Tagué: thérapie Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • Bernard Jean 23 h 27 mi le 17 April 2011 Permalien | Réponse
    Tags : , , , , sexualité, thérapie,   

    Bonheur Total – Marie-Paul Ross 


    Suite à ma rencontre récente avec Marie-Paul Ross, je vous suggère la lecture de ses deux livres. Vous pouvez aussi visionner les trois vidéos qui sont sur cette page pour comprendre la démarche et le parcours de cette grande dame.

    Bernard Jean

    Le temps est venu de redonner à l’érotisme ses lettres de noblesse et à la spiritualité son rôle de sagesse. Marie-Paul Ross

    Une grande soeur par Marie Riopel

    La souffrance humaine interpelle Marie-Paul Ross depuis l’enfance. Maintenant dans la soixantaine, son but est encore de soulager ses semblables mais ses méthodes ont changé. Soeur missionnaire de l’Immaculée-Conception, elle est aussi docteure en sexologie clinique. Portrait d’une nonne moderne, attachante et libre.

    Les médias se l’arrachent. Remarquée lors de son passage à Tout le monde en parle, on l’a aussi entendue en entrevue chez Paul Arcand. Elle était de la série Les sept péchés capitaux diffusée à Historia. Ce printemps, soeur Ross a publié Pour une sexualité épanouie (1), un livre fascinant qui explique sa méthode d’intervention globale en sexologie. Comme préambule au premier chapitre, elle écrit: «Le temps est venu de redonner à l’érotisme ses lettres de noblesse et à la spiritualité son rôle de sagesse.» En ces temps de pornographie galopante, le défi semble immense. Pourtant, rien ne l’arrête. Même pas le fait d’être condamnée par certains évêques pour sa façon d’aborder la sexualité, tant avec des laïques qu‘avec des religieux… Lire la suite

    Traverser l’épreuve

    par Marie-Paul Ross M.A., Ph.D.

    «Comment activer notre potentiel de vie»

    Édition FIDES
    De l’auteure du best seller « Pour une sexualité épanouie », voici « Traverser l’épreuve ». À l’aide d’exemples concrets, Marie-Paul Ross montre que, dans toute existence, quelles que soient les épreuves rencontrées, il y a une voie qui permet à la vie et à l’amour de triompher. « Toute personne, écrit-elle, est appelée à affronter des épreuves qui menacent son être même. […] Mais toute personne a la possibilité de saisir le mouvement de résurrection qu’elle porte et est appelée à vivre tout au long de son existence. […] Nous savons bien que trop souvent la mort semble vaincre mais, en me référant à mon expérience clinique, je peux affirmer que le potentiel de vie est plus puissant. Chaque personne a besoin d’activer son potentiel de transformation tout en étant fidèle à son être profond qui est fait pour la vie et l’amour. »

    Pour une sexualité épanouie

    Par Marie-Paul Ross M.A., Ph.D.

    «Un modèle d’intervention global en sexologie: le MIGS»

    Édition FIDES

    Extrait du premier chapitre Mon itinéraire du livre « Pour une sexualité épanouie, Un modèle d’intervention globale en sexologie : le MIGS ».

    L’inspiration fondamentale

    À la lumière de plusieurs témoignages, il m’est apparu que l’orientation donnée à la sexualité humaine, en lien avec l’expérience érotique et spirituelle, ne répondait pas nécessairement aux besoins de la personne en évolution et qui cherche, d’une façon ou d’une autre, à croître et à se réaliser.

    L’être humain veut, fondamentalement, vivre dans le respect des valeurs propres à l’amour pour créer, se compléter et se prolonger, ainsi que pour établir des relations où apparaît l’essence même de son humanité. Bon nombre d’individus m’ont exprimé leur désorientation, leur douleur, leur déception devant les pratiques sexuelles problématiques adoptées sur les conseils d’orienteurs, de guide spirituels et de thérapeutes.

    Plusieurs avouent s’être sentis prisonniers de leurs pulsions sexuelles et ont cherché de l’aide. Ils étaient motivés par leur soif d’amour et par le désir de se réaliser comme personne, comme hommes et femmes en croissance et appelés à être féconds, à engendrer et à créer. Ces cris m’ont incitée à évaluer les effets de la « révolution sexuelle » et de l’absence d’authenticité dans l’expérience affective et spirituelle. J’ai proposé alors une nouvelle avenue pouvant répondre aux besoins de la personne désireuse de croître et de s’unifier davantage.

    Voici un autre paragraphe que l’on peut lire un peu plus loin dans le même chapitre :

    C’est en jetant un regard sur cette époque dite « d’éclosion sexuelle » et sur ses conséquences que je me suis sentie appelée à travailler à la fondation d’un institut. Lors de mes investigations, j’ai tenu compte d’un ensemble d’expériences pour mieux cibler les disciplines nécessaires à la mise sur pied d’un centre d’intervention.

    Le modèle d’intervention globale propose d’unifier deux aspects qui, depuis des siècles, sont en discordance. L’aspect érotique et l’aspect spirituel sont encore considérés comme incompatibles. Nous savons que ce dilemme engendre des conflits intérieurs et des malaises profonds. Durant des siècles, l’érotisme a été réfréné et parfois même annihilé pour faire place à la dimension spirituelle. Avec l’avènement de la postmodernité, l’aspect spirituel a été mis de côté pour faire place à la « célébration érotique ». L’opposition entre ces deux éléments a profondément marqué l’éducation sexuelle et continue à susciter de l’ambiguïté…

    Marie-Paul Ross à l’émission « Bonheur total »


    Journée de ressourcement à Nouveaux Espaces

    Montréal

    le 21 mai 2011 de 9h30 à 16 heures

    Soeur Marie-Paul Ross, sexologue

    « L’énergie Sexuelle comme source et nourriture de la vie spirituelle »


    Document pdf  ICI…

     
  • Bernard Jean 21 h 21 mi le 24 January 2011 Permalien | Réponse
    Tags : , , , , , thérapie   

    Rire, Amour, Rebirth 


    Dans ce livre paru aux Editions Trédaniel sont abordés les différents thèmes relatifs à l’analyse émotionnelle et au développement personnel.

    Comment vaincre les démons du narcissisme? Comment apprendre à s’aimer mieux soi-même pour mieux aimer l’autre? Claude-Marc Aubry nous apprend à lire entre les lignes pour y découvrir les grandes directions d’un chemin d’évolution qui passe par Le Rire, l’Amour et le Rebirth.

    Docteur M. Laudy

    Dans cet ouvrage aux multiples facettes, l’auteur nous conduit à une réflexion sur le vrai sens de l’existence puis aborde le Rire ses effets thérapeutiques, ses bienfaits ainsi que sa place dans la spiritualité ; il explique la signification symbolique du souffle, expose la technique du Rebirth et indique comment le pratiquer sans danger ainsi que la manière de travailler sur les chakras. Il nous dévoile les divers aspects de l’ouverture vers les autres, en passant de l’archétype au mythe et établit les trois niveaux de l’Amour. Il esquisse enfin une conclusion sur les trois plans : physique, psychologique et spirituel.

     
  • Bernard Jean 10 h 07 mi le 24 January 2011 Permalien | Réponse
    Tags : , , , , thérapie   

    Leonard Orr : Pourquoi le rebirthing a-t-il l’image d’une thérapie lourde, difficile physiquement et émotionnellement ? 


    Origine du texte >>> ICI

    Parce que beaucoup trop de gens en parlent sans l’avoir expérimentée ! Dans leur esprit règne une grande confusion. Ils mélangent tout : les psychothérapies cathartiques, le cri primal, le psychodrame, la programmation neurolinguistique, l’expression corporelle, la gym acrobatique, et que sais-je encore !
    J’ai l’enregistrement d’une émission de télévision française sur les psychothérapies dans laquelle il y avait un petit reportage de deux minutes sur le rebirthing qui montrait sommairement une séance normale. En plateau, un « expert » certifiait que ce n’était pas du rebirthing parce que c’était trop doux, et que « la véritable pratique est violente ». J’ai été atterré par cette débauche d’incompétence. Que cette personne le veuille ou non, le rebirthing est une méthode douce.
    Et j’en sais quelque chose : c’est moi qui l’ai inventée !

    Lorsque vous parlez d’énergie, vous vous référez à la définition chinoise du qi dont on parle dans le qi gong ou le tai-chi ?

    Oui, c’est une bonne image. Ce qui frappe dans le qi gong, c’est cette extraordinaire fluidité des mouvements qui permet de faire circuler l’énergie en soi et autour de soi. Mais dans les arts martiaux, on utilise le souffle pour faire circuler l’énergie ; alors que dans la respiration consciente, on ne l’« utilise » pas, on « est » le souffle.
    Dès que l’on a assimilé la technique, on se laisse aller, et le souffle devient le rythme de respiration le plus naturel qui soit. Je vous donne une image : vous partez faire une balade à vélo. Vous êtes sur une route de campagne et, sans forcer, vous pédalez, pédalez… A un moment, vous ne vous en apercevez peut-être pas, mais vous ne faites plus d’efforts : le vélo pédale tout seul ! Vos jambes continuent de tourner, mais vous vous laissez porter par le mouvement naturel du vélo. Voilà ce qu’est la respiration consciente.

    Peut-on pratiquer le rebirthing si l’on suit déjà un travail de développement personnel avec une autre méthode ?

    Tout à fait ! Chacun a le droit de tester différents outils pour choisir celui ou ceux qui lui conviennent le mieux, cela ne m’a jamais intéressé d’enfermer les gens dans un système unique. De nombreux thérapeutes ont d’ailleurs compris qu’il n’y avait pas de contre-indication à associer différentes méthodes. Et j’aime ce genre de démarche, car je pense que plus on fait d’expériences, plus on s’enrichit.

    Propos recueillis par Erik Pigani

    Le rebirth en bref

    • Le rebirth, ou rebirthing, est une technique de « respiration consciente » qui ne laisse aucune pause entre l’inspiration et l’expiration. L’exercice consiste à respirer par le nez pendant une heure sans interruption, ce qui permet de se détendre complètement et favorise ensuite l’émergence des mémoires du corps. Des situations traumatisantes peuvent parfois être revécues, notamment celles qui se sont déroulées au moment de la naissance.
    • Une séance dure environ une heure et demie et compte deux temps. Le premier est consacré à la technique de respiration proprement dite. Le second, à un retour sur ce que le patient vient de vivre : le praticien analyse et discute avec lui pour l’aider à dépasser ses blocages.
    • Le rebirth est indiqué dans les états anxieux ou dépressifs, les phobies, en cas de stress ou de trac. C’est avant tout un outil de développement personnel.


     
  • Bernard Jean 17 h 37 mi le 23 January 2011 Permalien | Réponse
    Tags : , , , thérapie   

    Leonard Orr : Qu’entendez-vous par respiration consciente ? 


    Origine du texte >>> ICI

    Pour la décrire, je préfère préciser d’emblée… ce qu’elle n’est pas : elle n’a rien à voir avec une technique d’hyperventilation, cette respiration rapide et forcée que l’on pratique en respiration holotropique ou en bioénergie par exemple. Ce n’est pas non plus un processus cathartique pour libérer les émotions – même si certaines personnes obtiennent parfois ce résultat.
    La respiration consciente est une pratique douce et profonde de la conscience du souffle. En résumé, c’est une respiration calme et lente, sur laquelle vous focalisez toute votre attention et toute votre conscience. Au cours d’une séance, le praticien vous accompagne en tant que présence rassurante pour vous aider d’abord à bien respirer ; ensuite à explorer vos sensations intérieures, à les exprimer, à mettre en mots les images qui vous viennent à l’esprit.

    Comment le fait de respirer « autrement » permet-il de résoudre des problèmes ?

    Regardez ce qui se passe lorsqu’il vous arrive quelque chose de désagréable, comme apprendre une mauvaise nouvelle : vous bloquez votre souffle. Parfois, on a même le « souffle coupé ». Chaque fois que vous avez rencontré un problème, une simple contrariété, un accident ou même le décès d’un proche, vous avez inconsciemment bloqué votre respiration.
    Or, ces blocages et ces douleurs restent inscrits dans une espèce de « mémoire du corps ». C’est ainsi que, petit à petit, vous avez construit votre propre façon de respirer, avec ses blocages et ses limites. Regardez autour de vous : combien de personnes savent vraiment respirer ? Sans compter tous les gens qui se plaignent d’« étouffer »…
    Si c’est votre cas, essayez d’observer la façon dont vous respirez, et vous comprendrez pourquoi vous avez l’impression d’étouffer. Vous verrez que ce n’est pas une impression, mais une réalité : vous ne respirez pas !

    Respirer consciemment peut donc dénouer certains blocages ?

    En effet. Lorsque vous pratiquez une respiration ample, la conscience du corps et l’apport en oxygène font remonter les mémoires du corps et les dénouent. Ce processus nous permet également d’intégrer nos expériences négatives avec une très grande souplesse, même lorsqu’elles ont été très douloureuses.

     
    • Elsadenoch 1 h 39 mi le 24 janvier 2011 Permalien | Réponse

      Vraiment un article très intéressant, merci beaucoup 🙂

  • Bernard Jean 21 h 45 mi le 22 January 2011 Permalien | Réponse
    Tags : , Leonard Orr, re, , , , thérapie   

    Leonard Orr : « Respirer en conscience débloque le corps » 


    Origine du texte>> ICI

    Basé sur une respiration amplifiée et consciente, le rebirthing – ou rebirth – reste, plus de quarante ans après sa création, une technique auréolée de mystère. Leonard Orr, son inventeur, se livre très rarement aux médias. Il a accepté de répondre aux questions de Psychologies.

    Psychologies : Quelle est l’origine du rebirthing ?

    Leonard Orr : Il faut d’abord que vous sachiez que j’ai un parcours très atypique : je suis né dans une petite ferme de l’Etat de New York et, après mes études, j’ai été successivement agent commercial, éducateur social, consultant d’affaires et formateur pour les travailleurs indépendants. Mais j’avais été attiré par la spiritualité dès mon adolescence, notamment par les yogis et leurs techniques de respiration qui, disent-ils, permettent d’accéder à l’immortalité.
    Au début des années 1960, j’ai commencé à faire des expériences… dans ma baignoire ! Pour moi, c’était là une excellente méthode pour atteindre un état de relaxation profonde et laisser mon esprit vagabonder. J’ai alors remarqué que si l’on reste assez longtemps dans l’eau, il commence à se passer des choses extraordinaires.

    Assez longtemps… C’est-à-dire ?

    Lorsque vous prenez un bain, et même si vous vous y sentez très bien, il arrive toujours un moment où vous ressentez l’envie d’en sortir. Eh bien, à partir de ce moment-là, restez-y une heure de plus… Votre corps se détend alors réellement et votre esprit se relâche. Il dépasse ses limites habituelles, et vous commencez à voir des images très précises, comme dans un rêve éveillé, ou à avoir des sensations physiques et émotionnelles très fortes.
    J’ai ainsi retrouvé des souvenirs de ma petite enfance, des choses difficiles que je n’avais pas comprises. Cette prise de conscience a provoqué en moi un incroyable processus de transformation. Voilà pourquoi je l’ai appelé rebirthing (« renaissance »). J’ai alors voulu partager cette découverte avec les autres, et j’ai commencé à faire des « régressions » dans l’eau avec des amis. Cela a donné la première version du rebirthing.
    Nous utilisions de grandes baignoires californiennes, avec deux personnes par baignoire. La première était allongée et complètement immergée. Elle avait un tuba qui lui permettait de respirer avec la technique que je lui avais enseignée. La seconde soutenait le corps de la première pour simuler un état d’apesanteur. Cette technique a rencontré un succès énorme. Tous ceux qui l’ont testée disaient qu’ils venaient de vivre l’expérience de transformation la plus puissante de leur vie.

    Pourtant, le rebirthing ne se pratique plus dans l’eau…

    Non, sauf pour quelques professionnels qui utilisent encore cette technique. Après avoir fait travailler des centaines de personnes, je me suis posé un certain nombre de questions : de combien de séances a-t-on besoin pour obtenir un résultat ? Combien de temps faut-il pour apprendre la technique de respiration et être capable de respirer naturellement ?
    Mon idée, c’était de pouvoir rendre les gens autonomes, pour qu’ils puissent pratiquer seuls la respiration. L’autonomie était un principe fort qui émergeait des thérapies brèves, alors naissantes, et qui s’opposait vraiment à la pratique psychanalytique… J’ai ensuite compris que la clé de ce travail, c’était le rythme de la respiration, non le fait d’être dans l’eau.
    En faisant des essais sans baignoire, j’ai remarqué qu’il était plus facile d’intégrer une expérience au sec, parce que notre quotidien se passe en général sur la terre ferme… J’ai donc modifié le déroulement des séances, et j’ai lancé officiellement le rebirthing.

     
  • Bernard Jean 11 h 22 mi le 28 June 2010 Permalien | Réponse
    Tags : , , , thérapie   

    Déroulement d’une séance de Rebirth Thérapie 


    Déroulement d’une séance

    La personne est invitée à s’allonger sur un matelas, dans un endroit calme et protégé, de préférence dans une semi-obscurité, et de fermer les yeux.

    L’accompagnateur va l’inviter dans un premier temps à prendre conscience de sa respiration, sans la modifier ; puis de prendre une série de respirations amples et profondes ; enfin d’accélérer la cadence, tout en gardant le rythme. Il est important de bien lier les respirations, sans marquer de pause, de mettre l’énergie sur l’inspiration et de relâcher sur l’expiration.

    L’action du Rebirth va s’exercer aux niveaux tant physique et organique, qu’émotionnel, énergétique et spirituel.

    Niveau physique et organique

    Dans la majorité des cas, la personne va ressentir au bout de quelques minutes de cette respiration intense, des fourmillements dans les doigts, les mains, autour de la bouche, éventuellement dans d’autres parties du corps. Ces fourmillements vont progressivement se transformer en engourdissement, voire en paralysie, dressant en quelque sorte une carte de nos tensions latentes. Ces paralysies, qui peuvent être un peu douloureuses, s’effaceront en cours de séance et se feront de plus en plus légères, avant de disparaître complètement, dans la suite du processus de Rebirth.

    Niveau émotionnel

    Vont surgir au cours des séances, de façon le plus souvent tout à fait inattendue, des émotions qui ont été refoulées et bloquées tout au long de notre existence :

    • des peurs, généralement liées à des évènements où nous avons senti notre vie en danger : accidents, opérations chirurgicales, expériences proches de la mort, et, bien entendu naissance ;
    • des tristesses, des désespoirs, souvent en liaison avec des sentiments intenses d’abandon ;
    •  des colères qui remontent parfois à l’âge du nourrisson, avec les cris, les gestes, l’envie de frapper avec les poings et les jambes ;
    •  et parfois aussi des fou rires qui relâchent d’un coup les tensions accumulées en particulier au niveau du ventre.

    Lorsque de telles émotions surgissent, il est recommandé à la personne, de les accueillir et de les exprimer dans toute leur intensité, puis de revenir au souffle qui permet de traverser ces souffrances passées et de revenir dans un présent où elles n’ont plus d’existence réelle.

    Autour de la naissance

    Il est fréquent de revivre en Rebirth, de façon parfois incroyablement précise et réaliste, des évènements directement liés à la naissance ou à la phase intra-utérine, et les émotions ressenties à l’époque. L’accompagnateur remplit alors une fonction importante de « reparentage » et de réparation.

    Niveau énergétique et spirituel

    Certains vivent des expériences énergétiques se rapprochant de celles rencontrées dans la pratique du Yoga ou de la méditation. Il arrive également que le Rebirth ouvre sur des prises de conscience spirituelles qui peuvent modifier les croyances de la personne sur sa véritable nature, le sens de la vie, la rencontre avec l’autre, l’amour et le pardon.

    Durée des séances

    La durée du cycle de respiration est pratiquement standard . Dans 95% des cas, entre trente cinq et quarante cinq minutes. Si l’on ajoute les temps de parole pour faire le point sur ce qui s’est passé depuis la précédente séance, puis pour partager et intégrer le vécu en fin de séance, il faut compter aux environs d’une heure et demie au total.

    La fin de la séance

    Après toutes ces expériences, ces émotions, ces découvertes, ces prises de conscience, la personne va revenir progressivement à sa respiration habituelle. Elle prendra tout le temps nécessaire pour goûter l’état de relaxation profonde, où elle se sentira à la fois lourde et légère. Certains parlent même de « champagne dans les veines ». Puis ouvrira les yeux et partagera avec son accompagnateur ce qu’elle vient de vivre, afin d’en faciliter l’intégration.

    Fréquence des séances et durée du cycle

    La fréquence hebdomadaire est recommandée au début ; puis les séances peuvent s’espacer tous les quinze jours ou trois semaines.

    La durée du Processus est variable. Il arrive qu’une seule séance, si elle se situe à un moment crucial ’ permette de débloquer une situation existentielle figée et apporte à la personne les prises de conscience et les changements désirés. Mais dans la majorité des cas, un cycle de Rebirth se boucle entre dix et vingt séances. Il sera toujours possible par la suite de refaire une ou plusieurs séances si l’on en ressent le désir ou le besoin. Les Rebirths changent alors de nature, et se situent davantage dans une optique de méditation que de psychothérapie.

    Séances individuelles ou Rebirth en groupe ?

    Le choix entre Rebirth en séances individuelles se fera généralement lors du premier entretien, en fonction des besoins, des désirs, et parfois des peurs du client.

    Les séances individuelles constituent souvent une bonne façon d’amorcer le processus, la personne se sentant en complète sécurité du fait qu’elle bénéficie de toute l’attention de son thérapeute.

    Dans les groupes, du fait de la synergie et de l’émulation, l’expression des émotions est généralement plus intense. Le Rebirth mutuel permet d’autre part aux participants de prendre conscience qu’accompagner un partenaire dans son travail apporte parfois autant que de vivre son propre Rebirth.

    Il est tout à fait possible de combiner Rebirth en séances individuelles et en groupe.

    Préconisations

    Le Rebirth est particulièrement indiqué pour les personnes qui se trouvent en période de crise ou dans un passage difficile, qui souffrent d’angoisse et de dépression.

    Il a souvent des effets positifs chez les enfants et les adolescents (pour autant qu’ils aient vraiment envie de s’engager dans l’expérience … )

    Les femmes enceintes peuvent pratiquer le Rebirth, avec douceur. C’est une excellente préparation à l’accouchement. Lorsque leur propre naissance a été « dédramatisée », les femmes accouchent avec plus de confiance et de facilité. Un gynécologue formé à la pratique du Rebirth, avait instauré cette méthode dans sa clinique avec beaucoup de succès.

    Le Rebirth est utilisé avec beaucoup d’efficacité pour aider les drogués à sortir de leur compulsion, même si, chez des personnes ayant fréquenté les drogues dures, il peut faire remonter les peurs rencontrées dans de mauvais voyages.

    Contre-indications

    Lorsque les « voies de l’émotion » n’ont pas encore été frayées, le Rebirth risque de susciter des tensions et de raviver des peurs. Il vaut mieux amorcer la psychothérapie avec des techniques moins intenses.

    La prise régulière de certains médicaments, antidépresseurs, calmants, somniferes, a généralement pour effet de ralentir le processus dans des proportions parfois impressionnantes.

    Les effets du Rebirth

    Un premier résultat du Rebirth porte sur le bon fonctionnement de l’organisme. On constate bien souvent une amélioration de la respiration. Certains cessent de fumer, sans effort. Beaucoup de tensions musculaires disparaissent. La sexualité peut bénéficier du travail de Rebirth.

    La redécouverte du corps vécu assure plus d’énergie, plus de sérénité et un meilleur équilibre émotionnel.

    Mais les effets les plus essentiels se font sentir au niveau de la personne prise dans sa totalité. Le Rebirth débouche sur une confiance et une autonomie accrues, qui s’exprime par des phrases telle que : « Aujourd’hui, je me suis donné naissance à moi-même », « J’ai rendez-vous avec la vie », « Je me sens en sécurité avec les autres ».

    Origine du texte ICI >>

     
    • Blue 8 h 34 mi le 9 février 2012 Permalien | Réponse

      Le Rebirth est vraiment une pratique magnifique vers laquelle je serais bien revenue si seulement vous n’étiez pas si loin… merci pour vos articles qui sont d’une grande richesse.

      • Misora 12 h 01 mi le 27 décembre 2015 Permalien | Réponse

        Bonjour, l’autonomie et l’écoute de votre corps saura vous guider si vous faites des séances seules. En commençant d’abord par une relaxation totale du corps puis un accompagnement avec sa conscience dans le voyage de l’inspire-expire, et y’a plus qu’à laisser aller.
        Faites confiance en vous même, vous savez intuitivement quand il faut lâcher pour ne pas lutter et laisser aller le souffle librement, c’est un jeu de force intérieur qui demande un gros lâcher prise et une confiance total en son Etre divin intérieur.
        Mais votre commentaire date et peut être que vous avez acquis de l’expérience depuis ?
        Au plaisir de partager 🙂

      • Misora 20 h 04 mi le 30 décembre 2015 Permalien | Réponse

        mon commentaire n’a pas été validé, est-ce que j’ai dit quelque chose qui ne convenait pas ?

    • Noética Galactica 4 h 16 mi le 4 janvier 2016 Permalien | Réponse

      Bonjour et Merci Misora,

      Oui je reconnais là la pertinence de ces propos et j’ai pu en effet depuis le temps, revenir doucement à diverses pratiques de la respiration et pu y trouver mes propres rythmes inspirés par mon corps lui-même puisque celui-ci posséde sa propre intelligence relié au Tout et est apte à nous guider à tout instant pour s’y peu que l’on y soit attentif et dans le lacher prise.
      Tous mes voeux pour cette nouvelle année.

  • Bernard Jean 9 h 42 mi le 15 December 2009 Permalien | Réponse
    Tags : , , , thérapie, ,   

    Les choix et l’acceptation de son incarnation 


    Origine de l’image >>

    Nous ne faisons jamais d’erreurs, nous ne faisons que des choix tous les jours conscients ou inconscients.
    Tous nos actes ont un sens. Au départ il y a la création d’une pensée, souvent une parole, et ensuite un acte est posé dans la matière.

    Nous sommes responsables à 100% de nos pensées, de nos paroles, de nos écritures et de nos actes.

    La notion d’erreur est une notion judéo-chrétienne pour prendre notre pouvoir. Dans la notion d’erreur, il y a derrière « pas bon », « coupable », « pêcheur », « mauvais ». Culpabilité et pouvoir vont ensemble, rendre coupable l’autre c’est vouloir prendre le pouvoir, l’affaiblir, le rendre dépendant, lui montrer qu’il n’a pas de valeur et le dominer.

    Cela nous renvoie à nos croyances, aux croyances religieuses, aux croyances familiales (3), et nous voyons bien que ce sont uniquement nos croyances qui nous font faire des choix. Une croyance fausse ou une peur de mal-faire vont nous faire faire des actes qui ne seront pas appropriés, pour nous permettre de corriger ensuite nos croyances fausses.

    Si nous regardons les actes que nous posons, sans corriger les croyances qui sont à l’origine de ces actes alors nous reproduisons toujours les mêmes histoires, même si elles ne nous conviennent pas.

    Travailler sur ses croyances fausses ou sur le mensonge personnel (1), est la base de toutes les thérapies, mais cela demande un gros travail et de gros efforts, car cela dépasse la mémoire du cerveau, toutes les cellules de notre corps ont des mémoires. Une thérapie qui n’utilise que le verbe est souvent insuffisante.

    Il ne suffit pas de dire j’ai compris pour modifier une croyance.

    Le premier travail à faire est de commencer à s’aimer plus, comment aimer les autres si l’on ne s’aime pas. Nous allons soit attirer vers nous des personnes qui ne nous aiment pas vraiment, mais qui vont nous utiliser et ensuite nous jeter comme un kleenex, ou alors des personnes qui nous aiment vraiment, mais que nous allons rejeter, car nous ne nous sentirons pas à la hauteur de cet Amour. La croyance est dans ce cas : « comment peut-il aimer une personne comme moi qui n’a pas de valeur ». La personne qui ne s’aime pas va faire un sabotage de la relation pour rester dans un rôle de victime, pour être en harmonie avec sa croyance : « ma vie est difficile personne ne m’aime vraiment, je n’ai pas de valeur ». Et pour rester dans un rôle de victime nous allons attirer dans notre vie, deux personnages, un sauveur et un persécuteur.

    La véritable guérison passe par l’acceptation totale de son incarnation et de son corps qui est parfait pour nous pour notre évolution, sinon c’est le rejet, la destruction de son corps par la maladie. Cela conduit à une vie de non-Joie, à une vie de destruction de soi et de l’entourage.

    La dépendance affective, la dépendance à l’alcool, la dépendance à la cigarette, la boulimie, l’anorexie sont les signes d’une personne qui ne s’aime pas et qui veut détruire son corps dans une pulsion de mort (2).

    S’aimer et s’aimer plus est le premier travail sur soi à faire pour une véritable reconstruction. Car pour être bien à deux, il faut d’abord être bien avec soi-même.

    Tu aimeras ton prochain comme toi-même

    « je t’aime parce que je t’aime ».
    Il n’y a pas de raison d’aimer.
    Car s’il y a une raison à notre amour, alors on est dans l’ego :
    on aime l’autre pour ce qu’il représente, ce qu’il nous apporte
    et non pour ce qu’il est.
    Si le fond de notre être est Amour, alors Aimer est simplement l’expression
    la plus authentique, la plus naturelle de notre être profond, de notre âme
    et un merveilleux chemin vers le Bonheur et la plénitude totale.

    Et je pense qu’on ne peut arriver à cette façon d’Aimer
    que quand on n’a plus besoin d’être aimé.
    Tant que nous éprouverons ce besoin d’être aimé,
    nous serons comme une passoire
    qui ne sera jamais remplie même en y mettant de l’eau tous les jours.
    On ne peut Aimer véritablement,
    sans conditions et sans rien attendre en retour,
    qui que ce soit
    si on ne s’aime pas soi-même.


    Dans l’action juste la vie est facile.

    S’aimer plus, mettre de la Joie, exprimer, partager, faire confiance

    Bernard

    © 2009 Oser Être Soi


    Le mensonge personnel

    Nos pensées sont organisées comme les feuilles d’un arbre sur des branches. A la base de beaucoup de nos pensées se trouvent des pensées « racines » dont celle du mensonge personnel.
    Le mensonge personnel c’est une décision ou pensée négative de soi même, c’est une pensée que l’on met toujours en avant, à laquelle on croit très fortement, c’est une pensée limitante, inconsciente.
    Le travail du rebirth va être de prendre conscience de cette pensée et de la lâcher peu à peu, en travaillant sur la « loi personnelle » ; telle une graine nouvelle que nous sèmerons dans notre inconscient.

    2) La pulsion de mort

    Elle s’oppose à la pulsion de vie.
    Nous nourrissons cette pulsion de mort lorsque nous ne voulons pas être dans le présent : « ça ira mieux plus tard, ça ira mieux quand je serai en retraite », …

    Nous nourrissons notre pulsion de vie lorsque nous faisons des choses que nous aimons, lorsque nous sommes dans le présent.

    3) Les énergies antérieures

    Ce sont les mémoires de nos ancêtres, la généalogie que nous connaissons et celle que nous ne connaissons pas.
    Nous sommes tous rattachés à notre passé, par notre hérédité, par nos noms, par nos prénoms.
    D’une façon consciente ou non celui-ci nous influence dans notre vie d’adulte tous les jours, au travers de secrets familiaux (enfants illégitimes, incestes, viols, morts honteuses, voleurs, résistants, collaborateurs, etc.)

    Nota : On ne sait jamais ce que nous réserve une séance de rebirth, mais on peut être certain qu’elle répond toujours à nos besoins. Elle nous donne ce qu’il faut, ni plus ni moins.
    La respiration nous permet de lâcher ce que nous pouvons accepter au rythme de notre corps et de notre conscience.

     
c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler
%d blogueurs aiment cette page :