Tagué: massage Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • Bernard Jean 11 h 09 mi le 13 July 2010 Permalien | Réponse
    Tags : karité, massage, , , , visage   

    Beurre de Karité 


    Découvrez les vertus du beurre de Karité certifié équitable

    Le beurre de karité est de plus en plus populaire au Québec pour ses vertus thérapeutiques.

    Le karité est un arbre de l’Afrique de l’Ouest. Il produit des fruits lorsqu’il atteint l’âge de trente ans. Le fruit, de couleur verte, a la grosseur d’un kiwi et sa chair très succulente s’apparente au goût des figues. Avec la noix au centre du fruit, les femmes du Burkina Faso fabriquent ce beurre selon une méthode ancestrale.

    Le beurre de karité est entièrement naturel et très riche en vitamines et en acides gras. Les africains l’utilisent d’ailleurs depuis fort longtemps pour protéger, soigner et hydrater la peau, les cheveux et les lèvres.

    La tradition dit cet arbre sacré, et seulement les femmes peuvent le toucher et cueillir ses fruits. Une des heureuses conséquences de cette croyance est que de nos jours la dernière frontière entre le Sahel et le désert est composée majoritairement du baobab sacré et de vieux karité aux racines solides qui ralentissent significativement la désertification. En effet, la malchance pourchassant l’homme qui aurait oser toucher au karité et/ou au baobab ces arbres ont ainsi survécu à la déforestation.

    Le beurre de karité contient les acides gras oléiques, linoléiques, stéariques et palmitiques. Il contient également les vitamines liposolubles A, D, E et K. Il a des propriétés adoucissantes, nourrissantes et génératrices pour la peau et les cheveux.

    Il est aseptique car il contient naturellement du peroxyde et aide à prévenir les rides grâce à son contenu en allantoïde et offre une protection solaire naturelle. Il est idéal pour prévenir les vergetures. De plus, il éclaircit le teint, aide la cicatrisation des blessures et s’utilise comme baume pour les lèvres gercées. Il s’avère aussi efficace contre les démangeaisons. Il aide pour l’acné, les pieds et les mains gercés. Pour de tels problèmes de peaux, on peut appliquer le beurre généreusement et souvent. On peut aussi l’utiliser pour les brûlures et les feux sauvages.

    Le beurre de karité a une odeur caractéristique et peut avoir une texture un peu granuleuse; il suffit de le réchauffer avec la chaleur des mains et il redevient un doux liquide. On peut aussi le faire fondre au bain-marie en préparation au massage, pour un traitement en profondeur des cheveux ou simplement pour lui redonner son onctuosité naturelle.

    La vitamine A (ou rétinol) régénère les peaux âgées. Répare les peaux lésées et les peaux sèches. Rends la peau plus élastique, stimule la synthèse de collagène et prévient la formation des rides dues aux UV.

    La vitamine E (ou tocophérol) ralentit le vieillissement cutané. Effet anti-inflammatoire. Protège contre les UV, hydrate la peau, diminue la profondeur des rides et améliore la microcirculation cutanée.

    La vitamine F (ou acide linoléique) régulation de l’hydratation de la peau et protège contre les agressions extérieures.

    · Hydratation de la peau (partie lipidique)

    · Cicatrisation, élasticité (ester cinnamique)

    · Protection solaire (karitène)

    · Effet anti-inflammatoire (ester cinnamique)

    · Ralentissement du vieillissement de la peau (vitamine E)

    beurre de Karité

    USAGE GÉNÉRAL : Appliquer du Beurre de Karité dans la main et frotter les mains ensemble pour le réchauffer et le ramollir, puis appliquer sur la surface désirée. Une petite quantité suffit. L’aspect gras initial du Beurre de Karité s’estompe en 10 minutes car il pénètre en profondeur. Pour l’utilisation d’une plus grande quantité vous pouvez le faire fondre au bain-marie (en mettent le pot dans l’eau chaude). N’utiliser pas le micro-ondes. Avec le temps la texture peut devenir granuleuse. Simplement faire fondre le beurre pour lui redonner son onctuosité naturelle.

    USAGES COSMÉTIQUES : Pour la peau : appliquer sur le visage et sur le corps, en mettant l’emphase sur la peau sèche, sensible ou gercée, les rides, la rosacée (couperose) et les taches de la peau, les vergetures (et spécialement leur prévention tel que pendant la grossesse), ainsi que les callosités des mains, des pieds, des coudes et des genoux. Il nourrit et régénère votre peau. Après l’épilation ou le rasage, le Beurre de Karité apaise l’irritation de la peau et assouplit la repousse. Pour adoucir et reposer tout le corps et les cheveux, mettre une cuillère à thé dans le bain.

    POUR LES CHEVEUX : Pour un traitement de conditionnement en profondeur, utiliser environ une cuillère à thé (plus ou moins selon la longueur de vos cheveux) de Beurre de Karité ramolli ou fondu et appliquer sur toute la chevelure sèche ou mouillée. Laisser pénétrer pendant au moins 1 heure ou garder toute la nuit (ne tache pas les tissus), puis laver avec votre shampooing. Il vous semblera alors qu’il en reste encore un peu dans vos cheveux et c’est bien l’effet voulu. Le Beurre de Karité assouplit, démêle, nourrit et donne de l’éclat à la chevelure, enraye les pellicules et démangeaisons du cuir chevelu. Cette méthode est aussi un très bon défrisant.

    USAGES THÉRAPEUTIQUES : Le Beurre de Karité est idéal pour le massage; on l’utilise fondu, pur ou mélangé à votre huile préférée. Il stimule la circulation sanguine, c’est pourquoi il est très efficace contre le froid en réchauffant le corps et spécialement le visage et les extrémités. Par exemple, badigeonner généreusement vos pieds avant d’enfiler vos bas et d’affronter le froid, Cette petite technique vous redonnera aussi des pieds très doux. Cette propriété du Beurre de Karité est aussi bénéfique pour les muscles endoloris, les courbatures et les fatigues du corps, ainsi que les douleurs telles que les bursites, les tendinites et l’arthrite. Le Beurre de Karité est naturellement antiseptique et très cicatrisant : il peut donc être utilisé sur les coupures, les éraflures brûlures. Il est aussi efficace pour les problèmes de peau comme le psoriasis, l’eczéma, le zona, l’urticaire, la cellulite, les hémorroïdes, les champignons, le pied d’athlète, les coups de soleil, les démangeaisons et les irritations. Le Beurre de Karité a aussi une action telle que l’argile : il désintoxique la peau des impuretés. En ce sens, il est bon contre l’acné, mais on doit s’attendre à une augmentation initiale (première semaine d’utilisation) suivie d’une diminution de l’acné. Les propriétés du beurre de Karité sont aussi efficaces pour l’hygiène buccale contre la gingivite, les abcès buccaux et les feux sauvages.

    Le Beurre de Karité offre une protection solaire naturelle et est un exceptionnel après-soleil. Il est aussi efficace comme chasse-moustiques. Les sportifs peuvent aussi l’utiliser avant et après une activité physique.

    Essayez le Baume L’Authentique Corps-Visage de Karité Delapointe, un beurre pur à 100% de première qualité, du Burkina Faso.
    Le Baume L’Authentique est riche, nourrissant et sa texture est très soyeuse. C’est une alternative naturelle convenant aux peaux normales à très sèches.
    Utilisez-le tous les jours! Il hydrate,soulage et protège.

    Le beurre de karité pur est une richesse de la nature africaine qui gagne à être connue!

    Le beurre de karité a aidé de nombreux peuples africains à surmonter la sécheresse de leur peau depuis des millénaires. On raconte même que la reine Néfertiti devait sa grande beauté à l’utilisation du beurre de karité.

    La texture du beurre de karité est crémeuse et peu granuleuse. C’est un gras végétal solide qui a une odeur particulière provenant de la noix. Vous n’avez qu’à frotter le beurre de karité dans vos paumes de mains. Sa texture deviendra plus huileuse et facile à étendre.

    Le beurre de karité Delapointe, extrait de manière traditionnelle par des femmes du Burkina Faso, est riche en acides gras, en insaponifiables, en latex (karitène), en caroténoïdes (explique sa couleur jaune pâle), en phytostérols et en vitamines A, D, E, F et K. Les insaponifiables confèrent au beurre de karité des propriétés émollientes (adoucissantes), et anti-inflammatoires.

    Le karité Delapointe hydratesoulage et protège. Utilisez-le tous les jours sur tout le corps, les lèvres, les cheveux et même sur le visage !

    Pour plus d’informations ICI >>

    Publicités
     
  • Bernard Jean 9 h 32 mi le 12 July 2010 Permalien | Réponse
    Tags : huile, jojoba, massage, , ,   

    Huile de Jojoba 


    L’huile de jojoba contient des antioxydants très puissants. Elle se compose d’une substance cireuse fine qui pénètre les couches de l’épiderme rapidement et procure à l’organisme des vitamines essentielles à la santé comme la vitamine E et les protéines. Elle constitue un bon remède contre le vieillissement de la peau. Elle est indiquée pour les peaux sèches, mûres, sensibles et ridées. Elle peut aussi être utilisées comme huile préventive pour les peaux normales.

    Du nom scientifique Simmondsia chinesis, elle a été découverte dans un désert près de Baja en Californie par le botaniste, H. F. Link dans les années 1882. Avant sa découverte, les pêcheurs tuaient des baleines pour en extraire son huile utilisée à des fins cosmétiques. Depuis que le massacre des baleines est interdit, l’huile de jojoba a commencé à gagner en popularité et sert maintenant comme substitution à l’huile de baleine. Depuis plusieurs études scientifiques ont permis connaître les vertus de cette huile dans la cosmétique.

    Les indiens américains, qui lui attribuaient des propriétés magiques, remède pour cicatriser les blessures, utilisaient le jojoba comme restaurateur et conditionneur pour les cheveux, aliment, médecine et même comme protecteur de la peau contre les fortes radiations solaires dans le désert.

    Comment cette huile est-elle extraite ?

    Elle est produite à partir d’une cosse d’haricot chauffée, puis pressée. Les peuples du désert de Californie et du Mexique utilisaient cette huile pour traiter leur peau et leurs plaies. Un chercheur japonais qui a réalisé une étude à son sujet a découvert qu’elle était non toxique pour l’homme et que ses propriétés pouvaient s’étendre à beaucoup de domaines.
    Sous sa forme naturelle, elle est une cire à l’état liquide à la température ambiante. Sa composition chimique est semblable à celle du sebum de notre peau. Elle constitue la substance la mieux absorbée par la peau que l’on connaisse actuellement. En raison de ses capacités d’absorption, on l’intégre à beaucoup de produits de soins de beauté et de cosmétique.

    Elle est un remède très efficace pour les personnes qui ont la peau sensible ou qui présentent des problème de psoriasis et d’eczéma. Elle aide à assouplir la peau et améliore la brillance des cheveux. Elle a la capacité à réduire les rides et participe au renouvellement cellulaire.

    En raison de ces propriétés étonnantes, elle constitue un ingrédient de choix pour la fabrication de toutes sortes de produits capillaires, de produits de soins pour le corps et de produits anti-âges.

    L’huile de jojoba est une plante miraculeuse qui offre des perspectives nouvelles, notamment dans le traitement de l’acné.

    Utilisation :

    Cosmétique

    Propriétés :

    L’huile de Jojoba est qualifiée d’huile, mais de par sa composition chimique, il s’agit plutôt d’une cire liquide, qui comporte 97% d’esters cireux.

    L’huile de Jojoba est celle qui se rapproche le plus du sébum sécrété naturellement par nos glandes : c’est une des seules huiles dont la composition est similaire à celle du sébum humain.
    Elle crée ainsi une couche d’hydratation non grasse à la surface de la peau.

    Cette huile qui avait déjà bonne réputation a véritablement acquis ses lettres de noblesse lorsqu’on a découvert qu’elle était une excellente alternative au blanc de baleines.

    C’est une huile stable, qui ne rancit pas du tout (elle résiste bien à l’oxydation et à la chaleur). L’huile de Jojoba a la particularité d’être parfaitement stable, de par l’absence de triglycérides dans sa composition (esters cireux présents). Elle ne rancit donc pas.

    Indication :

    L’huile de Jojoba caractérisée par sa haute teneur en insaponifiables joue un rôle important pour la protection de la peau (absorption dans l’UV-B, l max : 280 nm) et pour sa cicatrisation.

    Elle a une faculté de pénétration extraordinaire et est un parfait vecteur pour l’aromathérapie.
    Cette huile est utilisée pour diluer les huiles essentielles. Elle fait du bien aux peaux rêches et fatiguées qu’elle lisse et raffermit. C’est pour cette raison qu’il s’agit d’un ingrédient essentiel de la ligne de produits de beauté pour peau sèches.

    Conseil d’application :

    Idéale pour les peaux sensibles, sèches et acnéiques. Son application sur des lésions acnéiques régularise la sécrétion de sébum et tend ainsi à combattre l’acné.

    Ses qualités restructurantes de la peau en font une huile de base de la pharmacopée.

    Excellent soin des cheveux, elle les nourrit, les assouplit, les fortifie, et les rend plus brillants. L’huile de jojoba traite efficacement l’hypersécrétion séborrhéique et les pellicules.

     
  • Bernard Jean 20 h 20 mi le 2 February 2010 Permalien | Réponse
    Tags : massage, , , ,   

    Le « Tantsu® » 


    Découvrez le Tantsu, une discipline originale de relaxation qui ne cesse de susciter l’engouement des férus des méthodes de bien-être aux États-Unis et en Europe.

    Qu’est-ce que le Tantsu® ?

    Le Tantsu est une méthode de relaxation développée en Californie par Harold Dull. Poète et spécialiste émérite du Shiatsu, son investissement dans la promotion des méthodes de bien-être a commencé au début de l’année 1980, précisément lorsqu’il a élaboré les principes de base du Watsu ou Shiatsu dans l’eau. Dès sa création, le Watsu a connu un succès sans précédent en Amérique, puis en Europe. Avant même que l’année 1980 ne s’achève, Harold Dull a mis au point une autre technique inspirée du Shiatsu et du Watsu nommée Tantsu. Le Tantsu est une discipline de bien-être quasiment similaire au Watsu. La seule différence, c’est que le Tantsu se pratique en salle et non en milieu aquatique. La méthode allie efficacement les techniques d’étirement et techniques de mobilisation articulaire avec la méthode Zen Shiatsu du maître japonais Masunaga. La complicité entre le donneur et le receveur conditionne l’efficacité du Tantsu en matière de détente et de revitalisation.

    Déroulement d’une séance de Tantsu®

    Une séance de Tantsu dure généralement une heure. La méthode se pratique habillée sur un tapis de sol. Comme dans le Watsu, le corps du receveur est constamment bercé par le praticien tout au long de la séance. Le receveur ferme les yeux. Quand la relation de confiance est établie, le receveur s’abandonne totalement dans les bras du donneur. Celui-ci s’attèle à éliminer les blocages énergétiques grâce à des techniques de digipuncture. Il pratique également des techniques d’étirements et de mobilisation sur le corps du receveur afin d’évacuer les tensions musculaires et articulaires. La séance s’achève par des exercices de respiration et des massages vivifiants permettant le retour à la réalité. Le Tantsu est une technique corporelle permettant une évacuation rapide du stress et de la nervosité. Le sentiment de sécurité ressentie par le receveur favorise la détente et le lâcher prise lors de la séance. Il régule également la circulation des liquides physiologiques et permet une élimination rapide des toxines. Il dénoue efficacement les blocages musculaires et accélère le regain de vitalité. La méthode permet la maîtrise de la respiration et régule le rythme cardiaque. Le Tantsu est une méthode de bien-être révolutionnaire à même de libérer l’homme des douleurs physiques et psychiques accumulées au rythme du quotidien.

     
  • Bernard Jean 19 h 44 mi le 10 January 2010 Permalien | Réponse
    Tags : Camilli, maïeutique, massage, sensitif, socrate   

    La Maïeutique 


    Origine de l’image >>

    Origine

    La maïeutique, du grec μαιευτικη, par analogie avec le personnage de la mythologie grecque Maïa, qui veillait aux accouchements, est une technique qui consiste à bien interroger une personne pour lui faire exprimer (accoucher) des connaissances qu’elle n’aurait pas conceptualisées. Son invention remonte au IVe siècle av. J.-C. et est attribuée à Socrate.

    La notion de maïeutage est issue de la maïeutique de Socrate dont la mère était accoucheuse. Maïeutage est lié à maïeutique (qui est une base correspondant à l’esprit de la méthode) et à message – massage qui fait appel à la communication tant verbale que non verbale.

    SOCRATE parle de « maïeutique » (comme « art de faire accoucher l’esprit ») et il en fait la démonstration rapportée par Platon dans le Ménon. Il attribue à l’esprit un terme réservé jusque-là au corps : l’accouchement. Le terme de maïeutage va au-delà de celui de maïeutique car dans le Ménon le maître aide l’élève à faire le point, à prendre conscience de ses potentialités et de ses limites et à agir en prenant toutes les précautions voulues. Il connaît la bonne réponse (et ne l’obtient du jeune homme sans éducation que par des questions fermées*) alors que, dans le maïeutage, le thérapeute ne connaît pas ce que le patient doit ou peut découvrir.

    Ce n’est pas l’accoucheur qui a conçu l’enfant. L’enfant existe sans l’accoucheur, mais l’accoucheur l’aide à acquérir son autonomie physique dans les meilleures conditions.

    Tout est dans l’individu, même si cet individu peut avoir ensuite besoin d’un thérapeute pour jouir plus pleinement de son autonomie psychique. C’est aussi le Sujet qui sentira si une notion (qui lui vient à l’esprit ou qui lui est proposée) « sonne juste » ou pas. Le thérapeute peut émettre des hypothèses, mais c’est le Sujet qui leur donnera de la valeur ou qui les rejettera.

    Origine possible

    On attribue à la maïeutique un lien avec l’enfantement, faisant de Maïa une déesse de l’accouchement et des sage-femmes. Maïa, l’une des Pléiades, était mère d’Hermès, lui-même père de Pan, Dieu du Grand Tout, au cœur de la tradition orphique.

    Techniques : ironie et maïeutique

    Cette technique est une évolution des savoir-faire orphiques, lesquels se fondaient sur la croyance en la réminiscence et la pratique de la katharsis, notamment par Pythagore.

    La maïeutique consiste, selon les croyances de cette époque et dans cette tradition, à faire accoucher les esprits de leurs connaissances accumulées dans des vies antérieures. Elle est destinée à faire exprimer un savoir caché en soi, alors que l’ironie vise à faire identifier par l’interlocuteur une ignorance non identifiée.

    L’ironie s’adresse aux personnes qui prétendent savoir alors qu’elles sont dans l’ignorance ; la maïeutique est appliquée aux personnes qui ignorent qu’elles savent.

    Les concepts de base

    Le maïeutage

    Ce qui est apparu en premier aux personnes qui s’étaient engagées dans une psychothérapie avec Claude Camilli, c’est le changement durable intervenu dans leur vie de manière quasi-magique, comme étant déjà acquis au moment de son apparition. En fait, les séances de la Méthode Camilli sont autant de prises de conscience psychanalytiques que des procédés didactiques permettant de mettre en oeuvre, dans les meilleures conditions, les capacités potentielles d’un sujet. Avant de chercher à acquérir des notions nouvelles, il apparaît qu’il est plus important de savoir se servir des outils que l’on possède et de consolider ainsi ses bases : on ne construit pas une structure solide sur des ruines.

    La notion de maïeutage est issue de la maïeutique de Socrate dont la mère était accoucheuse. Maïeutage est lié à maïeutique (qui est une base correspondant à l’esprit de la méthode) et à message – massage qui fait appel à la communication tant verbale que non verbale.

    SOCRATE parle de « maïeutique » (comme « art de faire accoucher l’esprit ») et il en fait la démonstration rapportée par Platon dans le Ménon. Il attribue à l’esprit un terme réservé jusque-là au corps : l’accouchement. Le terme de maïeutage va au-delà de celui de maïeutique car dans le Ménon le maître aide l’élève à faire le point, à prendre conscience de ses potentialités et de ses limites et à agir en prenant toutes les précautions voulues. Il connaît la bonne réponse (et ne l’obtient du jeune homme sans éducation que par des questions fermées*) alors que, dans le maïeutage, le thérapeute ne connaît pas ce que le patient doit ou peut découvrir.

    Ce n’est pas l’accoucheur qui a conçu l’enfant. L’enfant existe sans l’accoucheur, mais l’accoucheur l’aide à acquérir son autonomie physique dans les meilleures conditions.

    Tout est dans l’individu, même si cet individu peut avoir ensuite besoin d’un thérapeute pour jouir plus pleinement de son autonomie psychique. C’est aussi le Sujet qui sentira si une notion (qui lui vient à l’esprit ou qui lui est proposée) « sonne juste » ou pas. Le thérapeute peut émettre des hypothèses, mais c’est le Sujet qui leur donnera de la valeur ou qui les rejettera.

    La psychanalyse corporelle

    La psychanalyse pose comme axiome la notion d’inconscient, que Freud ne détaille pas, sinon qu’il y place le « refoulé », qui a tendance à s’extraire de l’inconscient sous diverses formes : rêves, lapsus, mots d’esprit…

    Jung de son côté apporte des distinctions en postulant dans l’inconscient les diverses strates que sont l’inconscient personnel, l’inconscient collectif, et les archétypes.

    La psychanalyse est centrée sur le langage et sur l’écoute et il est question de « libre expression verbale ». Mais l’expression verbale n’est pas seule en cause et quand dans Etudes sur l’hystérie, Freud cite le cas de la jeune Elisabeth, présentée comme le premier cas de psychanalyse, il dit constater que « les jambes douloureuses se mirent à parler »… et lui à les écouter.

    Il n’est pas possible d’être librement à l’écoute et en même temps, de sélectionner les interlocuteurs. Ecouter, c’est prêter l’attention à celui qui a quelque chose à dire. Freud a su écouter les émanations de l’inconscient que beaucoup négligeaient à son époque. Il a aussi su écouter le corps lorsque cela était nécessaire. Il s’est ensuite focalisé sur l’expression verbale pour diverses raisons (voir « Le toucher psychothérapeutique », C. Camilli, collection Mega Essentialis) mais il n’a jamais contesté que le corps pouvait aussi s’exprimer.

    Tout ce qui a été vécu avant l’apparition du langage ne peut être stocké en mots … et a donc des difficultés à apparaître en mots lors du travail analytique. Il faut une autre écoute pour savoir « ce que les jambes ont à dire » et il sera nécessaire non seulement de prêter attention à leur expression, mais aussi et surtout, de connaître leur langage.

    Le Massage Sensitif

    Le Massage Sensitif et le « toucher organique » sont dans la méthode Camilli, la base du dialogue corporel… C’est un langage non-verbal qui s’apprend et s’étudie, comme tout langage. Il suppose la « libre expression corporelle » (LEC), comme la psychanalyse classique suppose la libre expression verbale (LEV). Claude Camilli distingue trois sortes de touchers thérapeutiques, qu’il qualifie de « toucher appliqué » ou « en 9 », pour le toucher médical ou paramédical (fig.1),

    de toucher « en O » ou circulaire, pour le « toucher psychothérapeutique (fig2)

    et de toucher « en huit » ou lemniscaté, pour le TO (toucher organique, fig 3).

    Cette lemniscate se retrouve dans l’abord des interactions entre le système nerveux cérébrospinal et le SNE (système nerveux entérique), avec une étude de leurs interactions et de leur devenir, lorsque l’une ou l’autre des boucles peut se séparer, à la manière de la mitose.

    La Troisième topique : Psychique-Physique-Végétatif

    Venant compléter les deux topiques freudiennes (Conscient-Préconscient-Inconscient et Moi-ça-Surmoi), Claude Camilli propose une troisième topique, dans la continuation des deux premières (la 2e admettant le corps, le « Moi » étant présenté comme essentiellement corporel) : Psychique, Physique-Végétatif, tous trois imbriqués à la manière des anneaux borroméens.

    La séance individuelle

    Chacune de ces instances peut bloquer les deux autres, mais n’importe laquelle peut alors aussi débloquer les trois. Ainsi, alors que certaines psychothérapies agissent essentiellement sur un seul de ces facteurs (la psychanalyse seule agissant par exemple sur le psychisme), la Méthode Camilli qui agit sur les trois multiplie les possibilités d’accéder rapidement au meilleur interlocuteur.

    La séance qui dure environ 55 minutes se déroule en trois temps : un entretien, au cours duquel peuvent être interprétés des rêves, suivant la technique du DAR (Décryptage analytique des rêves). Dans une deuxième phase, le corps peut avoir la parole. La troisième phase permet une confrontation des deux premières et des prises de conscience à partir du vécu.

    Ainsi, nous pouvons suivre, en temps réel et grandeur nature, les déblocages qui interviennent.

    Peu importe l’anneau qui cède en premier, puisque, de toute façon, le résultat est le même et les trois sont libérés.

     
c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler
%d blogueurs aiment cette page :