Attention au fluor, changez de dentifrice !

Que trouvons nous en petites lettres sur les tubes de dentifrice :

"AVERTISSEMENT: Garder hors de portée des enfants de moins de 6 ans. Si vous avalez accidentellement une dose supérieure à celle nécessaire au brossage, cherchez une aide professionnelle ou contactez immédiatement un centre anti-poisons."

Le taux de fluor toujours croissant déposé dans la nourriture, l’eau, l’air est une grande menace pour la santé humaine et pour l’environnement. Aucune fonction essentielle du fluor, aucun bénéfice pour les humains n’ont jamais été prouvés.

Nous n’ajoutons pas de l’arsenic ou du plomb à l’eau potable. Pourtant, nous y ajoutons du fluor, plus toxique que le plomb et juste un peu moins que l’arsenic.

Le taux de fluor toujours croissant déposé dans la nourriture, l’eau, l’air est une grande menace pour la santé humaine et pour l’environnement. Aucune fonction essentielle du fluor, aucun bénéfice pour les humains n’ont jamais été prouvés.

Qu’est-ce que le fluor ?

En raison de sa réactivité extrême, le fluor n’a jamais été trouvé comme élément isolé dans la nature.

Selon l’agence américaine des substances toxiques, sur les 275 substances qui constituent une menace pour la santé humaine, les composés du fluor font partie des 20 substances toxiques principales.

Le manuel de toxicologie des produits commerciaux donne au fluor une toxicité de 3 (=modérément toxique) à 4 (=très toxique).

Le fluor n’a pas de couleur, pas d’odeur et pas de goût : il est donc impossible de savoir s’il est présent dans l’eau que l’on consomme, dans ce que l’on mange ou dans l’air que l’on respire et surtout en quelle quantité.

Le fluor est un poison que nous assimilons au quotidien sans même nous en rendre compte.. Le fluor est présent dans l’eau du robinet, dans le sel de cuisine, dans certains plats congelés, certaines bouteilles d’eau minérales, dans le Prozac (antidépresseur au fluor : Fluoxétine) … et dans bien d’autres produits de consommation !

Paternalisme à outrance

La fluoration est-elle devenue l’épée de Damoclès de la Direction de la santé publique ?

Publié le 26 juillet 2010 à 08h30

http://www.cyberpresse.ca/le-nouvelliste/opinions/201007/26/01-4301237-paternalisme-a-outrance.php

Que la DSP fasse circuler une pétition parmi les groupes communautaires qu’elle subventionne par le biais du programme Soutien aux organismes communautaires risque de créer certains malaises.

Certains se sentiront menacés d’être moins reconnus s’ils ne signent pas la pétition. Promouvoir la fluoration de l’eau est une erreur scientifique. L’histoire de la médecine en est truffée.

De nombreux médicaments, traitements inappropriés parfois néfastes pour la santé, ont perduré avant que l’on réalise que la science faisait fausse route.

L’industrie pharmaceutique met des millions pour convaincre les milieux médicaux.

Les lobbyistes font le reste auprès des politiciens. On se retrouve alors dans l’abus de pouvoir au détriment de la santé publique. Voilà l’histoire de la fluoration de l’eau en Amérique du Nord.

Ancrée dans des dogmes sclérosés, la DSP est déconnectée de la réalité et refuse d’utiliser le principe de précaution alors que des études importantes démontrent un lien entre la fluoration et le cancer ainsi que d’autres troubles de santé.

La DSP nous abreuve de statistiques inexactes. Elle affirme que la fluoration diminue de 20 à 40 % la carie. Ce qui serait faux et pure extrapolation.

Plusieurs études comparatives démontrent qu’actuellement, il n’y a pas ou peu de différence entre les pays qui fluorent et ceux qui ne fluorent pas. Dans le Globe & Mail de Toronto du 15 avril dernier, un journaliste d’enquête, Martin Mittelstaedt, révèle qu’il y a très peu de différence entre l’Ontario fluorée à 70 % et le Québec à 3 %.

Ce journaliste en arrive à la même conclusion que des chercheurs de l’Université de Toronto et le Dr Hardy Limeback, ex-président de l’Association dentaire canadienne pour lequel la fluoration est obsolète, inefficace et dangereuse pour la santé publique.

La situation est la même pour l’Europe qui est peu fluorée versus les États-Unis. Plusieurs pays affichent un taux plus bas de caries dentaires.

Le fluor que la Ville de Trois-Rivières s’apprête à nous faire boire est un déchet industriel, l’acide fluorosilicique, produit par l’industrie américaine des phosphates.

Ce n’est pas un produit pharmaceutique comme dans les pâtes dentifrices, n’a pas subi de tests de toxicité et n’est pas homologué par Santé Canada.

Alors, qui bénéficie vraiment de la fluoration sinon les producteurs et lobbyistes qui s’engraissent aux dépens de la santé publique? Le fluor est pourtant considéré comme un agent très toxique comme le plomb, bioaccumulable et persistant.

En conclusion, l’Agence de santé se doit d’être plus pro-active. Elle doit mettre notre argent dans des actions plus sensées. Elle pourrait planifier, organiser un programme de saines habitudes de vie sur le plan de l’alimentation et la santé dentaire, en collaboration avec tous les groupes communautaires ayant une mission connexe et qu’elle subventionne.

Changer les comportements, responsabiliser les citoyens à leur santé dentaire est plus rentable et profitable sur le plan social et économique que l’administration d’une petite dose de fluor toxique et inefficace plusieurs fois par jour et ce sans contrôle de la posologie.

L’Agence de la santé doit cesser son paternalisme à outrance sur le plan de la fluoration de l’eau potable. Cela va à l’encontre des nouvelles tendances de santé sociale qui sollicitent la participation citoyenne. Chacun à droit à une eau saine, l’eau c’est la vie. C’est une question de droits. Disons non à l’empoisonnement de notre eau potable par le fluor.

Jean-François Gaudette

Trois-Rivières

Attention au fluor, changez de dentifrice !

Si l’on en croit les statistiques de l’OMS, le FLUOR, contrairement aux idées reçues ne serait pas utile pour prévenir les caries dentaires, pire encore, il serait dangereux pour la santé. Malgré tout, on notera que les dentifrices au fluor sont moins dangereux qu’on le croit, car le Fluor est très volatile et après quelques minutes d’ouverture de tube, il n’y a plus du tout de fluor dans la pâte dentifrice.

Alors pourquoi le Fluor est-il dangereux pour la santé ? Il faut savoir que toutes les intoxications par le fluor génèrent des troubles psychiques graves pouvant conduire à la perte de la volonté, voire de la folie, surtout lorsque cette intoxication se produit pendant la phase de croissance. Ce n’est pas pour rien que l’eau de boisson ne doit absolument pas dépasser un seuil critique de fluor pour être potable.

D’autre part, rappelons que “le fluor désorganise la structure minérale des dents et de l’ossature, favorisant des microfractures au niveau du squelette”… Il agit lentement et en profondeur et favorise ainsi les scolioses, les cyphoses, l’hyperlaxité ligamentaire et la dégénérescence accélérée de l’organisme (Source : “des clefs pour vivre” du Dr Sony).

Sur le site internet de Project Censored, nous trouvons encore des infos passionnantes sur ce thème, notamment que des documents gouvernementaux, longtemps restés secrets jettent un rayon de lumière sur le débat concernant la fluoration de l’eau potable et ajoutent aujourd’hui un grand nombre de preuves scientifiques concernant les effets du fluor sur la santé. Ainsi, dans les années 1940 les scientifiques du Manhattan Project considérait qu’à faible dose le fluor ne comportait aucun risque pour l’organisme. On sait aujourd’hui que les chercheurs avaient reçu l’ordre de cacher les preuves des dangers du fluor et ses taux de toxicité pour éviter d’être poursuivi en justice par les victimes.

Utiliser du dentifrice bio pour vos enfants les études et les conséquences sont dramatiques pour la santé et le bien-être de vos enfants. Je vous conseille Planet kid, ils adorent le goût et le dentifrice est efficace. Vous en trouverez chez biovitrine.

N’oublez pas, le problème se pose aussi chez l’adulte n’hésitez pas à prendre de bonne habitudes dés aujourd’hui. Pour ma part, je vous conseille les dentifrices à l’argile car les propriétés sont multiples et ce produit naturel est ultra efficace.

Il y a deux camps.

D’abord, il y a ceux qui veulent du fluor à la fois dans l’eau et dans le dentifrice, sous forme de fluorure de sodium. Ce camp comprend généralement les dentistes et tous ceux qui les croient, incluant Régis Labeaume, le maire de Québec (qui rêve encore de fluorer l’eau de la ville).

Et il y a les autres — ceux qui ne veulent pas de ce fluor parce qu’ils ont pris le temps de se documenter sur les effets de cet élément chimique.

Pour parfaire votre éducation, allons-y avec la base scientifique…

  • Le fluor est un élément chimique de la famille des halogènes de symbole F et de numéro atomique 9.
  • Aux conditions normales de température et de pression le fluor est présent sous forme de difluor F2 gaz diatomique jaune pâle et très toxique.
  • C’est l’élément chimique le plus réactif — il possède la plus forte électronégativité.
  • Il provoque des brûlures au contact de la peau.

Ça va, jusque-là?

Est-ce que ça ressemble au genre d’élément chimique qu’il serait « logique » d’ajouter au dentifrice qu’utilisent des enfants (ou même des adultes), sous forme de fluorure de sodium?

Bien sûr que non mais le lobby du fluor étant très puissant, les dentistes se refuseront probablement à vous avouer que le fluorure de sodium désorganise la structure minérale des dents et de l’ossature, favorisant des microfractures au niveau du squelette.

Ouch!

Et ce n’est pas tout car le fluorure de sodium agit lentement -et- en profondeur, favorisant ainsi…

  • les scolioses;
  • les cyphoses;
  • l’hyperlaxité ligamentaire; et
  • la dégénérescence accélérée de l’organisme.

La liste est passablement plus longue mais comme il est question du dentifrice pour les enfants, on se limite aux dangers les plus graves contre leur petit corps en plein développement.

Que ce soit bien clair, le fluor n’a -jamais- été bon pour les humains et ne le sera jamais, qu’importe la dose (aussi minime soit-elle). Point final.

Et vlan!

Dans les dents de tous ces dentistes trop indifférents pour valider leurs prétentions « pro-fluor ».

C’est assez cinglant comme constat quand on considère que presque tous les dentifrices, toutes marques confondues, contiennent du fluorure de sodium — toutes, sauf une: Tom’s of Maine.

Le dentifrice sans fluor de Tom’s of Maine est spécialement conçu pour les enfants et goûte vraiment très bon et les enfants vont en redemander parce que ça ne goûte pas le « chimique » comme les autres dentifrices des « grandes marques »… bourrées de fluorure de sodium en quantité égale aux dentifrices pour adultes!

Ceux qui le souhaites peuvent commander ce dentifrice à saveur de fruits en ligne, depuis le site de Tom’s of Maine sans tracas (selon mon expérience, en tout cas) mais c’est un peu plus cher que chez Jean Coutu où ils vendent la version pour « tout le monde » qui goûte la menthe (une saveur agréable, en passant)…

Mais le plus drôle, c’est que même si Jean Coutu vend un dentifrice sans fluorure de sodium, ils continuent à publier des « conseils-santé pro-fluor » complaisants aux puissants lobbys du fluor!

Dans son article, Jean Coutu écrit ceci, et je cite « L’Association dentaire canadienne reconnaît et continue d’appuyer la contribution phénoménale des dentifrices et des rince-bouche au fluorure à la prévention des caries. » — c’est vrai mais en même temps, ils oublient de publier ce qui suit…

À l’automne 99, le Earth Island Journal publiait une info selon laquelle le chirurgien dentiste Hardy Limeback, Président de l’Association des dentistes canadiens annonçait qu’il n’était plus en faveur de la fluoration de l’eau potable et que l’absorption de fluor présentait très peu d’intérêt pour les dents, à supposer même qu’elle en présentât un et qu’aujourd’hui, les risques l’emportent sur les bénéfices puisque le fluor a un effet néfaste sur les dents et les os.

Voici d’ailleurs une photo du Dr Hardy Limeback, un héro canadien pour sa position anti-fluor!

Jean Coutu a probablement publié un vieil article sans trop réfléchir. Il vont peut-être laisser l’article là, ne sachant pas vraiment à quel point les informations qui y sont véhiculées sont tendancieuses.

On parle beaucoup de l’importance d’éviter le fluorure de sodium comme la peste chez les enfants mais la même logique s’applique à tous les groupes d’âges!

Si jamais un dentiste, une infirmière d’école ou tout autres « professionnel mal informé » tente de vous faire avaler ses « positions pro-fluor », faites-lui un petit rappel historique…

La première production industrielle de difluor eut lieu lors de la fabrication de la bombe atomique, dans le cadre du projet Manhattan lors de la Seconde Guerre mondiale, où l’hexafluorure d’uranium UF6, qui est un composé moléculaire volatil, était utilisé pour séparer les différents isotopes de l’uranium par diffusion gazeuse.

Ce procédé est d’ailleurs toujours mis en œuvre lors de la fabrication du combustible nucléaire utilisé dans les centrales nucléaires actuelles.

Et c’est ce genre d’élément chimique qui devrait se retrouver dans le corps des enfants?

Voyons donc, il faudrait être vraiment bête pour répondre « oui » à ça!

Les dangers du fluor sont bien réels et peuvent briser la santé de votre enfant alors en tant que parent responsable, il importe de faire la guerre au fluor, sous toutes ses formes, incluant le fluorure de sodium.

N’ayez pas peur de mettre vos dentifrices ColgateCrest ou AquaFresh aux vidanges car, ce faisant, le fluorure de sodium qu’ils contiennent ne se logera pas dans le corps sans défense de votre enfant.

PUBLIÉ PAR C. GELINAS DANS LA SANTÉ À L’ÉCOLE LE 2 OCT, 2008 |

Des dentifrices sans fluor

Des dentifrices sans fluor existent, par exemple LOGODENT fabriqué en Allemagne :

LOGODENT La Pâte dentifrice Sensitive offre un nettoyage et des soins particulièrement doux aux dents et aux gencives sensibles.

L’hypersensibilité des dents résulte fréquemment des collets dentaires dénudés. Les canaux de la dentine sont découverts et les stimulations extérieures parviennent ainsi directement aux nerfs. Le chlorure de potassium, composant minéral, pénètre dans la dent à travers les canaux de la dentine. Il forme un film protecteur autour des nerfs et développe ainsi son effet apaisant. La sensibilité est ainsi réduite.

La sauge et l’hamamélis enrayent les inflammations et fortifient les gencives, l’extrait de camomille bio a un effet apaisant et traitant. Prévention des saignements de gencives.

Des composants nettoyants doux, à base de gel de silice, enlèvent les plaques bactériennes,sans attaquer l’émail.

Produit « cosmétique naturel contrôlé » (BDIH)
Sans fluor
Ne contient aucun colorant, parfum ou conservateur de synthèse

La santé des enfants en danger

Aucun parent digne de ce titre ne voudrait délibérément induire des maladies cardiaques ou des cancers à ses enfants.

Pourtant, au grand dam de plusieurs parents qui ont pris conscience des dangers liés à une alimentation déficiente, des aliments qui provoquent ou accélèrent les troubles de santé (et les maladies) se retrouvent sur les tablettes de tous nos supermarchés et dominent les menus de nos restaurants.

Au banc des accusés, on retrouve…

  • le sucre (un poison métabolique mortel — oui, je pèse mes mots);
  • la farine blanche (vidée de tout nutriment);
  • le lait (du moins, celui qui est pasteurisé et vendu en épicerie);
  • la crème glacée (sucrée, grasse et salée — tout pour vous nuire);
  • les biscuits (sans commentaires…);
  • les bonbons (comme pour les biscuits mais pire);
  • les gâteaux (sauf de très rares exceptions dans certaines boutiques d’aliments naturels);
  • les jus de fruits (vous savez, ceux qui sont « Faits de concentré et d’autres ingrédients », comme dans le cas de la gamme « Tropics », de Tropicana [une propriété de Pepsi-QTG Canada]);
  • les boissons gazeuses (à bannir pour sur-le-champ de votre alimentation, si ce n’est déjà fait);
  • les pizzas (à part celles que vous préparez vous même avec de la farine de blé intégrale et des ingrédients bio);
  • les céréales-matin (à part celles qui sont triées sur le volet dans certaines boutiques d’aliments naturels);
  • les frites (graisseuses, salées et éminemment malsaines… souvent consommées avec du ketchup et de la mayonnaise);
  • le sel (il se retrouve partout et en trop grande quantité [ce qui est presque toujours le cas], il prédispose notamment aux accidents cardiovasculaires, à l’ostéoporose et à certains cancers… ouch!).

…et ce n’est qu’une liste partielle!

Les nitrites dans les viandes, l’aspartame dans la gomme à mâcher et les fortes concentrations de fluorure de sodium dans l’eau embouteillée doivent également être bannis.

Ces prétendus « aliments » causent des problèmes mesurables, chez les enfants, dès l’âge de 3 ans!

Et Santé Canada, pendant ce temps-là, danse, main dans la main, en chantant tra-la-la-lère avec les transnationales étrangères qui empoisonnent les Canadiens via les produits qui nous sont offerts, en épicerie. C’est un scandale de constater un laxisme (ou une insouciance sans nom) chez les fonctionnaires (et surtout les dirigeants) de Santé Canada qui, par leur inaction à contrer ces faux aliments, contribuent à miner la santé de tous les Canadiens qui en consomment.

C’est comme si le gouvernement faisant son possible pour nous garder fragiles, malades et dépendants.

Mais bon, en tant que parents, il faut combattre la montée de cette alimentation empoisonnée et vidée de toute nutrition naturelle en misant sur les légumes frais et les fruits fraîchement cueillis, de préférence chez un agriculteur local ou mieux, via votre propre petit jardin ou si vous avez assez d’espace dans votre maison, via un système de culture hydroponique (formidable pour les les salades, les tomates et les courges, notamment).

Les médias, contrôlés par les même intérêts que ceux qui nous empoisonnent via une alimentation totalement inappropriée, font leur possible pour nous présenter les légumes comme des « accompagnements » mais justement, il faut que les légumes redeviennent le plat principal.

Voici sur quoi vous devez miser, pour vous et vos enfants…

  • les légumes frais, organiques (bio) et non-transformés;
  • les fruits, obligatoirement bio pour obtenir tous vos nutriments et ne pas consommer de d’insecticides, d’herbicides et de fertilisants chimiques;
  • les grains entiers issus de l’agriculture biologique;
  • les noix biologiques;
  • les graines biologiques (comme des graines de tournesol);
  • les bons gras (comme ceux provenant de l’huile d’olive vierge pressée à froid);
  • de petites quantités de protéines animales propres provenant de fermes certifiées « bio ».

En vous assurant que ces aliments constituent l’essentiel de votre alimentation, votre santé et celle de vos enfants, s’améliorera très rapidement et vous protégera naturellement contre à peu près tous les maux modernes.

Si vos enfants refusent de manger les bons aliments que vous leur servez, faites marcher votre imagination et ajoutez des huiles vierges (plus ou moins exotiques, pour rehausser le goût, la texture et l’attrait) et assaisonnez-les avec de douces fines herbes (qui pousseront facilement dans votre jardin et que les enfants adoreront cueillir).

Pour les jus de légumes faits maison, ajoutez du jus de pomme pour les sucrer et ce sera un succès à tout coup, avec vos enfants.

Les enfants aiment aussi manger de belles salades fraîchement préparées et bien présentées. En tant que parent, vous serez rassurés de voir vos enfants manger (à leur faim) des aliments qui sont réellement bons pour eux.

Lorsque vos enfants doivent se rendre à l’école, préparez-leur un lunch-santé qu’ils auront hâte de savourer en ajoutant de petits fruits comme des mûres, des bleuets ou des framboises en abondance. Invitez-les à inventer de nouvelles combinaisons d’huiles vierges, avec vous, pour le lunch du lendemain — il suffit de sortir des sentiers battus pour inventer une cuisine qui vous ressemble et reflète votre préoccupation en faveur d’une excellente santé.

En expliquant aux enfants pourquoi on fait tant d’efforts pour éviter les aliments vidés de leur nutriments et transformés au point de ne plus rien contenir de bon puis, à la toute dernière étape, additionnés de différentes vitamines de synthèse (qui ne sont pas d’origine naturelle donc mal absorbées par l’organisme), ils participeront de manière plus enthousiaste à votre projet visant à mieux manger, d’une part et à demeurer en excellente santé, de l’autre.

Vous pouvez supplémenter l’alimentation de votre enfant avec des multi-vitamines mais assurez-vous qu’elles sont d’origine naturelle afin que celles-ci soient pleinement absorbées. Une boutique d’aliments naturels de confiance vous assistera dans ce choix.

Évidemment…

Tout ça coûte une petite fortune.

Et sans grande surprise, Santé Canada ne fait RIEN pour favoriser de plus bas prix pour les aliments naturels en s’assurant notamment de ne jamais vraiment embêter CokePepsi et McCain (qu’on pourrait renommer « sucre », « sel » et « gras ») mais en menant, d’autre part, la vie dure aux agriculteurs biologiques, aux marchands d’aliments naturels et à tous ceux qui contribuent concrètement à l’amélioration de la santé humaine via une alimentation de première qualité.

Vous devriez d’ailleurs faire connaître votre mécontentement à votre député fédéral (mais aussi provincial). Les Conservateurs prétendent assurer la sécurité des Canadiens (quelle grosse farce) en tentant, via des nouveaux projets de loi comme le C-51 et le C-52, de faire fermer les bons producteurs alimentaires. Leur argument? Que ces producteurs n’ont pas reçu toutes les « certifications »!

C’est tellement pervers comme approche que les lobotomisés (au sens figuré) qui n’écoutent que les grands médias (de désinformation et d’endoctrinement) n’y voient que du feu, pensant que Santé Canada les protègent… wouhahaha!

Santé Canada donne l’impression d’être devenu le bras législatif des puissants lobbys alimentaires qui poussent la mort, la maladie, la misère humaine via le sucre, le sel et le gras qu’ils ajoutent sans réserve à ce qui nous est offert en épicerie.

C’est à hurler de voir à quel point la santé —la vraie santé— des Canadiens ne compte pas, aux yeux des fonctionnaires de Santé Canada. S’ils se préoccupaient vraiment de notre santé, ça ferait longtemps qu’on aurait banni, purement et simplement, ce qui nous rend si malades, individuellement et en tant que société.

Mais comme pour chaque maladie il y a une pillule, c’est plus payant pour le gouvernement Canadien d’empoisonner sa population, directement ou non, afin de maximiser ses profits (déclarés ou non) et maintenir son contrôle.

Comme dans le film La Matrice, où le héros, Néo, prend la pillule rouge pour sortir de l’illusion programmée, vous aussi devez consentir à des efforts de tous les instants pour résister aux appels incessants de la publicité pour des aliments qui sont mauvais pour vous.

Les quelques compagnies qui offrent de bons produits alimentaires font des affaires d’or et ce n’est qu’une question de temps avant que les mentalités changent, grâce à des parents, exactement comme vous, qui refuseront-net de se faire mentir au visage par des compagnies (souvent étrangères) qui osent dire que leurs produits alimentaires ne posent aucun danger pour la santé humaine alors que c’est faux, archi-faux!

Si la santé de vos enfants vous tient vraiment à cœur, protégez-les.

Ne laissez pas les lobbys de la maladie (au sens large), qui ont pris le contrôle du pouvoir politique, vous atteindre vous et vos enfants. Plaignez-vous aux marchands qui osent vous offrir des produits alimentaires qui vont à contre-courant de vos valeurs les plus fondamentales.

Pourquoi?

Parce que de voir vos enfants éclatants de santé, ça n’a pas de prix. De les voir grandir parce que vous n’aurez pas succombé à un cancer, dans la cinquantaine, ça n’a pas de prix, ça non-plus.

Tout ce que vous mangez fait de vous ce que vous êtes alors si vous tombez malades, au moins, vous saurez pourquoi. Et même si vous avez été négligents pour en arriver là, vous saurez comment vous en sortir… même lorsque les « médecins » (bras exécutant des transnationales pharmaceutiques) vous auront condamnés.

Le vrai secret, c’est que votre corps est un temple et lorsqu’il est bien entretenu, il vous permet d’atteindre des sommets de clarté mentale et de performance physique, sans oublier que vous respirerez la santé et le bonheur.

Si plus de Canadiens avaient compris celà, nous n’aurions plus besoin de ce gouvernement de marionettes qui nous joue la comédie et au fond, c’est probablement pour ça qu’ils préfèrent nous garder faibles et malades. Ça leur donne l’occasion de nous contrôler par la peur — il nous appartient de les stopper en se tenant debout, en commençant avec nos choix liés à l’alimentation.

À tous ceux qui aiment leurs enfants au point de leur offrir les aliments qui les garderont en excellente santé, bravo! Aux autres, une fois que vous aurez vu votre enfant sur un lit d’hôpital, si vous êtes normalement constitués, en tant que parents, ça devrait suffire à vous « faire allumer » sur les dangers liés à une mauvaise alimentation.

Il n’y a pas de meilleur moment pour vous éloigner des mauvais aliments que maintenant. Commencez lentement, si vous le souhaitez… mais votre propre bien, commencez!

Bibliographie :

978_2_84445_772_1_UNE_440_657_1338573440Fluor ERREUR MÉDICALE MAJEURE (Dr Bernard Montain – éd. Guy Trédaniel – 2007)

Le fluor est un sujet d’une importance extrême.

Plus de 800 millions de personnes dans le monde – en dehors des pays anglo-saxons où les scientifiques ont déjà mis en évidence ses nombreuses contre-indications – consomment du fluor sous toutes ses formes.

Le fluor pur est un gaz toxique très réactif et très dangereux à manipuler qui, au contact de la peau, provoque des brûlures.

Ses extraits sont utilisés pour le nucléaire (hexafluorure d’uranium), pour la fabrication du Teflon et des insecticides.

Dans le domaine dentaire, l’O.M.S. incite à ne pas dépasser une dose de 0,05 mg/kg/jour.

Le danger majeur pour l’enfant, comme pour l’adulte, se nomme "fluorose dentaire" qui comprend 4 stades de dégradation.

Les problèmes dentaires peuvent se poursuivre par des complications sur le plan du squelette (ostéoporose), des retards de croissance et des altérations rénales et surtout mentales.

Devant ce panorama, le Dr Bernard Montain tire la sonnette d’alarme, ce qui n’est pas sans incidence, dès lors que l’on touche à un lobby.

Il propose, pour la prévention des caries et les domaines où le fluor est utilisé, une tout autre approche, plus à l’écoute de la nature, des produits biologiques, d’une alimentation saine…

About these ads