’est apprendre à se sentir confortable et ouvert face aux divergences d’opinions et aux situations confrontantes de la vie.

    10. Être libre et laisser libre
    Pour être libre et laisser libre, il est nécessaire d’avoir une grande confiance en soi et cette confiance est mutuellement partagée entre les deux personnes dans l’acceptation des différences au niveau de la personnalité, du style, du caractère et des besoins.

    11. Cultiver le bonheur
    Le bonheur se cultive de toutes sorte de gestes quotidiens avec le conjoint et les enfants. Le bonheur est à la fois notre raison d’être et notre carburant dans la vie. Le bonheur est cette énergie vivante et vibrante qui donne le goût d’entreprendre, de faire des choses, d’être utile à la société qui nous entoure. Le bonheur est aussi le reflet de notre capacité à être réellement nous-mêmes.

     
    • HANAN 5 h 11 mi le 13 octobre 2010 Permalien | Réponse

      j’ai aucun ami pour l’aimer

    • HANAN 5 h 13 mi le 13 octobre 2010 Permalien | Réponse

      la methode pour aimer une personne est echouée chez moi

      • Bernard 19 h 07 mi le 13 octobre 2010 Permalien | Réponse

        Bonjour Hanan,

        En lisant le commentaire, je pense qu’il y a un ami que tu peux aimer et que tu connais très bien qui est toi.
        S’aimer plus, apprendre à aimer plus, “développer son estime de soi, deviens amoureux de toi-même”.

        Nous ne pouvons pas aimer les autres, sans s’aimer soi-même.

        S’aimer plus, mettre de la Joie, exprimer, partager, faire confiance.

        Bernard

  • Bernard Jean 18 h 38 mi le 9 January 2010 Permalien | Réponse
    Tags : , manipulation, relation   

    Relation Spéciale ou Relation Sacrée 


    Origine de l’image >>

    Conditions qu’un(e) partenaire doit remplir dans la relation

    Il y a toujours l’espoir que, de quelque façon, par un simple effort de volonté, de la gentillesse, du charme, des gâteries ou de la manipulation, vous pourrez changer votre partenaire.

    Vous avez travaillé fort et avez suivi de nombreuses formations dans le but d’avoir une influence plus efficace sur votre environnement. Votre croyance est que la relation sera complète et que vous serez heureux dès le moment où votre partenaire comblera les besoins que vous pensez avoir. Votre liste de besoins est très longue et, une fois cette liste dûment remplie, vous pourrez vous accorder le luxe de ressentir de la joie et de considérer votre relation comme étant un succès.

    Vous avez peut-être remarqué que vous n’avez jamais réussi à amener votre partenaire à combler votre liste de besoins. C’est vraiment malheureux parce que, dans votre système de croyances, vous n’avez droit au bonheur que si votre liste est complète.

    Alors, vous travaillez un peu plus fort, vous faites quelques formations de plus, vous acceptez de faire des compromis – n’importe quoi – aussi longtemps que votre partenaire semble commencer à répondre aux besoins que vous pensez avoir.

    Ne pouvez-vous pas voir l’effort que vous faites pour manipuler votre partenaire ?

    Ne pouvez-vous pas réaliser que vous avez créé une situation dans laquelle le bonheur est à l’extérieur de vous et où l’acceptation de la réalité qu’est votre partenaire est impossible ?

    Il ou elle vous désappointe continuellement. Vous êtes sur le point d’atteindre un état de paix parfaite et, chaque fois, il ou elle gâche votre sérénité.

    Êtes-vous d’accord pour abandonner votre liste et pour prendre conscience du bonheur qui est déjà là ?

    Avez-vous la volonté d’accepter votre partenaire sans aucune condition ?

    Aussi longtemps que vous garderez votre liste, ceci sera impossible.

    Vous vous dites avec angoisse : «Mais il y a des choses que je dois obtenir d’un partenaire ! Il ou elle doit m’apporter la sécurité, la fidélité, le support, le respect et l’affection. Si je ne peux obtenir ces choses, il vaut mieux être seul(e) ou mourir. Dans le fond, je suis mieux de laisser tomber cette relation».

    Enfant de Dieu, avez-vous la volonté de voir que VOUS ÊTES toutes ces choses ? Elles ne viennent pas de l’extérieur de vous.

    «Mais un partenaire doit me les apporter !» dites-vous, et vous vous précipitez d’un conseiller à un autre qui sera d’accord avec vous et vous confirmera que, oui, vous avez besoin de ces choses et, non, vous ne les recevez pas.

    Voyons comment nous pouvons amener votre partenaire à vous les donner.

    Laissez-vous murmurer dans la brume de vos illusions que, ces choses, vous les avez déjà. Ce sont les cadeaux que vous amenez avec Dieu dans votre relation.

    Vous pensez que vous avez un travail à faire dans le but de créer de l’amour dans la relation. Nous disons que non.

    L’Amour est déjà là.

    Vous pensez qu’il y a un effort à faire pour développer de la confiance et de la fidélité dans la relation.

    Nous vous disons que tout est déjà là.

    Vous écoutez de nombreux conseillers qui vous expliquent comment amener ces choses à l’intérieur de votre relation.

    Vous ne créez pas de relation puisque la relation existe déjà.

    Tous ce que vous avez à faire est de laisser de la place libre et permettre à la relation de se réaliser par votre intermédiaire. Vous ne pouvez travailler sur une relation : vous remettez la relation à Dieu, à l’Univers, à l’Amour.

    Il existe une peur immense reliée au fait de laisser tomber votre liste car, sans elle, comment pouvez-vous évaluer si la relation est un succès ou un échec ?

    Le succès ne fait pas partie d’une relation.

    Vous êtes soit dans une relation par l’entremise de l’Univers, soit dans une tentative de maintenir par vous-même les morceaux d’une structure ensemble.

    Nous disons : «Une relation sainte est la rencontre de deux personnes qui partagent ensemble la volonté de l’Univers et qui permettent l’expansion de l’Amour. Toute autre situation n’apportera que la séparation. La relation existe déjà, puisque vous êtes en relation et que c’est l’oeuvre de l’Univers de vous avoir réunis».

    ———————————————————————————————————–

    Relation spéciale

    1 – Je suis dans la relation pour obtenir de toi que tu me prouves que je mérite l’Amour.

    2 – La relation est une façon de satisfaire mes rêves d’égo.

    3 – Je te contrôle.

    4 – Tu es responsable de mon bonheur.

    5 – Mon bonheur repose sur le fait que je te montre combien tu m’as blessé(e).

    6 – Je contrôle ton éveil au profit du mien.

    7 – Tu es responsable de mon bonheur.

    8 – Je te vois comme un corps et une personnalité avec une histoire, un statut, des attributs et des possessions personnelles.

    9 – Je veux rester comme je suis et obtenir que tu incarnes ces aspects de la vie avec lesquels j’ai perdu contact.

    10 – Je cherche une chose différente dans chaque relation. Je pense à une relation pour obtenir ce que je n’obtiens pas des autres.

    11 – Je pourrais être heureux(se) si tu changeais.

    12 – C’est toi et moi contre le monde.

    13 – Je communique avec toi pour obtenir que tu réagisses comme je veux et obtenir que tu changes afin de me sentir mieux.

    14 – J’aime ma connexion avec toi.

    15 – Je te veux en partie pour que tu me dises combien je suis spécial(e) mais aussi pour combien spécial(e) tu me feras voir aux yeux des autres.

    16 – Notre relation devient un objet d’exposition. Les autres n’y sont pas invités, ils ne peuvent pas regarder à travers la vitre avec envie et admiration, ils ne peuvent pas se réjouir de notre bonheur.

    17 – Mon amour pour toi est un amour différent de celui que j’ai pour toute autre personne, dirigé spécialement vers toi et mérité que par toi à mes yeux.

    18 – La réalité de notre relation est basée sur le passé, par la répétition des gloires passées et l’entretien, l’expiation et le rachat des fautes du passé.

    19 – La forme de notre relation est de la plus haute importance. Ce qu’est notre relation, c’est une certaine distance ou rapprochement entre deux corps et une certaine façon avec laquelle ils interagissent.

    20 – Tu es en ma possession.

    21 – Si tu ne satisfais pas mes besoins, je m’en vais.

    Relation sacrée et entière

    1 – Je suis dans cette relation pour découvrir l’Amour en toi et te le faire voir.

    2 – La relation est un sentier spirituel.

    3 – J’honore ton individualité.

    4 – Je suis responsable de mon bonheur.

    5 – Mon bonheur repose sur le fait que je te libère de ce que tu crois m’avoir fait.

    6 – Je m’engage totalement envers toi et ton éveil.

    7 – Je m’engage totalement envers moi et mon éveil.

    8 – Je te vois comme un être spirituel qui est voilé par la forme actuelle que lui donne l’égo.

    9 – Je cherche à devenir entier(e) moi-même et à apprendre comment incarner tes forces spéciales.

    10 – L’amour est dans toute relation et c’est ce que je recherche dans notre relation car je sais que, même si je vais chercher ailleurs ce que je semble ne pas trouver entre nous, c’est tout simplement que je ne l’ai pas trouvé en moi-même.

    11 – Je pourrais être heureux(se) si je pouvais voir et accepter l’inchangeable en toi.

    12 – Toi et moi servons le monde.

    13 – Je communique par le partage de moi-même avec toi et pour réaliser mes blocages et les guérir.

    14 – J’aime qui tu es.

    15 – Je te désire pour ce que tu es, je me réjouis dans ce que tu es et que tu as.

    16 – Notre relation devient un point de lumière dont le but est de partager l’amour que nous avons l’un pour l’autre avec tous les autres.

    17 – Mon amour pour toi est mon amour pour toute la réalité et pour moi.

    18 – La réalité de notre relation est ici et maintenant. La passé n’est plus. Au mieux, dans le passé, avons-nous eu des aperçus de la même réalité que l’on peut vivre maintenant.

    19 – La forme de notre relation n’est pas si importante. C’est la réalité de l’Amour rencontrant l’Amour qui est important et qui, en fait, est éternellement vraie même si on la perd de vue parfois.

    20 – Toi et moi sommes tous deux une partie du même Soi qui cheminent en parallèle et qui restons libres d’être ce que nous sommes, acceptés inconditionnellement par l’autre.

    21 – Je ne peux pas te laisser car nous sommes deux qui font UN même si je suis physiquement ailleurs.

    Il en existe des centaines d’exemples, à vous de trouver les vôtres

    Origine du texte >>

     
  • Bernard Jean 8 h 45 mi le 14 December 2009 Permalien | Réponse
    Tags : coaching, colère, , développement personnel, , , méthode, parent, psychologie, relation, responsabilité, ,   

    psy: comprendre ses 5 besoins relationnels 


    Jacques Salomé, psychosociologue, s’indigne de l’ignorance des gens au sujet de leurs besoins relationnels. Il en existe 5 : se dire, être entendu, être reconnu, être valorisé, rêver.

    Pourquoi faut-il s’en occuper!

    Explications :  Voir la vidéo

     
  • Bernard Jean 1 h 35 mi le 28 November 2009 Permalien | Réponse
    Tags : , , relation   

    Déclaration des droits de l’homme et la femme à l’amour 


    Te rencontrer sans te réduire
    Te désirer sans te posséder
    T’aimer sans t’envahir
    Te dire sans me trahir
    Te garder sans te dévorer
    T’agrandir sans te perdre
    T’accompagner sans te guider
    Et être ainsi moi-même au plus secret de toi.

    Jacques Salomé

    Jacques Salomé a beaucoup écrit sur la relation de couple et sur l’amour. Dans toute relation, il propose de ne pas s’en tenir au seul niveau des sentiments et de bien différencier ce qui appartient aux sentiments et ce qui appartient à la relation. Il ajoute que ce ne sont pas les sentiments qui maintiennent ensemble, dans la durée, deux êtres qui s’aiment. Ce qui compte, précise-t-il, c’est plutôt la qualité de la relation qu’ils se proposent et qu’ils inventent.
    Jacques Salomé rappelle encore que dans toute relation nous sommes toujours trois : l’autre, nous, et la relation qui nous relie à quelqu’un de cher (chair). Et il nous invite à réfléchir sur la nature de la relation que nous nous proposons et que nous acceptons dans le domaine de l’amour comme dans nos relations essentielles. En substance; il nous interroge :  » Qu’avez-vous (ou que faites vous) pour votre relation d’amour ou de couple ? Qu’avez-vous fait pour la stimuler, l’embellir, pour la nourrir et l’irriguer, en un mot, pour l’agrandir ?  »
    Dans un de ces derniers ouvrages, intitulé  » Chaque jour la vie  » cet auteur écrit ceci :
     » Je rêve d’une fête de l’amour où le valentinage deviendrait synonyme d’ouverture à l’amour. Une fête qui réunirait ceux qui se sentent une capacité d’aimer, c’est-à-dire qui s’aiment suffisamment pour ne pas dépendre de leur besoin d’être aimés et peuvent offrir, au-delà des sentiments, une présence, un engagement, une liberté d’être suffisamment consistants pour stimuler la générosité, l’abandon, la confiance de confiance de l’autre. Saint Valentin, faites des amoureux ! Si vous en avez le pouvoir, suscitez chez les femmes et chez les hommes cette appétence à l’ouverture, à la rencontre, à la découverte, pour s’accorder, cœur à cœur, non seulement à la fête des corps, mais aussi à celle des émotions, des sentiments et de l’engagement mutuel ! « 

     
c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler
%d blogueurs aiment cette page :