Le Bokashi, le recyclage des déchets organiques

En ce qui concerne le seau à composte Bokashi, il y tout d’abord deux sortes de Bokashi, un qui est obtenu en entassant les déchets organiques comme le composte classique que nous employons, celui-ci fermente d’une manière aérobie et contient plus de micro-organismes. Le second Bokashi, lui, est basé sur la fermentation anaérobie, il ne contient pas d’oxygène grâce à l’adjonction de « EM1 » qui est un activateur composé de micro-organismes, cet activateur contient des déchets organiques (les déchets du jardin, de la cuisine), ces déchets s’acidifient. Ce système présente un avantage il peut être produit en grande quantité et il est assez rapide, toutefois cette fermentation peut arriver à des températures élevées. Le système bokashi peut être fabriqué par vous-même, il y a aussi un activateur de bokashi qui contient du son de blé fermenté on le trouve sur le marché avec un seau spécial permettant d’éviter une perte de liquide, le seau sert également à fermenter les propres déchets de cuisine.

 

Origine du texte >>>

17 janv. 2011 Severine Bosq

Kit Bokashi - By Pfctdayelise Kit Bokashi – By Pfctdayelise
Le Bokashi est une méthode japonaise de recyclage des déchets organiques, plus rapide et moins contraignante que le compostage.

Bokashi est un terme japonais signifiant «matière organique fermentée». Il est souvent considéré comme un type de «compostage», bien qu’il s’agisse en réalité d’un processus de fermentation.

Comment fonctionne le Bokashi?

Pour faire du Bokashi, vous devez découper vos déchets organiques et y incorporer des micro-organismes efficaces (ME). Ces micro-organismes naturels permettront une décomposition des déchets plus rapide. Une fois le Bokashi réalisé, les micro-organismes apporteront des nutriments essentiels au potager comme aux plantes d’intérieur. Intégrés dans le sol du jardin, ils permettront de limiter les maladies en réduisant le nombre des micro-organismes «nuisibles» et en assainissant le sol.

Il existe un mélange pour Bokashi composé de ferments responsables de la fermentation, de lactobacilles qui limitent les moisissures et transforment les sucres et les lactoses en acide lactique, de bactéries photo-synthétisantes qui fixent l’azote, de moisissures qui permettent la décomposition.

Des sachets de micro-organismes efficaces (ME) pour Bokashi se trouvent facilement en jardinerie ou sur Internet. Ils sont maintenus dans des coquilles de grain de céréales et nommés: son de Bokashi.

Si vous n’avez pas de sachets de son de Bokashi, il est toujours possible de les remplacer par de la terre saine et légèrement humide, prélevée dans un lieu non exploité et qui n’a pas subi de traitement chimique. De la terre récoltée dans la forêt avec de l’humus peut parfaitement convenir mais la fermentation sera plus longue qu’avec le mélange de micro-organismes sélectionné.

Il existe deux méthodes de Bokashi, soit anaérobie (sans oxygène) soit aérobie (avec oxygène).

La méthode anaérobie

Pour réaliser ce Bokashi, coupez vos déchets organiques en petits morceaux et mélangez-les au son de Bokashi (vous n’avez besoin que d’une petite quantité de son de Bokashi, il vous suffit de saupoudrer le dessus de vos déchets et de bien mélanger). Déposez-les dans un seau et fermez hermétiquement le couvercle. Au bout de 2 semaines en été et 4 semaines en hiver, vous obtenez un engrais immédiatement utilisable.

Cette méthode anaérobie est surtout pratiquée pour la production à petite échelle. Elle vous permet d’obtenir rapidement de l’engrais pour vos plantes dans de petits contenants et peut donc être pratiquée par les jardiniers des villes, en appartement. L’avantage en plus de sa rapidité de transformation est que le mélange est sans odeur, la température dans ce type de fermentation sans oxygène tourne autour des 40°C, le mélange garde donc toute sa valeur nutritionnelle. Si vous n’avez pas de seau à disposition, cela fonctionne parfaitement dans un sac hermétique (type congélation) ou dans un tupperware.

La méthode aérobie

Cette seconde méthode est plus proche du compostage «traditionnel», les déchets organiques additionnés au mélange de son de Bokashi peuvent être installés dans un seau sans couvercle hermétique ou à même le sol, dehors.

Le compostage est rapide, il faut compter 3 à 6 semaines maximum. L’avantage est que l’on peut produire de grandes quantités de Bokashi. La température de fermentation pouvant dépasser les 75%, l’engrais peut perdre un peu de sa valeur nutritive mais cela reste tout de même très intéressant.

Comment utiliser le Bokashi?

Le Bokashi doit être mélangé directement à la terre, il faut environ 500 g de Bokashi par m2 et une poignée pour les plantes en pot. Il est conseillé d’attendre 15 jours avant de semer car le mélange peut être trop acide (ph 3-4). Vous pouvez conserver votre Bokashi durant 3 mois dans un sac hermétiquement fermé et à l’abri de la lumière.

Où trouver le matériel nécessaire à la réalisation du Bokashi?

Vous pouvez trouver sur Internet et dans certaines jardineries des kits Bokashi composés d’un seau avec couvercle hermétique et robinet permettant d’évacuer le liquide produit lors de la décomposition des déchets ainsi que d’un sachet de 1 ou 2 kg de son de Bokashi pour une quarantaine d’euros.

Vous avez également la possibilité d’acheter uniquement du son de Bokashi, il faut compter environ 10 euros le kg.

Pour plus d’information : http://www.bokashi.fr

Publicités