L’importance de la respiration

LES PRINCIPES DE RESPIRATION

Outre la pratique quotidienne de l’art de manger et de boire, le deuxième échange important entre l’homme et son environnement est la respiration. La nourriture fait partie du milieu minéral, végétal ou animal qui entoure l’homme, de son environnement géographique et biologique. L’art d’absorber la nourriture est la façon qu’il a de s’adapter à cet environnement, en tant qu’élément de ce milieu. Boire est une manière d’adaptation, par l’accomplissement de l’unité entre lui-même et le monde liquide, qui est une partie de son environnement extérieur naturel. En s’exerçant à l’art de boire correctement, nous pouvons nous mettre en harmonie avec l’environnement liquide: océans, rivières, pluies, humidité du sol, humidité de l’atmosphère.

De la même façon, la respiration est l’échange que nous avons avec l’environnement atmosphérique l’air. De même qu’une façon correcte de boire et de manger est essentielle à notre développement physique, mental et spirituel, l’art de respirer réalise, avec le plus grand succès, notre adaptation harmonieuse au milieu atmosphérique, en tant que partie de ce milieu. Une bonne façon de respirer est aussi essentielle à notre santé et notre bonheur qu’à notre conscience et notre compréhension universelles.

Respirer est la manifestation de la fonction d’expansion centrifuge yin et de la fonction de contraction centripète yang, pratiquées alternativement en mouvements harmonieux, surtout à travers nos organes respiratoires. Cependant, il n ‘y a pas seulement les organes respiratoires tels que les cavités nasales, la bouche et les poumons qui soient étroitement liés à la respiration, mais aussi le système circulatoire et ses fonctions. Le système nerveux qui comprend les réactions nerveuses autonomes et les fonctions du cerveau, est lui aussi relié à la respiration.

D’une manière générale, le fonctionnement de ces systèmes et organes active la respiration, et à son tour le mouvement respiratoire accélère le fonctionnement de ces organes et systèmes. D’autres part, leur fonctionnement lent et inactif amène une respiration lente et passive; de même qu’une respiration lente et modérée conduit, à son tour, à leur lenteur et leur inactivité. Par conséquent, notre contrôle de la respiration, le volume d’air inspiré et expiré, la durée de l’inspiration et de l’expiration ainsi que le rythme respiratoire ont des effets divers sur les systèmes et fonctions digestifs, circulatoires, nerveux et excrétoires. Cela influence ainsi, d’une façon directe et indirecte, notre condition psychologique et spirituelle, en changeant la variété, le volume, la direction et la dimension de l’image et de la pensée.

Origine du texte >>> ICI

Publicités