Tagué: rebirth Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • Bernard Jean 12 h 27 mi le 4 April 2010 Permalien | Réponse
    Tags : , rebirth, , , ,   

    Le « Rebirth » ou « Rebirthing » ou encore « Respiration Consciente » à domicile à Québec 


    Origine de l’image >>

    Le rebirth a été (re)découvert par Leonard Orr dans les années 70. Le Rebirth est une méthode d’évolution personnelle qui utilise la respiration et qui peut être pratiquée en psychothérapie. Il est basé sur un mode respiratoire particulier qui favorise la circulation d’énergie dans tout l’être.

    Or, de par notre histoire passée et notre présent, nos retenues, nos freins à notre énergie de vie, nos freins à notre envie de vivre, ce qui est réprimé en nous, se manifestent par des restrictions respiratoires et des blocages, des crispations musculaires et articulaires, des retenues, des spasmes ou des troubles viscéraux et organiques.

    Au cours du processus de Rebirth, une respiration spécifique est utilisée. C’est elle qui favorise la rencontre avec ces retenues, blocages, obstacles à la libre respiration, à la libre circulation de l’énergie. C’est elle aussi qui va permettre de les dépasser par l’attitude d’ouverture et d’accueil de la personne qui rebirthe, et de son accompagnateur : ce qui a été retenu, réprimé, bloqué dans le passé ou le présent émerge et peut être accueilli, libérant ainsi la personne du poids de son passé et de ses schémas restrictifs.

    Le Rebirth est une véritable méditation avec le souffle au sens de l’accueil de ce qui émerge, auquel s’ajoute un processus d’amplification, d’activation (par la respiration) pour accélérer le processus de libération.

    Ainsi au cours du processus de Rebirth peuvent se manifester des sensations physiques, énergétiques, du ressenti affectif, émotionnel, des images, la résurgence de souvenirs du passé, la prise de conscience claire de schémas mentaux, de notre vision de la vie, ainsi que parfois des éléments transgénérationnels ou transpersonnels. Un revécu de naissance peut parfois émerger avec la prise de conscience de l’empreinte physique, psychique et émotionnelle qu’il a laissé, pour être ensuite libéré et élaboré : c’est de cette expérience que vient le nom de Rebirth qui en anglais signifie : « re-naissance ».

    De façon plus générale, le Rebirth est un processus de renaissance à soi-même, à sa vérité profonde, et à son énergie de vie, qui permet de pouvoir vivre cette énergie et cette vérité de façon plus libre pour une vie plus épanouie.

    Mais le Rebirth est aussi un processus relationnel où la personne qui rebirthe s’ouvre à sa vérité profonde et à son énergie de vie en présence de son accompagnateur (son rebirtheur, son thérapeute) : celui-ci est témoin de cette expérience, oreille attentive à cette vérité et cet élément là est aussi facteur de changement: c’est un des aspects thérapeutiques de la rebirth-thérapie.

    Pour résumer, faire un Rebirth, c’est s’ouvrir à la respiration, amplement, consciemment, et la laisser effacer les retenues qu’elle rencontre… C’est se libérer des éléments non intégrés du passé… Naître à chaque séance un peu plus à soi-même… Faire confiance à la force de vie en soi… Sentir grandir en soi la confiance en la vie…

    Le Rebirth, ‘renaissance’, ou ‘yoga guidé par le souffle’, apporte beaucoup :

    • à qui cherche un accès à la fois physique, émotionnel et mental au mieux-être.
    • à qui veut se libérer de ses peurs, de ses retenues et de ses blocages.
    • à qui désire compléter une thérapie de forme verbale par une approche corporelle.

    Découvrir et expérimenter le « Rebirth » dans la région de Québec

    Je vais ajouter une précision complémentaire. La pratique du « Rebirth » est chaque fois bénéfique, car cela permet de respirer mieux, donc déjà de vivre mieux et en meilleure santé. Avant une séance il ne faut pas être dans l’attente de quoi que ce soit, seul le corps sait ce qui est le mieux à exprimer dans le moment présent.

    Cette méthode est utilisée pour aider des personnes en difficulté, mais elle est fortement bénéfique pour toutes les personnes qui veulent faire un travail de développement personnel. Participer à des séances de « rebirth » (individuelles ou en groupes) n’est pas du tout envoyer le message aux autres ——> « je suis en thérapie, je suis malade, j’ai besoin de me soigner, je ne suis pas dans la norme etc. ». C’est simplement faire un nettoyage des mémoires anciennes et tout le monde a du nettoyage à faire sans exception. Au bout de 20 séances chaque personne peut ensuite pratiquer des séances de « Rebirth » en étant seule de manière à faire un ménage régulier en fonction des émotions frustrantes vécues dans le présent, afin d’éviter de les garder en mémoire et de les stocker et surtout pour éviter qu’elles ne produisent dans le futur des maladies, ou des tensions dans le corps physique.

    Nous prenons des bains, des douches pour nettoyer l’extérieur du corps des pollutions quotidiennes, il serait souhaitable de faire régulièrement des exercices de respiration pour nettoyer l’intérieur du corps en développant notre capacité respiratoire et en faisant circuler l’énergie de vie du souffle dans toutes les cellules du corps.

    Travailler avec la puissance du souffle régulièrement permet d’arrêter de fumer, de perdre du poids, de rendre le corps plus souple (peau et articulations), d’augmenter sa confiance en Soi, d’augmenter sa capacité d’écoute, d’améliorer la communication avec son entourage, de mettre de la Paix et de la Joie dans sa vie, de s’aimer plus, de vivre pleinement le moment présent.

    Sans air la vie est impossible, respirer à moitié c’est vivre en mode de survie, respirer pleinement c’est dire oui à la vie.

    Ne pas oublier que 70% du système de désintoxication de notre organisme dépend en fait de la respiration, que seulement 3% des déchets sont éliminés par les selles, 7% par l’urine, et 20% est filtré par la peau.

    Pour découvrir et expérimenter le « Rebirth » dans la région de Québec, en sécurité chez vous à domicile me contacter, prévoir un temps minimum de 3 heures :

    Courriel : oseretresoi@me.com

    S’aimer plus, mettre de la Joie, exprimer, partager, faire confiance.

    0

    0

    Bernard

    0

    =————–>>>>>> En construction actuellement, la page des témoignages et des commentaires >> ICI

    Témoignages et commentaires concernant le « Rebirth », l’accompagnement et les séminaires proposés par Bernard

    J’ai beaucoup apprécié la démarche en « rebirth » réalisé avec toi, cher Bernard. Même si c’est inévitablement des moments de grandes émotions (peines, mais aussi joies intenses), je me suis toujours sentie en confiance, non jugée, et totalement soutenu de ta part. À terme, et avec le recul, cette dizaine de séances m’a certainement apporté une plus grande prise avec ma vie, m’a « groundé », m’a reconnecté avec la certitude d’être au bon endroit… là où je suis. Merci du fond du coeur ! Sylvie Alice (Stoneham).

    0

    © 2010 Oser Être Soi

    Publicités
     
  • Bernard Jean 12 h 24 mi le 30 January 2010 Permalien | Réponse
    Tags : rebirth,   

    Les effets du Rebirth (ou respiration consciente) 


    Origine de l’image >>

    Nous vous présentons ici ce qu’est le Rebirth

    C’est une technique de respiration qui permet la libération des traumatismes accumulés depuis la naissance. C’est une approche holistique qui agit sur les plans physique, émotionnel, mental et spirituel et qui permet une exploration du vécu. Elle renouvelle l’énergie vitale procurant ainsi bien-être et détente.

    Elle produit une prise de conscience et une rééducation de la respiration qui amène une transformation personnelle où chacun retrouve son plein potentiel.
    La respiration utilisée lors d’une séance de palingénésie est consciente, continue, détendue, amplifiée et rythmée.

    « Rebirth » Palingénésie, renaissance et respiration consciente sont tous des synonymes.

    Le “Rebirth” a pour but l’épanouissement de la personne dans sa totalité et elle amène :

    Sur le plan physique :

    * à prendre conscience de notre respiration et à augmenter notre capacité de respirer;

    • une meilleure oxygénation;
    • l’élimination des toxines;
    • une plus grande capacité à ressentir par nos cinq sens;
    • la détente;
    • à conserver et à améliorer notre santé;

    Sur le plan mental :

    * à dédramatiser certaines situations de notre passé;

    • la libération du stress, des peurs, de la culpabilité, des doutes, des blocages et de la rigidité;
    • à vivre le moment présent plus consciemment;
    • à prendre la responsabilité de nos actes;
    • à développer notre autonomie;
    • à faire face aux situations et à gérer notre vie;
    • à faire la paix avec soi-même;
    • le lâcher-prise;

    Sur le plan émotionnel :

    * à accepter nos émotions passées et présentes, à les conscientiser et à s’en libérer;

    • à exprimer nos émotions;
    • à dénouer les situations passées et à pardonner;
    • à s’accepter, à s’aimer et à aimer les autres;
    • à découvrir sa joie de vivre;
    • à accroître notre goût de vivre;
    • à développer la confiance en soi et l’estime de soi;

    Sur le plan spirituel :

    * à renouer avec notre dimension intérieure;

    • à découvrir notre raison d’être;
    • à être en harmonie avec soi et avec les autres;
    • à conscientiser nos pensées;
    • à transformer notre manière de penser en pensée positive;
    • à découvrir que notre pensée crée les situations de notre vie;
    • à prendre notre place dans l’univers et à passer à l’action;
    • à ressentir l’amour en nous;
    • à être en harmonie et en évolution constante.

    0

    Pour des informations complémentaires ou pour expérimenter la technique du rebirth :

    Courriel : oseretresoi@me.com

    Bernard

    © 2010 Oser Être Soi

     
  • Bernard Jean 18 h 12 mi le 22 January 2010 Permalien | Réponse
    Tags : rebirth,   

    Le rebirth 


    Origine de l’image >>
    Présentation

    Le rebirth, créé au début des années 1970 par l’Américain Léonard Orr, s’inscrit dans le grand courant des thérapies humanistes des années 1960. Ce courant ouvrait le champ psychothérapeutique aux dimensions corporelles, émotives et spirituelles de l’être. La méthode a été approfondie en France par la psychologue Dominique Levadoux, qui y a intégré des notions et des concepts de psychanalyse et de gestalt.

    Techniquement, la pratique du rebirth est très simple : il s’agit de respirer sans arrêt pendant environ une heure en prenant soin de n’effectuer aucune pause entre les inspirations et les expirations. Cette respiration « circulaire » rétablirait le contact avec des expériences ou des aspects de nous que notre corps a conservé en mémoire, mais qu’on a tendance à éviter dans la vie normale… en cessant de respirer quelques instants.

    Selon les praticiens, la respiration ininterrompue et consciente permet à ces mémoires de remonter à la surface. On peut alors s’en libérer s’il s’agit de tensions ou de traumatismes, ou alors leur permettre de s’épanouir s’il s’agit d’énergies créatrices.

    Le rebirth se veut autant une thérapie qu’un outil de développement personnel. Il ne concerne pas que les personnes qui « ont des problèmes », mais aussi celles qui désirent avoir plus d’emprise sur leur vie par une approche qui propose de faire face à ses problèmes, à ses limites ou à ses peurs plutôt que de tenter de les contourner. Il n’est pas rare qu’en plus de témoigner de la libération de blocages ou de traumatismes, les sujets parlent d’expériences de bien-être suprême, de parfaite unité ou d’ouverture à des dimensions « spirituelles ».

    Le rebirth, qui a connu sa plus grande popularité dans les années 1980, a vu son image se ternir en avril 2001 quand deux thérapeutes américains ont été condamnés à 16 ans de prison pour négligence criminelle envers un enfant de 10 ans, mort étouffé pendant un rebirth un an plus tôt. Pendant le procès, la technique du rebirth elle-même n’a pas été mise en cause, mais plusieurs médecins et psychologues en ont profité pour dénoncer le manque d’encadrement d’une pratique potentiellement dangereuse.

    Mentionnons que rebirth, renaissance, palingénésie et respiration consciente sont tous synonymes.

    Les praticiens du rebirth affirment qu’il peut contribuer à améliorer plusieurs problèmes reliés à la respiration : insuffisance respiratoire, asthme, bronchites chroniques, etc. De même, il serait indiqué dans le cas de problèmes psychosomatiques : insomnie, phobies, boulimie, anorexie, asthénie, angoisse, dépression, dépendance aux drogues, etc. Cependant, à ce jour, une seule étude rigoureuse sur le rebirth a été publiée.

    Diminuer l’anxiété, la dépression et les tensions corporelles. Au cours d’un essai clinique, 12 personnes souffrant d’un trouble de l’adaptation avec humeur dépressive ont participé à 10 séances de rebirth de 45 à 60 minutes chacune, réparties sur trois mois. Comparativement au début de l’étude, les résultats indiquent une diminution de l’anxiété, de la dépression et des tensions corporelles après trois mois. De plus, ces améliorations étaient encore présentes huit semaines plus tard. Toutefois, la taille de l’échantillon et le manque de groupe contrôle limitent la portée de cet essai. D’autres études sont nécessaires afin de valider l’efficacité du rebirth.

    Contre-indications

    On doit aborder le rebirth avec les mêmes précautions élémentaires que toute activité aérobique intense, comme la pratique d’un sport. De plus, comme le souligne Michael Grant White, lui-même « rebirther » et spécialiste du souffle, « le rebirth est l’une des techniques de transformation les plus puissantes jamais conçues. Il peut s’avérer extatique ou catastrophique. Le bon côté est de pouvoir, simplement par la respiration, ressentir une indescriptible vivacité, entrer en contact avec la toute puissance du sens de sa vie et expérimenter des états de conscience qui défient toute description. Le mauvais côté provient du danger de se retrouver débalancé énergétiquement, mentalement confus et émotivement désorienté, bref, d’être complètement perdu ».

    Le rebirth peut en effet faire resurgir des expériences traumatisantes profondément enfouies. Il est donc essentiel de s’assurer que l’intervenant est en mesure d’accompagner le client, quoi qu’il advienne. Idéalement, obtenir la recommandation d’une personne de confiance. L’intervenant ne doit pas être que « rebirther », mais également psychothérapeute. Vérifier quelle a été sa formation, quelle est son expérience de « rebirther », combien de rebirths il a lui-même expérimenté et s’il fait partie d’une association professionnelle.

    En pratique

    Le rebirth se pratique dans des centres de croissance ou en consultation privée. Il peut également servir de moyen d’intervention ponctuel à l’intérieur d’une psychothérapie classique.

    Dans les centres de croissance, il est souvent utilisé comme outil principal dans le cadre d’ateliers de fin de semaine.

    En pratique privée, on prévoit généralement un minimum de trois rencontres de deux à trois heures (dont une heure de rebirth proprement dit) réparties sur trois ou six semaines.

    Formation

    La formation en rebirth n’est pas soumise à des normes formelles. Elle comprend nécessairement une bonne expérience personnelle du rebirth (en termes de dizaines de séances) et l’accompagnement de clients, d’abord sous supervision puis de manière autonome.

    Des formations de base peuvent être données par des intervenants d’expérience (psychothérapeutes, psychologues, « rebirthers »). Il s’agit alors de perfectionnement à l’intention des professionnels déjà aguerris à la relation d’aide.

    Certains centres offrent également des formations de « guide de renaissance » qui incluent toute l’approche de relation d’aide. Ces formations peuvent durer jusqu’à deux ans.

    Livres, etc.

    Grelet Nadine. Le souffle de vie, Éditions Quebecor, Canada, 1991.
    L’auteure de cet ouvrage met à profit son expérience de dix ans comme psychothérapeute utilisant le rebirth pour livrer un ouvrage très complet sur les diverses dimensions de l’expérience. Un livre fort nuancé tout en étant audacieux.

    de Vinci Anne-Marie. La respiration consciente, Ronan Denniel éditeur, France, 1994.
    Un livre qui traite du rebirth, mais qui parle avant tout de la respiration : réprimée, bloquée, retenue ou alors pleine, dégagée et vivifiante. L’auteure parle avec coeur de souffle spontané et de respiration libre. Inspirant.

    Sidelsky René. Rebirth, le pouvoir libérateur du souffle, Guy Trédaniel éditeur, France, 1995.
    Ce livre aborde le rebirth sous l’angle de la naissance. Comment guérir les traumatismes de sa naissance et comment faire en sorte que la naissance des enfants soit désormais la moins traumatisante possible?

    Orr Leonard, Halbig Konrad. Rebirth – L’art de la respiration consciente, Éditions Dangles, France, 1994.
    Le manuel de base. Un guide pratique écrit par Leonard Orr, le créateur du rebirth, qui explique et enseigne sa méthode visant à se libérer d’anciens blocages tant physiques que psychiques.

    Leonard Jim, Laut Phil. Le rebirth. L’art de jouir pleinement de sa vie, Éditions MCL, Canada, 1984.
    Un classique qui décrit à fond la technique du rebirth et qui le situe dans le cadre plus vaste de la croissance personnelle. On y traite de la libération de son passé, de la technique des affirmations créatrices, du pardon et même de la philosophie immortaliste.

    Sites d’intérêt

    Corporation des palingénésistes du Québec
    Le site est assez rudimentaire, mais donne les renseignements de base sur le rebirth au Québec.
    http://palingenesie.multimania.com

    Trois des pionniers de l’utilisation du rebirth au Québec.
    Centre l’Authentique
    http://www.authenticite.qc.ca
    Évolutia Croissance
    http://www.webevolutia.ca
    Institut du Développement de la Personne
    http://www.idp.qc.ca

    Des sites qui font la promotion du rebirth en France
    Respiration consciente
    http://www.respirationconsciente.com
    Organisation de Séminaires d’Évolution
    http://www.respiration-consciente.fr

    Optimal Breathing
    Tout sur le souffle et la respiration. Excellent relevé d’études cliniques rigoureuses sur l’importance de la respiration et ses liens avec la santé.
    http://www.breathing.com

    The Philadelphia Rebirthing Center
    Un bon site de référence et des liens partout à travers le monde.
    http://www.philadelphiarebirthing.com

    Deux sites qui présentent le rebirth et son fondateur, Leonard Orr.
    Rebirthing Breathwork International
    http://www.rebirthingbreathwork.com
    Rebirthing Online
    http://www.rebirthingonline.com

    Origine du texte : ICI >>

     
    • yvan tessier 15 h 51 mi le 19 juillet 2010 Permalien | Réponse

      bonjour, je suis intéressé par ce processus du rebirth qui me semble fort prometteuse, pourriez-vous m’indiquer les endroits où dans la ville de québec il est dispensé des séances de rebirth? merci de votre bienveillance. yvan

  • Bernard Jean 9 h 42 mi le 15 December 2009 Permalien | Réponse
    Tags : , , rebirth, , ,   

    Les choix et l’acceptation de son incarnation 


    Origine de l’image >>

    Nous ne faisons jamais d’erreurs, nous ne faisons que des choix tous les jours conscients ou inconscients.
    Tous nos actes ont un sens. Au départ il y a la création d’une pensée, souvent une parole, et ensuite un acte est posé dans la matière.

    Nous sommes responsables à 100% de nos pensées, de nos paroles, de nos écritures et de nos actes.

    La notion d’erreur est une notion judéo-chrétienne pour prendre notre pouvoir. Dans la notion d’erreur, il y a derrière « pas bon », « coupable », « pêcheur », « mauvais ». Culpabilité et pouvoir vont ensemble, rendre coupable l’autre c’est vouloir prendre le pouvoir, l’affaiblir, le rendre dépendant, lui montrer qu’il n’a pas de valeur et le dominer.

    Cela nous renvoie à nos croyances, aux croyances religieuses, aux croyances familiales (3), et nous voyons bien que ce sont uniquement nos croyances qui nous font faire des choix. Une croyance fausse ou une peur de mal-faire vont nous faire faire des actes qui ne seront pas appropriés, pour nous permettre de corriger ensuite nos croyances fausses.

    Si nous regardons les actes que nous posons, sans corriger les croyances qui sont à l’origine de ces actes alors nous reproduisons toujours les mêmes histoires, même si elles ne nous conviennent pas.

    Travailler sur ses croyances fausses ou sur le mensonge personnel (1), est la base de toutes les thérapies, mais cela demande un gros travail et de gros efforts, car cela dépasse la mémoire du cerveau, toutes les cellules de notre corps ont des mémoires. Une thérapie qui n’utilise que le verbe est souvent insuffisante.

    Il ne suffit pas de dire j’ai compris pour modifier une croyance.

    Le premier travail à faire est de commencer à s’aimer plus, comment aimer les autres si l’on ne s’aime pas. Nous allons soit attirer vers nous des personnes qui ne nous aiment pas vraiment, mais qui vont nous utiliser et ensuite nous jeter comme un kleenex, ou alors des personnes qui nous aiment vraiment, mais que nous allons rejeter, car nous ne nous sentirons pas à la hauteur de cet Amour. La croyance est dans ce cas : « comment peut-il aimer une personne comme moi qui n’a pas de valeur ». La personne qui ne s’aime pas va faire un sabotage de la relation pour rester dans un rôle de victime, pour être en harmonie avec sa croyance : « ma vie est difficile personne ne m’aime vraiment, je n’ai pas de valeur ». Et pour rester dans un rôle de victime nous allons attirer dans notre vie, deux personnages, un sauveur et un persécuteur.

    La véritable guérison passe par l’acceptation totale de son incarnation et de son corps qui est parfait pour nous pour notre évolution, sinon c’est le rejet, la destruction de son corps par la maladie. Cela conduit à une vie de non-Joie, à une vie de destruction de soi et de l’entourage.

    La dépendance affective, la dépendance à l’alcool, la dépendance à la cigarette, la boulimie, l’anorexie sont les signes d’une personne qui ne s’aime pas et qui veut détruire son corps dans une pulsion de mort (2).

    S’aimer et s’aimer plus est le premier travail sur soi à faire pour une véritable reconstruction. Car pour être bien à deux, il faut d’abord être bien avec soi-même.

    Tu aimeras ton prochain comme toi-même

    « je t’aime parce que je t’aime ».
    Il n’y a pas de raison d’aimer.
    Car s’il y a une raison à notre amour, alors on est dans l’ego :
    on aime l’autre pour ce qu’il représente, ce qu’il nous apporte
    et non pour ce qu’il est.
    Si le fond de notre être est Amour, alors Aimer est simplement l’expression
    la plus authentique, la plus naturelle de notre être profond, de notre âme
    et un merveilleux chemin vers le Bonheur et la plénitude totale.

    Et je pense qu’on ne peut arriver à cette façon d’Aimer
    que quand on n’a plus besoin d’être aimé.
    Tant que nous éprouverons ce besoin d’être aimé,
    nous serons comme une passoire
    qui ne sera jamais remplie même en y mettant de l’eau tous les jours.
    On ne peut Aimer véritablement,
    sans conditions et sans rien attendre en retour,
    qui que ce soit
    si on ne s’aime pas soi-même.


    Dans l’action juste la vie est facile.

    S’aimer plus, mettre de la Joie, exprimer, partager, faire confiance

    Bernard

    © 2009 Oser Être Soi


    Le mensonge personnel

    Nos pensées sont organisées comme les feuilles d’un arbre sur des branches. A la base de beaucoup de nos pensées se trouvent des pensées « racines » dont celle du mensonge personnel.
    Le mensonge personnel c’est une décision ou pensée négative de soi même, c’est une pensée que l’on met toujours en avant, à laquelle on croit très fortement, c’est une pensée limitante, inconsciente.
    Le travail du rebirth va être de prendre conscience de cette pensée et de la lâcher peu à peu, en travaillant sur la « loi personnelle » ; telle une graine nouvelle que nous sèmerons dans notre inconscient.

    2) La pulsion de mort

    Elle s’oppose à la pulsion de vie.
    Nous nourrissons cette pulsion de mort lorsque nous ne voulons pas être dans le présent : « ça ira mieux plus tard, ça ira mieux quand je serai en retraite », …

    Nous nourrissons notre pulsion de vie lorsque nous faisons des choses que nous aimons, lorsque nous sommes dans le présent.

    3) Les énergies antérieures

    Ce sont les mémoires de nos ancêtres, la généalogie que nous connaissons et celle que nous ne connaissons pas.
    Nous sommes tous rattachés à notre passé, par notre hérédité, par nos noms, par nos prénoms.
    D’une façon consciente ou non celui-ci nous influence dans notre vie d’adulte tous les jours, au travers de secrets familiaux (enfants illégitimes, incestes, viols, morts honteuses, voleurs, résistants, collaborateurs, etc.)

    Nota : On ne sait jamais ce que nous réserve une séance de rebirth, mais on peut être certain qu’elle répond toujours à nos besoins. Elle nous donne ce qu’il faut, ni plus ni moins.
    La respiration nous permet de lâcher ce que nous pouvons accepter au rythme de notre corps et de notre conscience.

     
  • Bernard Jean 23 h 45 mi le 3 December 2009 Permalien | Réponse
    Tags : immortalité, , orr, rebirth,   

    Léonard Orr, portrait d’un immortel 


    Origine de l’image >>

    par Richard Cummings

    Reconnu comme l’initiateur du rebirth et pour ses enseignements sur la prospérité, Orr croit aussi à l’immortalité physique.

    Il est assis en demi-lotus sur une table nappée de blanc, égrenant un mala (chapelet rituel) tantôt de la main gauche, tantôt de la main droite. Les cheveux très courts, à peine remis d’un rasage intégral, laissent apparaître des zones d’une calvitie naissante. Le regard est doux, les oreilles attentives, et le visage parfois traversé par un bref sourire qui se fige sur la lèvre supérieure. La voix est posée, effacée, presque monotone, un peu comme si le conférencier était las de s’entendre dire et répéter les mêmes choses depuis plus de vingt-cinq ans.

    «J’enseigne la philosophie immortaliste depuis 1962, mais cela fait à peine deux à trois ans que l’intérêt du public s’est éveillé à cela et qu’il en redemande», de préciser Léonard Orr.

    Sa quête spirituelle
    Son itinéraire spirituel a débuté à l’université, où il étudiait la philosophie et les sciences religieuses. Ce séjour fut marqué par une révélation spirituelle et par une rencontre, en 1961, avec Joelle Teutsch, paralytique de naissance, née aveugle, sourde et muette. Cette dernière, un jour, fut guérie miraculeusement à la suite de la visite d’un être de lumière qui lui enseigna, durant des mois, les préceptes d’une science spirituelle qui lui permirent de retrouver la vue, l’ouïe et la parole. Cette dernière enseigna à Léonard Orr l’essentiel de cet apprentissage, à savoir que « la réalité est créée par nos pensées ». L’étudiant eut tôt fait de mettre à profit cette notion et devint consultant auprès d’hommes d’affaires pour leur enseigner à doubler leurs revenus (de 1967 à 1974), créa la technique du rebirth en 1974 et fondera l’organisation Renaissance internationale en 1979.

    En 1988, il s’affiche comme candidat indépendant à la présidence des États-Unis et compte sur l’appui des « nouvel-âgistes » américains – qu’il évalue à environ 30 millions de personnes – pour promouvoir ses idées de démocratie à «ras de terre» basée sur une représentativité accrue des élus politiques (un élu pour 1000 citoyens). Sa principale préoccupation demeure cependant l’enseignement de la philosophie immortaliste et des pratiques hygiénistes immortalistes.

    Les recettes de l’immortalité physique
    « C’est très facile de devenir immortel, mais cela demande une éternité pour le demeurer », précise-t-il avec une pointe d’humour à la Orr. Le secret, beaucoup plus accessible que celui de la Labatt bleue, consiste en une intime communion avec les quatre éléments: l’air, l’eau, la terre et le feu. Cette recette lui fut révélée par un certain Bhartaji, un être qui aurait la particularité insigne de vivre depuis 9669 ans, qui fut l’un des maîtres de Jésus et qui réside toujours en Inde, dans le village de Barthara situé au Rajastan dans le district d’Alwar. D’après les photos qu’il nous a montrées, l’être en question se porte à merveille et est singulièrement beau. La recette, dites-vous?

    Tout d’abord, se débarrasser de sa pulsion de mort, « énergie très subtile et complexe » qui nous fait croire en l’inévitabilité de la mort physique. La méthode: « Chaque fois que vous rencontrez une pensée anti-vie, tuez-la . » C’est l’aspect psychologique du travail. Au plan des idées – la philosophie immortaliste – il s’agit «d’être plus intéressé à vivre qu’à mourir et de croire en notre trinité Corps-Mental-Esprit».

    Au plan physiologique et énergétique, il faut suivre une hygiène particulière: pratiquer les techniques respiratoires du rebirth (air); prendre un bain deux fois par jour (eau). Au plan du rapport avec l’élément terre, il faut s’alimenter convenablement et jeûner avec des liquides une fois par semaine (la liqueur d’ambroisie, vous connaissez?) et faire de l’exercice quotidiennement, soit l’équivalent de marcher autour d’un pâté d’immeubles (la taille des immeubles n’est pas précisée). Finalement, il s’agit de s’asseoir devant le feu entre cinq à dix heures (par jour?) afin de développer une relation consciente avec l’esprit du feu, « sinon vous allez mourir ». Pour l’ex-étudiant en théologie qu’est Léonard Orr, les quatre éléments sont les attributs éternels de l’Esprit saint et ils dispensent automatiquement la Grâce puisqu’ils sont les sacrements éternels. Et de rappeler comment « l’on se sent toujours bien après un bon bain, une bonne inspiration profonde, un jeûne ou même après une séance devant un feu de foyer ». Certes, mais l’immortalité?

    Il serait trop aisé d’ironiser sur un sujet telle l’immortalité physique et plus d’une assertion de Léonard Orr prête le flanc à la critique (ne serait-ce que par des affirmations intempestives du genre: «Le mouvement de rebirth a le plus bas taux de mortalité au monde » (où sont les statistiques à l’appui?) ou: «L’on sait maintenant très bien que Jésus a passé plus de la moitié de sa vie en Inde», déclarations qui s’adressent beaucoup plus à la foi des adhérents qu’à leur esprit critique). Cela dit, l’homme semble y croire profondément, assez du moins pour en parler ouvertement – sans prosélytisme agressif – et au risque de passer pour « l’idiot du village» (« the fool of the place ») auprès de la très grande majorité. Mais au fond, cette quête de l’immortalité n’est-elle pas issue d’une très grande peur de la mort?

    «Non, je ne crois pas. Les gens évoluent spirituellement et deviennent de plus en plus sophistiqués à ce niveau. Et l’immortalité physique est une notion qui refait surface et s’inscrit dans le cours naturel de l’évolution spirituelle de l’humanité. »

    Immortels qui vivent depuis des milliers d’années et qui ont été les maîtres de Jésus; ascètes, dignes émules de Star Trek, capables de dématérialiser et rematérialiser les corps à volonté, de s’amuser à pratiquer l’ubiquité ou la lévitation; capables aussi de changer de sexe ou d’apparence en claquant des doigt etc. Tout cela fait beaucoup penser aux aventures de La vie des maîtres, Baird T. Spalding, ce classique de spiritualité-fiction. Mais s’agit-il seulement de fiction?

    L’immortalité physique est-elle possible? J’en doute, mais si cette croyance peut vous garder en quelques années de plus – après tout, Spalding est mort à 95 ans! – pourquoi pas? Ce qui est vrai par contre, c’est la nostalgie que j’ai lue dans les yeux de Léonard Orr lorsqu’il parlait de ses maîtres et de cette région particulière des Himalayas… Nostalgie du sage et de « l’illuminé » qui s’illusionne? Qui vivra verra!

    Oups! une dernière question M. Orr: Quel âge avez-vous? (il fait entre 45 et 50 ans) «Vous ne le saurez jamais, c’est un secret métaphysique. » Ouf! suis rassuré de constater que les immortels conservent leur coquetterie! Je vous laisse, je dois prendre mon bain…

    Cet article a été publié dans la revue Guide Ressources, vol. 3, no. 5, pp. 29-30. Tous droits réservés par Richard Cummings.

     
c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler
%d blogueurs aiment cette page :