« Terra preta » au Brésil, une terre mystérieuse fabriquée par les hommes entre 800 et 5000 ans avant J.-C.

Terra preta ! terre noire en portugais, à la capacité de se régénérer toute seule, avec son taux de carbone très élevé, sa composition présente des variantes importantes ex : les jardins attenant aux habitations recevaient plus de nutriments que ceux éloignés. Elle a la capacité d’accroitre son propre volume. Il s’agit d’un merveilleux mystère.

Un reportage rare de la chaîne de télévision ARTE

Presentation of the potential of biochar to improve the fertility of poor soils, and to sequester carbon.
Focus on Australia.

Voir aussi sur  Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Terra_preta

La terre noire (terra preta en portugais) est un sol anthropogénique (c’est-à-dire d’origine humaine) d’une fertilité exceptionnelle due à des concentrations particulièrement élevées en charbon de bois, matière organique et nutriments tels que azote, phosphore, potassium, et calcium. Il contient aussi une quantité remarquable de tessons de poterie, et l’activité micro-organique y est des plus développées.

Ces sols ont été créés par l’homme entre -800 et -5003, et sont d’origine précolombienne. Des milliers d’années après sa création il est si réputé au Brésil qu’il est récolté et vendu comme terreau à poter (voir pédologie). Sa profondeur peut aller jusqu’à 2 mètres. Qui plus est, le récolter ne réduit pas son abondance. Les fermiers ont découvert qu’il se renouvelle à la vitesse d’un centimètre par an.

Les étendues de terra preta sont généralement entourées de sols infertiles, principalement l’oxisol, mais aussi Ferralsols, Acrisols et Arénosols.

Voir aussi ce lien >> http://jardinons.wordpress.com/2008/02/13/terra-preta-lart-de-cultiver-la-planete/