Catastrophe naturelle ou artificielle ?

Depuis plusieurs jours je me pose la question concernant le tremblement de terre au Japon et le tsunami le 11 mars 2001.

Je trouve particulièrement curieux cette date du 11 mars 2011. Je vois là comme un signe en lien avec le 11 septembre 2001. Il y a eu aussi les attentats de Madrid un 11 mars 2004. Nous savons tous maintenant que les attentats du 11 septembre 2001 et ceux du 11 mars 2004 étaient des évènements organisés, dans le but de faire passer certaines lois.

Nous savons aussi que le tremblement de terre de Haïti du 12 janvier n’était pas naturel, mais fabriqué volontairement à cet endroit. Nous savons que le tremblement de terre en Chine du 12 mai 2008 n’était pas naturel.

Nous avons donc le 11 mars 2011, un tremblement de terre de force 9 et un tsunami redoutable qui vont mettre le Japon en grandes difficultés: les centrales nucléaires sont arrêtées, les raffineries sont arrêtés, les usines sont arrêtés, les autoroutes sont réservées aux équipes de secours, des réacteurs peuvent exploser et des milliers de personnes peuvent être contaminées. La catastrophe de Tchernobyl avait provoqué 900 000 décès. L’Union soviétique avait envoyé sur Tchernobyl 600 000 « liquidateurs ». Les centrales nucléaires japonaises supportent des tremblements de terre, mais ne sont pas protégées des tsunamis car elles sont construites au bord de l’océan car elles utilisent l’eau de mer dans le circuit de refroidissement pour réduire le coût d’exploitation. Il faut 60 000 m3 à l’heure pour réguler la température d’un réacteur. Le problème actuel est de refroidir le coeur du système, car même à l’arrêt il faut 15 jours pour faire descendre la température. La vague de 10 mètres a perturbé le système de refroidissement. Il est surprenant de constater une implantation des centrales au bord de la mer dans une région ou les tremblements de terre sont fréquents et où les tsunami sont fréquents. Pourquoi de choix ? Pourquoi les circuits de refroidissement sont en panne par manque de courant ? Pourquoi des groupes électrogènes de sécurité sont absents ? Comment se fait-il que des groupes de secours mobiles ne soient pas encore sur les lieux pour alimenter les pompes et refroidir le réacteur ?

La ville de Tokyo avec ses 30 millions d’habitants va recevoir les retombées radioactives à cause des explosions de la vapeur d’eau qui sous pression à haute température fabrique un mélange gazeux explosif d’oxygène et d’hydrogène radioactif. Pourquoi le Japon est touché maintenant un 11 mars 2011, je me pose la question. Nous ne pouvons pas savoir actuellement si cette catastrophe est naturelle ou artificielle, mais il est important de se poser la question. Il faut savoir que les techniques pour provoquer ce type de catastrophe existent depuis longtemps.

Pourquoi au moment où les pays arabes se soulèvent ? Pourquoi la guerre en Libye passe de ce fait au deuxième plan ? Toucher l’énergie nucléaire permet de relancer l’exploration du pétrole et des gaz de schiste. Au niveau politique cela va modifier les élections en Europe et notamment en Allemagne et en France. Tous les conflits sur Terre actuellement sont centrés sur le pétrole et l’énergie (Afganistan, Irak, Iran, Tunisie, Maroc, Algérie, Egypte, Libye…). Si l’énergie nucléaire est remise en cause, les prix du pétrole et du gaz ne peuvent que monter et les champs de maïs seront de plus en plus exploités pour fabriquer de l’éthanol. Si la filière nucléaire est remise en cause, le Japon va devoir acheter son énergie, la France également, le temps de développer d’autres technologies. Donc nous pouvons imaginer que cette catastrophe qui paraît naturelle peut en fait cacher des stratégies de pouvoir et de contrôle des pays par l’énergie. Une guerre commerciale entre les fabricants de centrales et les producteurs de pétrole. La seule solution est la décroissance pour rapidement se passer de l’énergie nucléaire et de se passer aussi du pétrole en réduisant nos besoins et en vivant autrement, nous n’avons plus le choix. Ne serait-il pas raisonnable de prévoir l’évacuation du Japon sur les territoires Russe proche au lieu d’attendre la catastrophe nucléaire inévitable depuis le 11 mars. Je pense que les dirigeants ne savent pas comment déplacer 150 millions de personnes en si peu de temps.

Une catastrophe de ce type permet d’intervenir sur le terrain comme à Haïti, pour soit disant apporter de l’aide. Des porte-avions américains sont en attente au large, la septième flotte américaine a modifié sa position en fonction des nuages radioactifs et des vents. Les USA disposent sur le territoire japonais de bases militaires avec 40 000 soldats.

Le Japon est face à la Chine, les USA sont en guerre en Afganistan, en Irak. Nous voyons donc un encerclement de la Chine. La Chine a besoin pour son développement de plus de 10% par an de beaucoup de pétrole, beaucoup d’électricité et de beaucoup de matières premières. Les perturbations dans les pays arabes et en Afrique bouleversent tous les contrats.

Donc si tout ceci n’était que les phases d’un plan pour contrôler la Chine. Je me pose la question. J’aurais tendance à penser après 3 jours de réflexions que tout ce qui se passe au Japon, n’est pas complètement naturel.

Soixante-cinq réacteurs nucléaires sont ainsi actuellement en cours de construction sur la planète, dans 15 pays, dont 27 en Chine, 11 en Russie et 5 en Corée du Sud. Les pays émergents se bousculent aussi au portillon. Rien qu’au cours du dernier mois, dix-sept pays ont déposé un dossier auprès de l’Agence internationale de l’énergie atomique pour construire leurs premières centrales. Parmi eux, le Chili, pays abonné aux séismes, ou le Bangladesh, victime de fréquentes inondations. Au total, selon la filière, le potentiel de nouvelles centrales dans le monde était estimé entre 200 et 300 entre 2010 et 2030. 62 réacteurs sont en cours de construction dans le monde : 27 en Chine, 10 en Russie, 5 en Inde, 5 en Corée du Sud. En France le projet de réacteur EPR à Penly doit être autorisé, ou pas, avant mars 2012. Aux USA pour la production de l’électricité, le nucléaire ne représente que 20%, pour la France c’est 80 %, pour le Japon c’est 40% et le Japon est le troisième producteur au monde d’électricité à partir du nucléaire. Les USA voulant garder leur première place ne peuvent que bloquer le développement du nucléaire dans le monde.

Voici une vidéo qui témoigne des possibilités de modifier le climat déjà lors de la guerre du Vietnam. Les armes pour modifier le climat existent, elles sont utilisés constamment.

Nous voyons très bien que les luttes de pouvoir des états jouent maintenant avec les vies humaines pour défendre des multinationales avec des coups de bélier de plusieurs centaines de milliards de dollars pour déclencher des peurs et manipuler des populations entières (famines, pénuries, guerres, catastrophes, épidémies, spéculations, immigrations). Depuis le début de la semaine, les grands groupes cotés à Tokyo ont perdu dans les 720 milliards de dollars en valeur.

L’avenir de la voiture électrique repose, notamment en France, sur le faible coût de production de l’électricité nucléaire. Le terrible accident à la centrale de Fukushima risque-t-il de remettre en cause les choix stratégiques des groupes automobiles, qui comme Renault, sont les plus impliqués sur ce terrain? La Chine et le Japon sont en avance sur la fabrication des voitures électriques. De nombreux brevets sont déposés par la Chine. Le blocage de la filière nucléaire porte un coup d’arrêt aux développement de la voiture électrique.

la question de fond posée par le nucléaire est : « Sommes nous prêts à revoir notre modèle de société de consommation? ».

Bernard Jean