Les avantages multiples des graines germées

(Aliments biogéniques)

Les graines germées représentent l’aliment le plus économique et le plus abondant de tous. Un demi kilo de graines produira près de quatre kilos de graines germées. Une cuillère à thé de graines de luzerne (alfalfa) produira 250 g. de graines germées. Très faciles à faire croître, les graines germées nous mettent à l’abri de tout ce qui menace les récoltes: ouragans, inondations, insectes, arrosages de produits chimiques. On obtient des graines germées à partir des graines entières (blé, orge, avoine, seigle, millet, sarrasin, maïs, sésame, tournesol, lentilles, pois, soja, luzerne, etc.).

Les graines germées offrent de multiples avantages par rapport aux techniques agricoles habituelles :

Indépendance des problèmes de terrain, de compostage, de fertilisation, d’insectes, de mauvaises herbes, de conditions climatiques et de saison.
Simplicité de culture : pas de labourage, pas de taille, pas de mains sales ou de pieds pleins de boue.
Vitesse de récolte : directement du pot contenant les graines germées au saladier en quelques secondes.
Coût extrèmêment bas : graines, grains et pois quadruplent ou septuplent de volume en germant.
Pas besoin de terre ni de culture hydroponique.
Ne demandent pratiquement aucun équipement à part quelques pots.
N’importe qui peut apprendre à faire germer des graines ; ni l’âge, ni la condition physique ne sont des facteurs limitatifs.
Les graines germées ne demandent que quelques minutes d’attention matin et soir.
Elles offrent une récolte tous les deux à quatre jours, soit plus de cent récoltes par an.
Elles ne demandent que très peu d’espace, peuvent être préparées à la ville comme à la campagne, à l’intérieur comme à l’extérieur.

Ainsi – et spécialement pour les pays à climat froid – les graines germées sont la façon moins onéreuse de fournir à toute la famille un apport d’aliments biogéniques frais, cultivés biogéniquement, riches en vitamines, minéraux, enzymes et protéines.

Texte tiré de « La Vie Biogénique », l’enseignement essénien. Par Edmond Bordeaux Szekely

Observations concernant les graines germées, tel que le pratiquait les Esseniens.

Dr ralph Bogart : Dans 40 g de graines germées d’avoine on trouve 15 mg de vitamine C, soit plus que dans une quantité correspondante de melon ou cassis ou myrtilles.

Dr berry Mack : Dans les graines germées de soja, apres 72 heures, on constate une augmentation de la teneur en vitamine C de 553 %.

Dr C. Bailey : Dans le grain de blé ne se trouve qu’une très faible quantité de vitamine C ; après quelques jours de germination, la teneur de vitamine C augmente de 600 %.

Dr andréa : Dans 11 g de pois germés se trouve 30g. de vitamines C soit autant que dans le jus d’orange.

Dr paul Burkholder : La quantité de vitamine B des graines d’avoine germées augmente de plus de 1300 %. Quand les jeunes pousses vertes surgissent hors des graines germées, l’augmentation est de plus de 2000 %.

Dr Clive McCay : Chaque foyer pourrait, dans un « jardin de cuisine », produire des graines germées de haute valeur alimentaire et ceci toute l’année durant.

Il est conseillé de faire vos premiers essais de germinations avec des graines de luzerne :

1) Le soir mettez une cuillère à soupe de graines de luzerne cultivées biologiquement dans un bocal et recouvrez les graines d’eau non chlorée(trempage)
2) Le lendemain matin placer une pièce de tissu poreux sur le sommet du bocal et faites-la tenir avec un élastique.
Rincez bien les graines en laissant couler l’eau du robinet dans le bocal puis en retournant pour permettre l’écoulement de l’eau du rinçage. Ce rinçage débarrase l’eau des phytates que l’on trouve après dans la première eau de trempage.
3) Trouvez un endroit tempéré pour placer les bocaux en germination, ils doivent êtrent placés en position diagonale, ouverture vers le bas (sur un égoutoir à vaisselle par éxemple).La germination doit se faire dans l’oscurité en veillant aussi à ne pas recouvrir l’ouverture des pots de sorte à ce qu’ils puissent repirer.
4) Les graines seront rincées matin et soir jusqu’à maturité.
5) 5 jours après couper les jeunes pousse vertes et les manger crus en salade.

Edmond Bordeaux Szekely
La mère d’Edmond était française de confession catholique et son père était un Unitarien hongrois. Les diverses biographies ont indiqué que Szekely a obtenu son doctorat de philosophie à l’université de Paris, et d’autres indiquent les universités de Vienne et Leipzig. Il a également été professeur de philosophie et de psychologie expérimentale à l’université Babes-Bolyai à Cluj-Napoca et parlait couramment seize langues dont Sanskrit, araméen, hébreux, grec et latin, ainsi que plusieurs langues modernes.

De 1923 à 1925, lorsque Szekely était doctorant, il fut autorisé à consulter les Archives secrètes du Vatican, et il eut ainsi accès aux rouleaux de la mer Morte, ce qui lui permit de traduire quantité de textes araméens qui, disait-il, montraient que les Esséniens (dont les premiers Chrétiens) étaient végétariens, et que le végétarisme était également enseigné par Jésus. Plus tard, Szekely a traduit des parties du Zend Avesta et des documents du Mexique pré-colombien.

En 1928, il fonda, avec le prix Nobel de littérature Romain Rolland, la Société Biogénique Internationale pour promouvoir et répandre ses recherches. Szekely a beaucoup voyagé, à Tahiti, en Afrique, dans les Carpathes, en France, en Europe de l’est. Il réduisit ses voyages quand il épousa, en 1939, Deborah Shainman, née en 1922, à Brooklyn (New York) et dont la mère fut vice-présidente de l’association végétarienne de New York. En 1940, le couple vint s’établir au Mexique, à Tecate, en basse Californie, à quelques kilomètres de la frontière des USA. Ils appelèrent leur domaine Rancho la Puerta, où ils purent explorer et tester leurs idées. Edmond et Deborah eurent deux enfants, Sarah Livia et Alexandre. Tout en s’occupant de son ranch, Edmond poursuivit ses recherches, continua d’écrire, à donner des cours et séminaires partout dans le monde. Il fut un passionné par l’enseignement laissé par les Esseniens et a publié maints livres sur ce thème, dont le fameux « Evangile essénien » en quatre volumes.

Dans les années 1970, le couple divorca et Edmond se retira du ranch pour aller vivre au Costa Rica. Edmond se remaria avec Norma Nilsson, son assistante depuis longtemps, et continua à se consacrer à ses recherches et enseignements. Il décèdera en 1979.

Deborah continue à diriger le Rancho la Puerta aujourd’hui (en 2006). De 1984 à 1990, elle mit en route la Fondation Inter-Américaine, qui travaille avec les plus démunis en Amérique latine et dans les Caraïbes et elle fut la directrice et fondatrice des hôtels Wyndham International (en).

Norma Nilsson Szekely a assuré la direction de la Société Biogénique Internationale.

Lire la suite >> ICI

Advertisements