Le chant de l’eau « NIBI WABO « 

Au Coeur de l’Essence Féminine

NIBI WABO

A la fin de février 2002 à la nouvelle lune (lune de l’ours), une cérémonie fut tenue sur la réserve de Kitigan-Zibi près de Maniwaki. 13 grands-mères ont participé à cette cérémonie parmi elles  il y avait des femmes Algonquines et des femmes métis et blanches. Parmi les 13 grands-mères, les 4 races de l’humanité (hommes et femmes) étaient représentées.

La cérémonie n’avait pas été faite depuis 150 ans. C’était le temps avant que le tambour ne vienne à la femme, le temps où nous tapions avec des bâtons. La grand-mère qui a apporté cette vision s’appelait Kathleen Deschenes. Elle a vécu un processus spirituel qui a duré 4 ans du début à la fin. Nous lui sommes reconnaissants de nous avoir communiqué cet enseignement.

C’est le temps pour les femmes d’assurer leurs responsabilités. Nous sommes les gardiennes de l’eau parce que nous sommes en relation avec les cycles naturels de la lune à travers nos menstruations et nos cycles de naissance.

Traditionnellement dans la plupart des cultures les femmes étaient considérées comme les gardiennes de l’eau. Nous avons la connexion, les chemins et les cérémonies de bénédiction pour purifier les eaux aussi bien que les eaux qui sont dans notre propre corps à 90 %.

Nous vivons dans les jours de grande purification de la Terre. Nous avons le choix de nous asseoir impuissantes à regarder les évènements prendre place ou d’être participantes actives pour faciliter ce passage.

Cela peut être aussi simple que de chanter une chanson près d’une rivière où de mettre nos mains au dessus des bols d’eau pour nos enfants malades, remercier et dire une bénédiction à l’eau ne serait ce que pour notre café du matin.

Nous voulons partager  cette chanson avec toutes les femmes du monde. Partagez là avec vos filles, vos petites filles, vos tantes, vos sœurs, vos mères et grand mères.

Enseignez-la aux femmes que vous connaissez. Allez chanter aux rivières, aux lacs, aux océans.

La Terre-Mère saigne, c’est à notre tour maintenant de l’aider à traverser cette crise. N’attendons pas qu’on nous oblige, faisons le volontairement.

A chanter 1 fois dans chaque direction (on peut éventuellement dans les 7 directions)
Elle peut être jouée sur un tambour mais dans sa forme originale elle était jouée avec deux bâtons de bouleau blanc d’une dizaine de pouces de long et deux de large.

Jacline

Advertisements