Peut-on rester amis après une rupture?

Origine de l’image >>

Quand un couple se sépare, au terme d’une relation amoureuse où chacun était profondément engagé, l’amertume et le ressentiment rendent parfois l’amitié très difficile.

Bons amis
La rupture
Les obstacles à l’amitié
Les problèmes pratiques
Les enfants
Un nouveau partenaire
Espacer les rapports amicaux
La valeur de l’amitié

Bons amis

« Peut-on rester bons amis ? » C’est une question que se posent souvent les membres d’un couple qui viennent de rompre.

Malheureusement, il n’y a pas de réponse facile à cette question. Les chances que l’on possède de réussir à maintenir des liens d’amitié après une rupture dépendent en grande partie de l’existence de ces liens, de sentiments de chaleur, d’affection et de confiance entre les partenaires, avant la séparation. Or, ces sentiments peuvent sembler avoir disparu au moment de la rupture.

Par ailleurs, il semble souvent plus facile, au départ, d’essayer de rester bons amis pour atténuer le choc de la séparation. Cela vaut mieux que de se voir brusquement obligés de supporter les effets d’une rupture totale.

Mais, dans la plupart des cas, les problèmes émotifs et les tensions de la séparation font naître une certaine amertume entre les deux partenaires, ce qui nuit considérablement à leur amitié. Toutefois, si le couple comprend ces problèmes, l’amour brisé a des chances de se transformer en amitié profonde et durable.

La rupture

Il n’est jamais facile pour un couple de couper les liens émotifs, et une rupture s’accompagne souvent d’aigreur et de récriminations. Si, auparavant, les deux toléraient leurs défauts réciproques pour « acheter la paix », il se peut, quand la relation commence à se désagréger, qu’ils formulent certaines critiques pour la première fois.

Sous l’impulsion du moment, ils peuvent exagérer ou même se reprocher des défauts inexistants. En l’occurrence, la méfiance et le ressentiment se manifestent, entravant l’amitié pour quelque temps ou, dans certains cas, pour toujours.

Bien sûr, les ruptures ne sont pas toutes orageuses. Mais même si les discussions se font dans le calme, en se comprenant et en se rassurant l’un l’autre, un des partenaires, ou les deux, peut se sentir blessé ou coupable. Ces obstacles à l’amitié doivent être décelés et écartés très rapidement si les deux partenaires souhaitent rester amis.

Les obstacles à l’amitié

La culpabilité, en particulier, peut souvent faire obstacle à l’amitié. Quand les partenaires se sentent responsables ou même honteux de leurs façons d’agir l’un envers l’autre, ils peuvent très bien vouloir éviter de se revoir. Ils ont alors l’impression que des contacts rendraient leurs sentiments de culpabilité encore plus aigus ou ils craignent que l’ex-partenaire ne se serve de ces sentiments pour les persuader de renouer.

Ou alors, ils peuvent tenter de surmonter leurs sentiments de culpabilité, non pas en évitant leur ex-partenaire, mais en maintenant des contacts par sens des responsabilités et du devoir. Dans ce cas, la « relation amicale » cessera probablement quand il deviendra évident que l’ex-partenaire peut très bien se débrouiller seul.

Certaines personnes réagissent de façon excessive à une rupture et, consciemment ou non, exagèrent la profondeur de leur peine. En agissant ainsi, elles tentent peut-être de rendre l’ex-partenaire coupable, pas nécessairement pour le persuader de tout recommencer, mais simplement en guise de vengeance.

Un autre obstacle à l’amitié entre ex-partenaires est l’orgueil. Le rejet, en plus de la douleur émotive qu’il peut provoquer, peut porter un grand coup à l’orgueil personnel. Si c’est le cas, la réaction peut être de refuser l’amitié de l’ex-partenaire.

L’homme ou la femme dont l’orgueil a été blessé lors de la rupture peut, en rencontrant l’ex-partenaire, le traiter avec désinvolture ou même tout simplement ne faire aucun cas de sa présence. Il espère ainsi prendre sa revanche et satisfaire son amour-propre blessé en simulant l’indifférence.

Parfois, il arrive que l’amitié entre ex-partenaires naisse pour des raisons purement sociales, surtout si les deux partagent les mêmes amis ou ont l’habitude de fréquenter les mêmes endroits dans leurs sorties ou leurs loisirs. Cependant, quand l’amitié dépend des hasards de la vie sociale au lieu d’être le fruit d’une attirance naturelle, elle peut vite devenir une simple relation mondaine. Les ex-partenaires peuvent même commencer à voir d’un mauvais oeil la présence continuelle de l’autre sur ce que chacun considère comme son propre territoire.

La rupture peut avoir une espèce d’effet à retardement : les partenaires se séparent apparemment d’une façon amicale, en douceur, puis restent amis quelque temps. Puis, l’un des deux commence à être troublé par des sentiments de manque, de douleur ou de colère.

Cela peut se produire quand les partenaires, par le passé, n’ont pas pu ou voulu exprimer vraiment leurs sentiments et leurs émotions, au point qu’ils en ignoraient eux-mêmes la profondeur. Si ces sentiments refont surface plus tard, ils peuvent gêner l’évolution de l’amitié entre les ex-partenaires, qui confondront amour et amitié.

Dans certains cas, surtout quand l’entente sexuelle était le seul dénominateur commun entre les ex-partenaires, ils peuvent s’apercevoir qu’ils avaient très peu en commun, et que les liens qui restent ne suffisent pas à créer l’amitié.

Malheureusement, les décisions qui vont influencer l’état de la relation future entre les partenaires se prennent souvent dans la période très émouvante et confuse de la séparation même. Les deux partenaires doivent donc laisser les choses se tasser un peu avant de conclure. En s’efforçant de prendre du recul et en considérant avec réalisme leur relation passée, ils ouvrent déjà la voie au maintien de leur amitié.

Le succès d’une telle démarche repose souvent sur l’accord de l’un et l’autre de ne pas se revoir pendant un certain temps après la rupture. Mais en pratique, ce n’est pas toujours possible ; le fait même que les ex-partenaires soient obligés à de fréquents contacts, par exemple pour se partager les meubles, peut causer de plus grandes tensions et nuire à leur amitié.

Les problèmes pratiques

Pour les couples qui travaillent ensemble, il est encore plus difficile de rester amis. Les contacts quotidiens, après le choc de la séparation, prolongent la période d’adaptation. Toute leur amertume peut ressortir au travail, pour ainsi entretenir l’aigreur et rendre l’atmosphère des plus stressantes. En pareil cas, un des partenaires peut même se sentir forcé de changer d’emploi avant que l’amitié ne redevienne à nouveau possible entre eux.

Chez les couples qui ont des attaches financières, par exemple une affaire commune ou une maison, la rupture comporte encore d’autres difficultés. La vente d’une maison qui a été meublée et décorée avec amour, ou la liquidation d’une entreprise lancée avec enthousiasme et de grands espoirs, ne manquent pas de susciter certains problèmes.

Dans ces circonstances, la question financière suscite beaucoup d’amertume et pousse les partenaires à des querelles quasi quotidiennes sur le partage des biens. Une telle situation peut soulever beaucoup de ressentiment et de colère, autant à cause de la douleur qui accompagne la rupture que de la difficulté d’avoir à changer de milieu de vie ou de travail.

L’amitié devient alors presque impossible, du moins jusqu’à ce que les partenaires aient retrouvé, chacun de leur côté, une certaine stabilité affective et personnelle.

Les enfants

La garde des enfants, s’il y a lieu, est une autre source d’embûches. Mais les enfants peuvent aussi être des gages d’amitié entre leurs parents, du moins en apparence, en servant de trait d’union. Une telle amitié a de bonnes chances d’être fructueuse, puisque l’amour et l’affection envers l’enfant unissent parfois profondément le couple, même après la disparition de tout lien affectif et sexuel.

Un nouveau partenaire

Si le couple se sépare à cause des relations extra-conjugales de l’un des partenaires, l’amitié devient très difficile, car, très souvent, le partenaire trompé éprouve de profonds sentiments de rejet et une grande amertume. Mais il est tout aussi difficile pour les ex-amants de rester bons amis lorsque l’un tombe amoureux de quelqu’un d’autre, et cela même si les ex-partenaires ont rompu depuis longtemps.

L’apparition d’un nouveau partenaire peut susciter la jalousie, ou inciter à retirer son amitié, de crainte que le nouveau membre du couple ne sache l’accepter et l’assumer.

Parfois l’amitié peut être mise à rude épreuve, non pas en raison du comportement des ex-partenaires, mais à cause de celui de la nouvelle passion, qui se montre méfiante ou jalouse. En effet, les liens d’amitié entre ex-partenaires sont souvent perçus comme une « relation particulière » par le nouveau venu, qui se sent alors menacé ou inquiet. La jalousie de celui-ci peut non seulement ébranler cette amitié, mais aussi engendrer de graves tensions chez le couple nouvellement formé.

Espacer les rapports amicaux

Quand l’amitié des ex-partenaires repose sur des sentiments profonds et une confiance mutuelle, bien des problèmes de ce genre peuvent être évités : il suffit d’en discuter à coeur ouvert entre amis et d’agir en conséquence.

Une des solutions consiste à espacer les rapports amicaux entre ex-partenaires, du moins temporairement. Mais le plus sage, et le plus difficile, consiste sans doute à tenter de faire partager son amitié à sa nouvelle passion, pour éviter qu’elle ne se sente exclue, et qu’elle y voie une relation « exclusive » ou « particulière ».

Cela peut toutefois entraîner des malentendus ou blesser des susceptibilités. Parfois, la nouvelle personne se lie très étroitement avec l’ex-partenaire de son conjoint et celui-ci peut en prendre ombrage.

La valeur de l’amitié

Quand la rupture survient dans un couple jusque-là uni, il arrive spontanément que les deux partenaires s’évitent quelque temps. Mais une fois les blessures cicatrisées, des personnes qui ont un peu de maturité sont capables de se retrouver pour renouer leur amitié. Cependant, certaines personnes ont relativement peu de problèmes lors de la rupture et leur relation passe facilement de l’amour à l’amitié.

Entre ex-partenaires, l’amitié repose souvent sur des liens solides, issus d’expériences et d’émotions partagées très intimement. Une telle amitié peut être particulièrement enrichissante. Les ex-partenaires peuvent en effet connaître certains aspects de la personne de l’autre qui demeurent parfois inconnus, même des amis très proches.

C’est pourquoi ils peuvent souvent se soutenir et s’entraider, et ce, d’autant plus qu’ils sont libérés des différentes « conventions » qui existent dans une relation « établie ». Et l’amitié peut leur permettre de formuler certaines critiques constructives ou de donner des conseils, ce qu’ils n’auraient peut-être pas osé faire avant, de peur d’offenser l’autre.

Auteur inconnu

Advertisements