L’affaire DSK, «c’est peut-être un p’tit viol sympa»